Philippe Etchebest en haute surveillance? "Il est la cible de beaucoup de monde"

Philippe Etchebest sous surveillance ? « Il est la cible de beaucoup de monde »

Philippe Etchebest sous le feu des critiques. L’emblématique juré de  » Top chef «  et le présentateur de  » Cauchemar en cuisine  » serait la cible de bon nombre de détracteurs. Le chef étoilé et ancien boxeur serait victime de coups dont il a décidé de se défendre et de s’expliquer.

Si les téléspectateurs sont habitués à son tempérament pour le moins fort, Philippe Etchebest semblerait avoir des détracteurs. Alors qu’on connaît le Meilleur ouvrier de France pour sa manière franche de parler, comme notamment dans  » Cauchemar en cuisine «  où il n’hésite pas à régulièrement pousser de gros coups de gueule ou à hausser la voix, cette attitude commencerait à déplaire à certains.

Il est vrai que le chef doublement étoilé est omniprésent dans les médias, et qu’il ne se cache pas pour donner son opinion de manière virulente. Il a d’ailleurs été en première ligne pour critiquer les mesures prises par le gouvernement lors de la crise du covid-19 et sur la réouverture tardive des établissements de restauration qui, selon lui, couraient un grave danger. Philippe Etchebest annonçait même il y a quelques semaines, que sans un rapide plan d’aide aux restaurateurs, 30 % des établissements risquaient de devoir fermer leurs portes dans un temps très court.

Déjà fragilisés par une crise économique, la crise du covid-19 aurait été le coup de grâce pour de nombreux restaurateurs qui essaient de maintenir un équilibre financier qui les mettrait dans une situation très difficile, allant même jusqu’à devoir déposer le bilan de leur société pour certains. «  L’hôtellerie Restauration, et plus largement le tourisme, est en grand danger, alors ne regardez pas ailleurs. Si nous n’existons plus demain, ça sera beaucoup plus compliqué, je vous l’assure «  expliquait le restaurateur et animateur en s’adressant directement au gouvernement, qui selon lui ne prend pas toutes les mesures nécessaires, suite à cette crise économique qui touche de plein fouet le monde de la restauration française.

Alors qu’il y a quelques jours, il accordait une interview par vidéo interposée, le chef de cuisine est apparu à l’écran le visage masqué « Les masques ne sont pas obligatoires. J’ai la chance d’avoir une très grande cuisine et je pourrais m’en passer. Mais depuis Cauchemar en cuisine, je suis dans le viseur de beaucoup de monde et je dois être irréprochable « .

Il semblerait que Philippe Etchebest se sente dans le viseur de détracteurs qui épient ses moindres faits et gestes. Paranoïa ou réelle menace, il paraîtrait en tout cas que le chef ressente une pression exister sur ses épaules, pourtant très larges. Selon plusieurs observateurs, il se serait même fait entourer de gardes du corps lors de son passage dans la région cannoise. Sur la côte d’Azur, pour le festival culinaire  » Les Étoiles de Mougins « , le cuisinier aurait été obligé de s’entourer d’un service de sécurité.

Ce qui est certain, c’est que Philippe Etchebest n’a pas sa langue dans sa poche et dit ce qu’il pense. Les critiques dont il fait l’objet viennent quand même principalement de sa manière d’être dans  » Cauchemar en cuisine  » dans laquelle il n’hésite pas à malmener les candidats. Mais il faut bien avouer que si les restaurateurs font appel à lui, c’est qu’ils sont dans une situation difficile, et que la méthode du chef est radicale.

Comme lors d’une véritable action commando, il analyse le terrain avant d’essayer de mener de front plusieurs combats. Il redresse les cuisiniers, les responsabilise sur l’hygiène parfois déplorable, relève toutes les incohérences en matière de cartes, de déco ou de manière de fonctionner, remotive les troupes, avec un jargon parfois militaire. Mais c’est sa formation qui le veut, une équipe de cuisine est d’ailleurs appelée une brigade comme une référence militaire, et il existe dans la restauration une véritable hiérarchie comme les grades attribués aux soldats.

Mais c’est aussi une manière d’agir, qui si elle a le mérite d’être franche, peut aussi véritablement déstabiliser les restaurateurs en danger qui ne sont pas tous habitués à un tel vocabulaire et à de telles méthodes. Certains téléspectateurs semblent eux aussi parfois choqués du comportement rude du Chef étoilé qui ne prend pas de gants pour atteindre son objectif. Même si l’émission a pour but de divertir, il existe néanmoins dans  » Cauchemar en cuisine  » une vérité qui n’a rien de virtuelle.

Les restaurants que Philippe Etchebest essaient de redresser sont souvent la seule source de revenus de familles qui sont à deux doigts du gouffre. Le chef a donc très peu de temps pour les aider et tenter de sauver ce qui parfois ne l’est déjà plus. Si on peut lui reprocher de manquer de douceur, il serait difficile de douter de sa bonne foi, véritable défenseur du noble métier qu’il est.

Avec un parcours exceptionnel, Philippe Etchebest est une des références de la gastronomie française et un ardent défenseur des traditions culinaires si chères aux Français. Devenu une véritable star, ce mercredi 24 juin 2020 après  » Cauchemar en Cuisine « , M6 proposera une production sous forme de documentaire intitulé  » Philippe Etchebest, le destin d’un chef hors du commun « .

Un reportage consacré à son parcours raconté par sa famille, ses amis, et ses collègues comme Michel Sarran, Michel Portos et Hélène Darroze. Mais, n’oublions pas qu’avant d’être une star des médias, Philippe Etchebest est avant tout un restaurateur, chef de ses établissements. Il possède à ce jour un restaurant à Bordeaux, place de la Comédie, appelé  » Le 4 ème Mur  » logé au cœur même de l’Opéra National de la capitale Bordelaise, et également  » La Cantine du Troquet  » à Paris où il sert une cuisine de bistrot aux accents du sud-ouest.

Après cette crise qu’a connue la France, tous les restaurateurs se demandent de quoi l’avenir sera fait, et si les clients vont revenir en masse pour essayer d’enrayer cette spirale infernale qui met en danger toute une industrie qui emploie des centaines de milliers de personnes en France, du personnel de restauration bien sûr, en passant par les fournisseurs, les intermédiaires, les livreurs, les petits ou grands producteurs ou éleveurs, les maraîchers, les viticulteurs et bon nombre d’autres professions qui gravitent autour de cette activité si emblématique du savoir-vivre à la Française.