Matthieu Delormeau TPMP craque en direct, il s'exprime

Matthieu Delormeau TPMP craque en direct, il s’exprime

Matthieu Delormeau n’a pas pu revenir ses larmes lorsqu’il a évoqué son passé douloureux et la haine qu’il a subi.

Il vivait à Gennevilliers à l’époque, dans les Hauts-de-Seine, et était un jeune homo; et tout comme Matthieu Delormeau, il a décidé de dénoncer le harcèlement et les agressions homophobes dont il a été très souvent victime au sein même de sa ville.

Lyes Alouane était l’invité de Touche pas à mon poste ! Ce mercredi 20 mai sur C8.

 Cyril Hanouna a rediffusé quelques tragiques séquences très violentes du magazine diffusé sur France 2 et dans lesquelles ont voit Lyes se faire agresser dans la rue.

« Ça m’est arrivé y’a trois jours à Châtelet »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

En mode sérieux ! #leboss #moi #tpmp #tpmpp #melapetetrop 🤣🤣🤣

Une publication partagée par Matthieu Delormeau (@mdelormeau) le

En voyant cette rediffusions de scène de haine ultra violentes et homophobes contre le jeune homme,  Matthieu Delormeau TPMP n’a pas pu se retenir de pleurer à chaudes larmes.

Pour lui aussi ses agressions sont légion et quotidiennes,  “Les images sont très violentes, c’est pas qu’à Genevilliers du tout, Moi, ça m’est arrivé y’a trois jours à Châtelet, et depuis un certain temps je vis avec une arme à la ceinture, et je pensais pas un jour avoir une arme comme un flic ou un délinquant, quand tu vois trois, quatre personnes qui arrivent sur toi, tu peux pas te défendre… »

« Ça arrive tout le temps, c’est compliqué…” “Je ne pensais pas un jour vivre dans ce monde”, raconte Matthieu Delormeau, en larmes, avant de reprendre : “Parfois, je me disais même… Arrêter la télé”.

Cyril Hanouna lui a montré son soutien en expliquant.  “ce n’est pas la bonne solution de se promener avec une arme, ça peut se retourner contre vous”.

“Continue à vivre de ta passion, ce serait leur donne raison, et une grosse erreur”, a conclu, avec tendresse Cyril Hanouna.

En 2019, Matthieu Delormeau évoquait déjà cette haine subie par le passé

En janvier 2019, il avouait recevoir quotidiennement 50 SMS d’insultes.

Et en octobre 2019, le chroniqueur Matthieu Delormeau évoquait la haine qu’il subissait, en plateau de Non Stop People « ça m’est arrivé de me faire sortir d’un taxi » racontait-il, « le chauffeur m’a dit, le chemin le plus court, c’est que tu sortes de mon taxi, petit PD. Il a pris ma sacoche, il m’a sorti avec, je suis resté digne malgré tout. Et du coup j’ai pris son numéro, j’ai appelé la police. Et c’est là où je vois toutes les limites de ce pays. Je ne connaissais pas tout ça avant, pour moi l’homophobie. Moi j’ai eu de la chance, je suis allé faire mes études à Montréal, c’est extrêmement gay. J’ai jamais vécu ce que vivent les gens, le racisme, l’antisémitisme, l’homophobie (…) J’ai passé trois heures à déposer plainte, je suis revenu quelques semaines après, face à face avec le chauffeur de taxi, qui a reconnu les faits, qui pleurait, c’était une mauvaise journée, vous passez sept heures à déposer plainte, il a eu un rappel à la loi… »