L’histoire étonnante du papier à rouler

Avec l’essor de la cigarette durant le XIXe siècle, plusieurs fabricants proposent aux amateurs des petits carnets qui contiennent de fines feuilles de papier pour y placer du tabac. Ce cahier de papier à rouler s’impose, dans l’hexagone comme un produit très utilisé. Des milliers de fabricants se lancent sur ce créneau. Sur les paquets, des visuels comme un outil marketing pour séduire les clients. Offside revient sur cette histoire étonnante.

Une vraie expertise est nécessaire pour concevoir ces produits. Pendant plusieurs décennies, les Français sont à la pointe dans de ce secteur et fournissent même la majorité du papier à rouler consommer sur la planète. Ces carnets deviennent des supports publicitaires et certains, aujourd’hui, en font même la collection. Le papier OCB a donc une longue histoire.

Carnets de papier à rouler : objet iconique

L’utilisation du papier à rouler est née dans le Sud de l’hexagone vers les années 1820. La légende raconte que des soldats de l’armée de Napoléon, en Espagne, aurait commencé à fumer de cette manière. Ce papier était fait de manière artisanale, en Catalogne. A partir des années 1830, les premiers ateliers de papier à rouler se développent dans le Sud de l’hexagone. La couverture est constituée avec un papier assez épais. On y trouve souvent le nom de la marque et des dessins.

Les premiers cahiers Made in France sont ceux réalisés par Jean Bardou et son fils Joseph Bardou. Ils déposent un brevet pour un cahier avec les initiales J B. À la fin des années 1850, plus d’une centaine de marques sont déposées. Le cahier de papier à rouler devient un produit de grande consommation.

Une large diffusion

À partir des années 1860, les systèmes de production sont au point. Le marché connaît un bel essor. Parmi les fabricants, Léonide Lacroix qui développe le Papier Tabac. Il développe différentes marques comme le RIZ cartonné (car la couverture est en carton), le RIZ de Chine. Le succès est au rendez-vous.

Parmi les marques françaises en vogue, on peut citer OCB. L’histoire débute en 1822 à Odet, en Bretagne. Nicolas Le Marié fonde un moulin à papier René Corentin Bolloré et Jean Guillaume Claude Bolloré. Ils lancent des Bolloré « papetiers ». En 1918, et bien des péripéties la marque OCB est créée et elle deviendra une enseigne mondialement connue. Une grande variété de produit est commercialisée. Il existe, par exemple, des feuilles slim ou regular.

Comme vous l’avez vu, la feuille à rouler possède une histoire étonnante et c’est même devenu un objet de collection pour de nombreuses personnes.