Annonces

Les travailleurs sociaux de Gabriel Fernandez sont-ils en prison ?

  • La rédaction
  • 5 mars 2020
Les travailleurs sociaux de Gabriel Fernandez sont-ils en prison ?

Il y a beaucoup de révélations choquantes dans les dernières véritables docuseries de Netflix sur le crime, Les épreuves de Gabriel Fernandez.

Annonces

Mais l’un de ses éléments les plus déroutants n’a rien à voir avec le sort de Pearl Fernandez et Isauro Aguirre, les deux adultes qui ont torturé Gabriel Fernandez, 8 ans, dans les mois qui ont précédé sa mort. Cela a à voir avec un procès distinct lié à la mort de Gabriel et à ce qui est arrivé aux quatre travailleurs sociaux qui ont été inculpés.

Chaque élément du cas de Gabriel Fernandez est profondément troublant. En mars 2013, la mère de Gabriel, Pearl Fernandez, a appelé les autorités pour affirmer que son fils ne pouvait pas respirer après s’être cogné la tête. Cette histoire est loin de la vérité de ce qui est arrivé à Gabriel. Comme les tribunaux l’ont découvert, en huit mois, Gabriel a été enfermé dans un placard par sa mère et son petit ami Aguirre, forcé de manger de la litière pour chats et son propre vomi, battu, abattu avec des plombs BB et une douzaine d’autres atrocités humiliantes. Gabriel est finalement décédé à l’hôpital en raison de ses nombreuses blessures.

Comme nous l’avons vu précédemment, Fernandez et Aguirre ont été emprisonnés pour avoir torturé Gabriel et participé à sa mort. Mais ce qui est arrivé aux quatre assistants sociaux également accusés est un peu plus compliqué.

Annonces

Les docuseries dressent le portrait de nombreux adultes et membres de la communauté qui affirment avoir appelé les services de protection de l’enfance sur les parents de Gabriel. Bien qu’il existe des preuves que ces appels ont été faits, aucun rapport majeur n’a été déposé contre Fernandez ou Aguirre. Le raisonnement est compliqué. La plupart des experts blâment les conditions de travail sociales d’Antelope Valley, une zone de Los Aneles qui a l’une des charges de travail les plus élevées et les travailleurs les moins expérimentés du pays. Comme Les épreuves de Gabriel Fernandez fait valoir, il est probable que les employés du gouvernement surchargés de travail affectés au cas de Gabriel aient ignoré les nombreux signes avant-coureurs de sa vie familiale et n’aient pas enquêté de manière approfondie sur ses conditions de vie. Certains ont également affirmé que ces travailleurs avaient falsifié des documents relatifs au cas de Gabriel. Cette négligence de la part du gouvernement a partiellement conduit à la mort évitable de Gabriel Fernandez.

Deux travailleurs sociaux, Stefanie Rodriguez et Patricia Clement, ainsi que deux de leurs superviseurs, Kevin Bom et Gregory Merritt, ont chacun été accusés d’un chef d’accusation de maltraitance d’enfants et de falsification de documents publics. Il s’agit de l’une des rares fois où des travailleurs sociaux ont été inculpés dans une affaire de maltraitance à enfant. Si l’affaire avait été jugée et que Rodriguez, Clement, Bom et Merritt avaient été reconnus coupables, ils auraient pu encourir chacun jusqu’à 10 ans de prison.

Mais ces affaires n’ont jamais été jugées. La 2e cour d’appel de district a indiqué que le tribunal inférieur rejetait les accusations portées contre les travailleurs sociaux. Cette décision est venue d’un panel de trois juges. Il a été déclaré qu’il n’y avait aucune cause probable liée à la maltraitance des enfants ou à la falsification de documents dans un avis de 2 contre 1. Une requête en révision de la décision de la cour d’appel a été rejetée en janvier. Au moment de la publication, la procédure pénale engagée contre ces quatre personnes ne semble pas progresser davantage.

Annonces

Bien que la majorité des professionnels associés à cette affaire ne voient pas la poursuite de ces travailleurs sociaux, cela ne signifie pas que c’est une décision populaire. La juge Victoria Gerrard Chaney a convenu qu’ils ne pouvaient pas être jugés pour maltraitance d’enfants, mais a écrit une dissidence, arguant qu’ils pouvaient être poursuivis en tant que fonctionnaires. «Les actions des pétitionnaires ici ont empêché le système de fonctionner de quelque manière qu’il aurait pu avoir fait leur travail honnêtement et n’incitent ni le DCFS [ministère des Services à l’enfance et à la famille] ni les travailleurs sociaux à travailler pour réformer et réparer le parties du système qui peuvent faire échouer les enfants qu’il est destiné à protéger », a écrit Chaney. «Nous avons, en effet, encouragé DCFS et ses travailleurs sociaux à couvrir leurs traces s’ils tombent sur les failles du système.»

Qu’est-il donc arrivé à ces quatre travailleurs sociaux? Tous ont été licenciés à la suite d’une enquête sur la mort de Gabriel Fernandez. De même, tous devraient retourner devant un tribunal de Los Angeles le 23 mars. Selon Antelope Valley Press, le procureur de district abandonnera probablement l’affaire contre les travailleurs sociaux, affirmant que la loi de l’État n’est pas de leur côté. Certains des travailleurs impliqués dans cette affaire ont parlé ouvertement avec la presse. Greg Merritt a exprimé ses remords lors d’une interview avec L’Atlantique cela a également capturé le rythme effréné et les problèmes systématiques des bureaux d’Antelope Valley DCFS. Rodriguez a également contribué à L’Atlantique pièce, et Merritt apparaît dans Les procès de Gabriel Fernandez.

Regarder Les épreuves de Gabriel Fernandez sur Netflix

 

Ver esta publicación en Instagram

 

“wait for me too come home”💔 – – gabriel fernadez, and 8 year old boy who was tortured to death. he suffered multiple injuries involving a cracked skull, broken ribs, bruises, burn marks, pellets from a BB gun lodged in his body. he would be tied up and locked up in a very small cupboard with his mouth tied to a sock or bandannas. he would be starved , he was only fed cat litter , rotten spinach and his own vomit. he would be beat by a bat. they would throw him on the floors , shove him into the walls and the only reason behind all of this torture he would receive was because they thought he was gay. he would attend school with bruises, black eyes , missing teeth and the teacher started noticing that they where fresh hits so she called a child abuse place where she would keep on calling and calling cause he would get beaten up more oftenly and none of the social workers did anything to prevent this . the parents found out so they started to hit him more , when they’d hit him with the bat they knocked off his teeth. the paramedics had revived gabriel more than 3 times due to the parents beating him up . his hands where all bruised up due to him trying to defend himself from his parents abuse .the last time they hit Gabriel and knocked him out completely to the point where he stopped breathing was because he wouldn’t pick up his toys , while gabriel was gettin beaten up at that last point they where also calling him gay .he was later then found unconscious when the parents had called 911 and had said “he stopped breathing due to him and his older brother “fighting”. on may 24, 2013 at 2:52 pm gabriel was pronounced brain dead and was taken off life support 💔. – – ac: @alejandross_world dt: gabriel;(🕊 et: 1 hour 18 min #justiceforgabriel #justiceforgabrielfernandez #ripgabrielfernandez #gabrielfernandez 🕊.

Una publicación compartida de alejandro;)🦋 (@alejandrossmile_) el

Annonces

Découvrez aussi


OffSide le site d'actualité !