coronavirus-etats-unis

Les États-Unis prennent des mesures de confinement plus strictes

Le coronavirus atteint les États-Unis et au fur et à mesure de la probation de l’épidémie, l’Amérique du Nord commence à réaliser l’ampleur et la gravité du COVID-19. D’après les dernières nouvelles outre-Atlantique, La Californie et la Pennsylvanie décident d’adopter des mesures strictes de confinement pour limiter la propagation du virus.

 

Les États-Unis prennent enfin des mesures de confinement plus strictes

Le réveil des américains est difficile aujourd’hui. Le pays fait état de plus de 200 morts, tous emportés par le coronavirus. Et ils ont été informé que ce chiffre n’allait faire que de grimper car ce sont pour le moment environ 14 000 cas de contaminations qui sont confirmées. La pandémie qui attaque l’humanité dans le monde entier commence donc a être prise au sérieux aux États-Unis. Les mesures prisent doivent être strictes et être les mêmes dans tout le pays pour espérer qu’elles soient réellement efficaces.

L’État de Californie

Le Gouverneur de la Californie, Gavin Newsom, insiste sur la gravité de la pandémie. Il n’y va pas main morte dans sa déclaration à la population de l’État. Selon lui, 40 millions de personnes pourraient attraper le virus en Californie dans les prochaines semaines. Son discours pessimistes a pour objectif de faire peur à la population. Un électrochoc en somme qui devrait faire réaliser la gravité de la situation mondiale aux californiens. Mais cela peut-être à double tranchant et créer également des vagues de panique. En effet, la peur n’est pas un moteur motivationnel fiable. Il se peut donc que certaines personnes considérerent ce discours d’alarmiste et que d’autres pourraient prendre conscience de la nécessité de rester chez soi. Par contre, il se peut aussi bien qu’un vent de panique souffle sur la Californie après l’annonce d’un tel chiffre pour les semaines à venir. Si Gavin Newson, Gouverneur de la Californie, a voulu marquer par ces mots c’est pour attirer l’attention de Donald Trump et du Congrès. En effet, le Gouverneur de la Californie appelle le Président des États-Unis et le Congrès a lui apporter de l’aide. En attendant, les californiens sont invités à rester strictement chez eux. La priorité est de freiner la propagation du virus et éviter le débordement des hôpitaux. Les cas de personnes atteintes vont augmenter très vite.

 

 

L’État de Pennsylvanie

Des actions similaires ont également été prises par le Gouverneur de la Pennsylvanie, Tom Wolf. Le confinement est le mot d’ordre. Toutes les entreprises non nécessaires au fonctionnement vital du pays doivent fermer aujourd’hui. Tom Wolf a indiqué que la polie d’État fera appliquer la loi si celle-ci n’est pas respecter. Il espère néanmoins que les force de l’ordre pourront prêter leur temps et leur actions à des causes plus utiles comme celle d’aider à la gestion de la crise. Le confinement, s’il n’est pas respecté par tous, ne sert à rien. Même si la majorité des populations suit les directives gouvernementales, il suffit d’un poignée de dissidents pour faire capoter la réussite des objectifs du confinement. Le confinement a pour object de permettre la suspension de la circulation du virus. Ainsi, le nombre des personnes gravement atteintes pourront être prises en charge normalement dans les hôpitaux. Sans le confinement, les États du monde entier exposent le personnel hospitalier à de gros risques. Pour eux et pour les malades. Personne n’a d’intérêt à voir les hôpitaux être débordés. Rester chez soi c’est les aider à pouvoir gérer la crise sanitaire de la meilleure manière possible.

 

 

La coronavirus, ennemi public et mondial numéro un

Les États-Unis n’ont aucunes raisons de prendre la pandémie du coronavirus à la légère. Il suffit de regarder le sort de l’Asie il y a quelques semaines et celui de l’Europe aujourd’hui. Si l’OMS, l’Organisation Mondiale de la Santé, parle de pandémie cela signifie qu’aucun pays ne sera épargné. Il est même question d’une guerre de toute l’humanité contre le coronavirus. Nous devons tous nous monter solidaires et cela commence par rester chez soi. Ensuite il s’agit de faire preuve de rationnement dans les supermarchés alimentaires, d’aider les plus vulnérables si cela est possible. Les personnes âgées présentent de gros risques face au coronavirus. Toute personne peut certes être infectée mais nos aînés risquent de partir les premiers sous les coups de la maladie. Ensuite, si vous êtes familiers des métiers du soin, vous pouvez vous porter volontaire pour être formés à la réanimation et aux gestes de premiers secours pour aider les hôpitaux. Vous ferez parti d’une réserve et serez appelés dans le cas où la crise sanitaire deviendrait insurmontable.

Mais même sans être dans le domaine médical, vous pouvez toujours vous rendre utile. Rester chez soi est la première des choses à faire et cela ne doit pas être compris comme ne rien faire. C’est déjà beaucoup et essentiel. Mais vous pouvez également faire des courses pour vos voisins vulnérables ou bien sortir leurs chiens. Vous pouvez également vous porter volontaire pour garder les enfants de votre immeuble. Vous permettrez aux personnes en télé-travail d’être plus efficace et aux personnels soignants également de se rendre plus disponible. Il y a aussi de nombreux organismes qui appellent aux dons et que vous pourrez aider en donnant quelques euros et en faisant passer le message autour de vous. Vous pouvez vous rendre sur le site du Secours Populaires notamment pour voir ce que vous pouvez faire si vous souhaitez participer à la solidarité.

Julie Bourdin
Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.