Le Titanic: 108 ans plus tard, découvrez le cliché de l’iceberg qui fait couler le bateau !

Le Titanic: 108 ans plus tard, découvrez le cliché de l’iceberg qui a fait couler le bateau!

Le Titanic était grandiose paquebot britannique qui pouvait traverser l’océan Atlantique. Mais c’est lors de son voyage d’inauguration que le drame maritime le plus célèbre de l’histoire se produit. En effet, nous sommes alors en 1912 et le Titanic fait naufrage en emportant près de 1500 personnes à son bord. La raison est est la collision avec un iceberg. Et il se trouve que 108 ans après le naufrage, la photo de l’iceberg responsable de ce drame est découverte.

Le Titanic fait partie de l’histoire, son naufrage tragique le rend malheureusement plus célèbre que ses caractéristiques exceptionnelles

L’histoire terrible du Titanic résonne encore aujourd’hui. Il faut dire que le film de James Cameron n’y est pas pour rien. Mais si ce film a vu le jour, c’est bien parce que cette tragédie marque l’histoire. Ce sont entre 1490 et 1520 personnes qui périssent dans le naufrage de ce prestigieux paquebot britannique. C’est alors l’un des plus grands drames survenu en mer en temps de paix. Lors de son voyage d’inauguration, seuls quatre jours s’écoulent avant que le Titanic percute cet iceberg. C’est en pleine nuit que la paquebot rencontre cette étendue de glace immergée dans l’eau. Et voici la photo qui refait surface 108 ans après le drame.

titanic-iceberg-photo

Le 10 avril 1912, le Titanic commence sa traversée. Partant de Southampton en Angleterre, il doit rejoindre New York aux États-Unis. Deux jours plus tard, après une première escale, le Titanic reçoit des messages indiquant des difficultés météorologiques. Un épais brouillard va compliquer la traversée et masquer les icebergs présents sur le trajet. Mais le commandant, Edward Smith, en est informé et agit en conséquence. Le lendemain, le 13 avril 1912, de nouveaux messages sont enregistrés concernant la présence d’icebergs. Et dans la journée, un violent incendie fait rage dans une salle des machines. Une des salles des chaudières plus précisément. Située dans le fond de la coque du bateau, certains experts estiment que les fortes chaleur auraient pu dégrader la résistance de la coque du Titanic.

Les détails qui viennent expliquer le naufrage du paquebot britannique

Ce jour du 13 avril, l’incendie faisait durait déjà depuis le départ de la traversée. Ces faits ne sont en effet pas rare dans les salles des machines. Alimentées au charbon, les machines peuvent parfois donner lieu à des incendies. Mais les équipes à bord les maîtrisent rapidement. Le feu est maintenu et l’incendie s’éteint enfin. Et dans la soirée, encore des messages sont enregistrés par le capitaine concernant des icebergs et le retour de cet épais brouillard glacial.

Le 14 avril 1912, quelques minutes avant minuit, le Titanic heurte l’iceberg qui va causer son naufrage. La coque est endommagée et l’eau commence à rentre dans le bateau. Car c’est sous la ligne de flottaison que le bateau est touché. Rapidement, les procédures d’urgence se mettent en place. Mais les normes de sécurité de l’époque ne seront pas suffisantes. En effet, il n’y aura même pas assez de canots de sauvetage disponible pour toutes les personnes à bord. Des portes étanches sont fermées dans la précipitation pendant que l’eau continue de s’infiltrer à toute vitesse. Rapidement ce sont cinq compartiments qui sont inondés. Et le Titanic aurait pu continuer à flotter si seulement quatre d’entre eux étaient remplis d’eau. Avec ce cinquième, le naufrage est amorcé.

Le naufrage était impensable et les ressources pour le sauvetage des passagers sont insuffisantes

En l’espace d’une heure après la collision, les premiers canots de sauvetage sont à l’eau. Les femmes et les enfants sont appelés à être pris en charge en priorité. Mais la mauvaise gestion de cette étape montre que les canots qui quittent le Titanic ne sont pas remplis autant qu’ils le pourraient. De plus, même si ils avaient tous été remplis à leur maximum de charge, il serait resté encore plusieurs centaines de passagers sans solutions. L’histoire raconte que seuls deux des vingt canots disponibles partiront pleins. Il est à présent 2h du matin et tous les canots ont été mis à l’eau. Et moins de 20 minutes plus tard, le paquebot se brise en deux et sombre lentement dans le fond de l’océan.

Tous les éléments connus de la tragédie se retrouvent finalement dans le film Titanic de James Cameron. Le film sort au cinéma en 1997 et pendant douze ans il restera le plus grand succès de tous les temps. Ce record sera battu par le même réalisateur en 2010 avec la sortie de son film Avatar.

Le Titanic servira de leçon et restera dans les mémoires

Les survivants resteront à dériver pendant des heures dans les canots de sauvetage. Le dernier a être pris en charge lorsqu’il est environ 8h30. Les rescapés sont un peu moins de 700 et sont amenés à New York par le Carpathia. À l’époque, les informations prennent du temps à se partager. Ce n’est alors que des rumeurs qui entourent la disparition du Titanic avant de pouvoir interroger les rescapés. Il faudra attendre trois jours après le drame pour voir se confirmer le naufrage dans les journaux. C’est le monde entier qui tremble d’apprendre les circonstances de ce drame. Le Titanic était supposé insubmersible. Personne ne pensait qu’une telle chose pouvait se produire. Le paquebot était un modèle de réussite dans le domaine.

Depuis le drame, des mesures sont prises pour éviter que cela ne puisse se reproduire. C’est donc d’abord une toute nouvelle patrouille qui est mise en place. Le 20 janvier 1914, une patrouille internationale des glaces repère les icebergs et les signale aux bateaux qui passeraient à proximité. Et jusqu’à présent, aucun naufrage de ce genre n’est à déplorer. Des mesures plus drastiques sont également mises en place concernant la sécurité des passagers. Il est aujourd’hui impossible de prendre la mer dans un bateau qui ne serait pas capable de pouvoir faire évacuer tous ses passagers en moins de trente minutes.

Julie Bourdin
Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.