Laurence Boccolini méconnaissable, les fans sont sous le "choc"

Laurence Boccolini méconnaissable, les fans sont sous le « choc »

Laurence Boccolini: Confinement oblige, nous nous occupons tous autant que nous le pouvons en restant chez nous. Et cela passe parfois par des changements assez radicaux de looks. Laurence Boccolini n’a pas échappé à la règle et dévoile une nouvelle coupe à ses abonnés sur Instagram. Mais s’agissait-il vraiment de cela ? Le fin mot de l’histoire dans cet article.

Changement de look pour Laurence Boccolini, ses fans adorent

Laurence Boccolini ne se lasse pas de partager des moments privilégiés avec ses fans via les réseaux sociaux. Le confinement est en effet propice à un rapprochement. Cela fait passer le temps pour tout le monde, et nous sommes ravis de pouvoir avoir régulièrement des nouvelles de nos célébrités favorites. Laurence Boccolini a alors confié récemment faire du rangement chez elle pour s’occuper. Elle est donc retombé sur des objets oublié.

Et parmi eux, une perruque brune qui lui va comme un gant. Elle partage cette photo d’elle sur Instagram où ses abonnés sont heureux de la découvrir sous ce nouveau jour. Personne ne manque de lui faire des compliments et de lui dire que cela lui va encore mieux que sa couleur actuelle.

C’est avec une bonne dose d’autodérision que Laurence Boccolini s’affiche ainsi sur Instagram. Pourtant ses fans adorent et lui conseille d’adopter cette couleur pour de bon. Une révélation pour certains alors que Laurence a déjà eu cette couleur de cheveux par le passé.

Une couleur qui pourrait faire son retour dans la vie de l’animatrice ?

En effet, elle n’avait que 20 ans et c’est encore via Instagram, qu’elle partage cette tranche de sa vie avec ses fans.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

1 photo va vous faire votre dimanche 😂Ça m’a fait le mien! Moi a 20 ans au micro de RFM a velizy. premiere fille à l’antenne car on préférait les voix suaves des hommes. 🙄 Sur la bande FM il y avait super nana ( une pensée pour toi au ciel ) sur carbone 14, et Michèle halbersdat sur Radio 7 qq années avant. Basta. Si vous étiez comme moi une dingue de radio il fallait se battre car les places étaient rares .J’animais de minuit à 6 h du matin je crois, dans les studios qui étaient dans les locaux du centre commercial de velizy2. Il en fallait de la passion et nous en avions. A défaut d’avoir des salaires. 😂 🎁 J’avais un brushing,un pull et un collier improbables mais les années 80 nous donnaient toutes les permissions même celle du mauvais goût!la nuit je bossais seule, avec un journaliste qui rédigeait ses flash dans un autre studio. Parfois mon papa passait avec un panier que ma maman avait préparé pour que je puisse manger autre chose que des bounty !!! 🙄 ce fut une époque incroyable ou JAVAIS l’impression que tout était possible, la radio, la musique, le rock! Tout ce dont j’avais rêvé ! Et si il fallait travailler quasi gratuitement la nuit alors c’était le prix à payer! J’en garde des souvenirs incroyables et de vrais amis qui partagent toujours cette même passion. ❤️C’est le plus important. Je n’oublie pas ces années où être une fille au micro demandait une certaine abnégation . Il y en aurait des choses à raconter et à écrire sur ces années FM vues depuis mon côté du brushing. Ce fut parfois brutal et injuste, (tous médias traversés confondus) et du haut de mon grand âge aujourd’hui j’ai un regard différent de celui de l’époque. Je revois les abus verbaux, les pressions,les attitudes totalement inappropriées et inacceptables de certains ( à tous les niveaux ). A 20 ans on a une sorte d’innocence un peu naïve vous fait croire que c’est « donc comme cela que ça se passait ». Et on vous faisait croire que la moindre rébellion aurait raison de votre place. Cela prend du temps pour exiger le respect qu’on porte aux autres. Peu ont pris notre défense à l’époque. Ceux là sont à jamais dans mon cœur et dans ma vie 🙏🏻. #karma #life #respect #woman

Une publication partagée par laurence boccolini (@lolobocco) le

 

Le confinement peut être considéré comme une bulle privilégiée pour passer du temps en famille

De quoi presque nous faire oublier à quoi Laurence Boccolini ressemble en blonde. Mais c’est sans compter sur les talents de photographe de sa fille Willow.

La petite fille de Laurence Boccolini n’a que 7 ans et déjà une vocation pour la photo. Pendant le confinement, tout est bon à prendre pour occuper les enfants. Et qui sait ? Ils découvriront peut-être une passion qui les suivra le reste de leur vie.

Des difficultés pour devenir mère

Laurence Boccolini et son mari, Mickaël Fakaïlo, ont longtemps tenté d’avoir des enfants. Mariés depuis 2004 les amoureux désespéraient de pouvoir enfin fonder une famille. Mais leurs souhaits ont été exaucés avec l’arrivée de Willow. Une petite fille que le couple a adopté et qui est née en 2013.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Mood du jour … ma sirène 🧜‍♀️ #mermaid #love #happy #sirene #magic #motheranddaughter #blue #swimming ❤️❤️❤️❤️❤️

Une publication partagée par laurence boccolini (@lolobocco) le

Une petite sirène qui fait la joie de ses parents. Laurence Boccolini et son mari sont comblés de bonheur depuis l’arrivée de leur fille dans leur vie. Une joie qui est parfois mise à rude épreuve pendant le confinement, et cela pour tous les parents. N’oublions pas que ce temps difficiles n’est que temporaire et profitions de chaque instant.

Julie Bourdin
Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.