Jamel Debbouze au fond du gouffre, une épreuve triste pour l’humoriste

Jamel Debbouze au fond du gouffre, une épreuve triste pour l’humoriste

Jamel Debbouze doit partager avec son public une nouvelle, pour le moins peu réjouissante. Il accuse le coup mais pas de quoi voir chambouler son avenir. En effet, c’est une nouvelle liée au coronavirus, mais il ne s’agit pas de santé. Ni de la sienne, ni de celle de sa famille ou de ses proches. Voilà déjà de quoi rassurer les plus anxieux d’entre nous. Il s’agit de l’annulation du tant attendu festival du rire de Marrakech. Nous vous expliquons tous les détails dans cet article.

Le festival international du rire de Marrakech est annulé

Jamel Debbouze doit faire avec la crise sanitaire actuelle. Difficile dans de telles conditions de pouvoir réunir un public pour des événements culturels. Comme dans beaucoup de domaine, la tendance est à l’annulation ou au report des dates. C’est donc le cœur lourd, que Jamel Debbouze se voit dans l’obligation d’annuler le Marrakech du Rire de cette année. Il sera donc de retour en juin 2021.

Cela sera une édition très particulière de surcroît. En effet, le festival va fêter ses 10 ans. Jamel Debbouze ne cache pas sa déception et sa colère contre le virus qui fait rage dans le monde. Mais il devra bien se faire une raison, tout comme le public qui l’attendait avec impatience.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

On se faisait un immense plaisir de fêter avec vous la 10ème édition du Marrakech du rire. Nous voulions en faire un moment extraordinaire. Vous le savez, ce festival me tient particulièrement à coeur, j’y mets depuis des années beaucoup d’énergie et de passion. Malheureusement, face à un trop grand nombre d’incertitudes liées à ce CONNARD-VIRUS et une impossibilité de préparer ce festival dans de bonnes conditions, c’est avec grand regret que nous sommes obligés d’annuler cette édition de juin 2020. J’ai une pensée particulière pour les équipes du MDR, pour tous les techniciens, les artistes, les partenaires et le public qui nous accompagnent depuis toutes ces années. Croyez-moi, nous nous retrouverons en juin 2021 et nous fêterons ENSEMBLE comme il se doit les 10 ANS du Marrakech du rire sur M6 et la fête sera encore plus belle. Prenez soin de vous et de vos proches. #restezchezvous. Jamel Debbouze

Une publication partagée par Jamel Debbouze (@jameldebbouze) le

La colère et la frustration sont palpables dans le message de Jamel Debbouze

Il n’est pas le seul à être en colère contre le virus qui fait rage. Depuis qu’elle est arrivée en France, l’épidémie fait de nombreux morts et laisse des milliers de famille en deuil. Une tragédie qui est la même dans le monde entier. De plus, il pense du fond du cœur à toutes les personnes, qui comme lui, se sont investies dans le projet. Ce festival ce n’est pas seulement des humoristes qui montent su scène, ce sont aussi de nombreuses équipes techniques qui bossent d’arrache pieds.

Les rires retentiront de nouveau au Maroc pour ce festival haut en couleurs, mais il faudra attendre l’année prochaine. Une grande déception pour Jamel Debbouze et toutes les parties prenantes du projet, ainsi que pour le public qui est toujours au rendez-vous. Depuis 2011, année de la première édition, le festival international du rire de Marrakech est un carton. Les fonds investis représentent environ 3 millions d’euros. Un projet de grande envergure chaque année depuis sa création.

Gardons espoir pour continuer à lutter contre le virus

Fondé par Jamel Debbouze lui-même, ce festival est un rendez-vous très attendu. C’est un peu un des bébés de l’humoriste et forcément il est très attends par la nouvelle de son annulation. Mais comment faire autrement avec l’épidémie ? Elle menace la vie de tous et nous devons faire des efforts pour attendre que les autorités sanitaires trouvent des solutions adaptées pour notre sécurité. En attendant, nous allons devoir nous faire à l’idée de mettre nos loisirs entre parenthèses et nous efforcer de respecter les mesures de confinement mises en place. Ce n’est fait de gaité de cœur pour personne. Pas même les gouvernements qui voient la croissance des pays confinés dégringoler.

Le Marrakech du Rire devait être grandiose cette année. Le virus pousse la culture du monde entier à reculer, ce qui est terrible. Une édition particulière devait se tenir cette année. Un crève-cœur pour Jamel Debbouze et ses équipes.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

10 ans ! Nous sommes fiers de vous annoncer la 10e édition du @marrakechdurire du 9 au 14 juin ! Avec 10 fois plus de rire et 10 fois plus de kiffe 🎉🔥🎁

Une publication partagée par Jamel Debbouze (@jameldebbouze) le

La solidarité est de mise, d’autant que personne n’est épargné par l’épidémie

Mais c’est aussi une déception pour la télévision. En effet, si ce festival a beaucoup de succès, c’est aussi grâce à sa retransmission sur la chaîne de télévision M6. Depuis 2011, lors de sa diffusion, elle est toujours dans le top 3 des classements des audiences. Elle rassemble à elle seule entre 2 et 4 millions de téléspectateurs. Alors ce ne sont pas seulement les équipes du MDR, Jamel ou les humoristiques qui sont extrêmement déçus. Ce sont aussi les public de ce grand événement de l’humour. Le public qui aurait du se trouver face à la scène et celui qui aurait aimé pouvoir suivre le show depuis son salon.

Nous allons tous devoir prendre sur nous et accepter que ce virus n’a pas finit de nous causer des ennuis. Même après le confinement, il est certain que nous ne pourront pas retrouver notre vie d’avant tout de suite. Des précautions devront continuer d’être prises pour ne pas permettre une nouvelle vague de contamination. Sans vaccin ou remède efficaces, nous restons très vulnérable face à cet ennemi invisible. Cela prendra donc du temps mais nous avons tous les capacités de tenir jusqu’au bout du tunnel. En nous serrant les coudes, à défaut de nous serrer la main, nous pouvons envisager la suite avec optimisme. Et puis de toute façon, nous n’avons pas trop le choix. Alors laissons les frustrations s’attacher à ce qui n’est pas hors de notre contrôle et ainsi prenons du recul. Nous ne pouvons pas tout contrôler.

Julie Bourdin
Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.