Eric " Les 12 coups de midi " a été privilégié? il fait une mise au point et s'exprime et dévoile tout

Éric « Les 12 coups de midi » a été privilégié? il fait une mise au point et s’exprime et dévoile tout

Éric, qui est bientôt sur le point de devenir le plus grand maître de midi de toute l’histoire de l’émission, a bénéficié d’un privilège pour son grand retour sur les plateaux. Si il était très attendu par de nombreux fans, la faveur qu’il a obtenue pour venir jouer était loin de plaire à tous les téléspectateurs. Il devra faire face à de nombreuses critiques sur les réseaux sociaux.

Éric a battu le record de gains, avec plus de 900 000 euros, mais pas encore celui du nombre de victoires. Avec une participation à quelque 190 émissions, le maître de midi avait dû s’arrêter, et resté confiné en famille en Bretagne, à cause de la pandémie du covid-19. Suite au déconfinement en ce début du mois de mai, les tournages du jeu phare de TF1, « Les 12 coups de midi », ont pu reprendre, mais Éric a pu bénéficier d’une dérogation spéciale obtenue par la production, pour pouvoir revenir sur les plateaux situés à plus de 100 km de chez lui, à Paris.

« Nous avons privilégié des candidats qui résident dans un périmètre de 100 km. Et nous avons obtenu une dérogation spéciale pour permettre à notre maître de midi de venir de Bretagne et d’être physiquement avec nous : on lui a trouvé un logement à côté du studio, on ne s’approche pas à moins de 2,5 mètres de l’autre » avait ainsi confirmé Jean-Luc Reichmann.

Une dérogation qui n’a pas fait l’unanimité des téléspectateurs. Pourquoi Éric, aurait lui pu être autorisé à faire plus de 100 km pour venir jouer quand tous les Français eux ne le peuvent ? Accusé d’avoir eu un traitement de faveur et d’être un candidat privilégié, Éric doit faire face à de nombreuses critiques sur la toile.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Aimez-vous Éric ? #les12coupsdemidi

Une publication partagée par Les 12 coups de midi (@les12coupsdemidi_tf1) le

« Que pensez-vous de la reprise des « 12 Coups de midi » avec Eric, qui vit à plus de 500 kilomètres de Paris ?? Les 100 kilomètres à vol d’oiseau, ne sont-ils pas pour tous ou est-ce encore une histoire de fric ?? », « Donc ma sœur institutrice en Ile-de-France ne peut pas rentrer chez moi en Normandie le week-end, mais Eric a une dérogation spéciale pour faire les « 12 Coups de midi » ? J’en peux plus de cette émission », « Je croyais que c’était 100 kilomètres à vol d’oiseau maximum sauf pour motif de travail, les gains reçus ne sont pas imposables donc ce n’est pas considéré comme un emploi dans ce cas », peut-on lire parmi les commentaires des internautes, très en colère.

Éric décide donc de réagir face à cette polémique qui a pris une grande ampleur : « Je comprends que cela est pu paraître injuste, mais j’ai eu une dérogation qui n’avait rien de spécial et qui comportait un motif que tout le monde aurait pu cocher », a-t-il alors affirmé lors d’un entretien avec le magazine Gala.

En plus des critiques pour son retour, Éric a du aussi s’adapter, avec quelques difficultés, aux nouvelles conditions de tournages, qui ont, bien sur, été établies selon les nouvelles règles obligatoires de mesure sanitaire. Un jeu et des enregistrements sans public, et cela a quelque peu désorienté le champion des « 12 coups de midi ». « Il s’est fait dans des conditions très particulières, notamment sans public. Les premiers jours ont été un peu compliqués pour s’habituer à ce nouveau mode de fonctionnement », avoue-t-il, avant de confirmer « Je ne sais pas si ça a perturbé ma façon de jouer mais dans l’attitude, dans la façon de se placer, de répondre, d’interagir avec les autres candidats et avec Jean-Luc Reichmann, ça a été un moment un peu difficile. Mais bon, on finit par s’y habituer ».

Un grand retour, tant attendu par le joueur, apparemment difficile, mais il n’y a pas que la polémique et les conditions de tournages particulières qui ont perturbé Éric. En effet, le champion a été logé dans un hôtel, proche du studio parisien, pour lui éviter de faire des déplacements. Loin de sa femme et de ses deux enfants, Éric a été déstabilisé par ce nouveau logement, vide de clients : « C’était un hôtel qui était quasiment vide. Ça faisait penser à un hôtel fantôme, un peu comme dans Shining…C’était une ambiance très spéciale ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Pensez-vous que Éric va réussir à battre les 193 victoires !? @jean.luc.reichmann #les12coupsdemidi

Une publication partagée par Les 12 coups de midi (@les12coupsdemidi_tf1) le

Si le confinement avait été bénéfique pour Éric, qui avait enfin pu profiter d’une pause salvatrice, après ses participations à l’émission qui ont débuté en 2019 « Depuis septembre dernier, j’ai enchaîné les semaines de tournage, on enregistrait cinq émissions pour jour, il y avait les allers-retours sur Paris, plus une certaine pression médiatique… Mentalement, c’est épuisant », avait-il alors avoué, avant de reconnaître qu’il avait « pu en profiter pour recharger les batteries », le retour n’aura vraiment pas été aussi simple pour ce grand champion.

Ce mercredi 10 juin, Éric a augmenté ses gains à 903 166 euros, ce qui l’a fait passer devant Christian Quesada. Il ne reste plus que maintenant trois victoires à l’emblématique joueur pour devenir le plus grand champion de l’émission de Jean-Luc Reichmann, et de réaliser son challenge : déloger Christian Quesada de sa première place. Une ambition qui lui tient particulièrement à cœur pour effacer le nom de celui qui a entaché le nom du jeu par ses actes qui l’ont aujourd’hui conduit derrière les barreaux.

Si le départ d’Éric a été annoncé sur les réseaux sociaux, au moment d’écrire ces lignes, il est néanmoins toujours en place comme le champion incontesté des «  12 coups de midi « . Véritable phénomène, le candidat aura épaté par sa culture et sa maîtrise du jeu. Si cela devait réellement s’arrêter pour lui, il pourra se consoler avec une énorme cagnotte de plusieurs centaines de milliers d’euros et le gain de superbes cadeaux, comme de nombreux voyages, dont il devait enfin pouvoir profiter.

Enfin, pas pour tous, malheureusement pour lui, puisqu’il avait notamment remporté des places pour assister au match de rugby France – Irlande, à ce jour annulé à cause de la crise sanitaire du Coronavirus. Il lui reste néanmoins de quoi passer de moments avec presque 1 000 000 d’euro en poche. Un joli pactole pour le breton marié et papa de deux petites filles.