Enrico Macias: terrible nouvelle, il est stoïque face à la mort

Enrico Macias: terrible nouvelle: Stoïque face à la mort, depuis le décès de son épouse

Véritable ambassadeur de la paix, ce rapatrié d’Algérie n’aura de cesse d’avoir la volonté de réunir les peuples et on lui a souvent mis des bâtons dans les roues. Enrico Macias, l’interprète-compositeur de 80 ans, a qui l’on doit des succès comme « Enfants de tout pays » ou encore « La France de mon enfance » a connu la censure en Algérie notamment, pays de naissance de l’artiste.

Son tort ? Prendre part à la situation israélo-palestinienne pour laquelle il s’en défend. Il a consacré toute sa carrière à prôner et à enfin connaître la paix.

L’homme de scène et également comédien à ses heures, a connu des drames dans sa vie. Un accident de voiture qui a emporté son frère et la fiancée de l’époque de son ami Serge Lama. Mais plus récemment, c’est celle qui partagea sa vie durant plus de 50 ans qui a été emporté par une maladie cardiaque en 2008, qui l’a profondément dévasté.
Mais lorsqu’on le questionne sur la mort, il dit qu’il ne la craint pas.

Suzy est partie dans ses bras et c’est d’abord une tristesse insurmontable qui le dévore pour laisser place à l’acceptation. Pour lui, la mort fait partie de la vie, c’est le destin de chacun d’entre nous, et, en bon croyant, il pense que si cela doit arriver, c’est que Dieu en a décidé ainsi. C’est donc avec sérénité mais impuissant face à cette étape de la vie qu’il l’accepte. Il dira « Notre âme nous est retiré et revient à Dieu ».

Invité au micro des Grandes Gueules sur RMC, il avait évoqué, bouleversé, les circonstances de la mort de sa femme : « les médecins m’ont annoncé son décès mais quand je l’ai prise dans mes bras, elle a expiré une seconde fois. Elle est revenu à la vie un quart de seconde pour repartir, cette fois, pour de bon ».

Elle était son double, disait-il et il n’y avait donc pas de raison d’avoir peur ! elle est déjà parti, lui, la rejoindra plus tard.

Enrico Macias a décidé de surmonter la mort de sa femme en se noyant dans le travail et les projets qui l’attendent. Il fera parti de la distribution de la seconde saison de Family Business, une série Netflix, et vient de sortir un album intitulé Enrico Macias & Al Orchestro, dans lequel il reprend son répertoire dans une version revisité ayant pour but de faire découvrir ses succès à la jeune génération.

Il a également prévu une série de concerts. La scène, là où il a le plus de plaisir.

L’artiste a du également faire face à ses déboires. En effet, il a été victime d’une escroquerie mais il faut remonter à 2007 pour comprendre qu’un acte maladroit aurait pu freiner sa carrière.

Il n’hésite pas à montrer son soutien à Nicolas Sarkozy, alors candidat à la présidentielle. Lors de la soirée d’investiture de celui-ci, Enrico Macias se lancent dans une reprise de sa chanson avec des paroles quelque peu modifié : il entonne avec ferveur « Ah quelles sont jolies les filles de Sarkozy », en référence aux deux filles ainées de Cecilia Attias, ex Madame Sarkozy, issues de son union avec l’animateur Jacques Martin, disparu le 14 septembre 2007.

Ce vendredi 22 mars, dans l’émission C’est à vous, face à Anne-Elisabeth Lemoine, il est revenu sur ses engagements politiques et n’a pas hésité à affiché son soutien envers Anne Hidalgo, Maire de Paris, ce qui a déplu à Carla Bruni, épouse de Nicolas Sarkosy qui est intervenu en direct, visiblement très remonté. Elle lui fait part de son sentiment de trahison. Quant à Nicolas Sarkozy, il ne lui en veut pas. Et pour cause, Enrico Macias lui en a parlé au préalable, sur ce à quoi il aurait répondu qu’il n’était pas très enthousiaste de son appui à la Maire de Paris, mais lui a conseillé de le faire s’il en a envie !

Enrico Macias assure que Nicolas Sarkozy aurait eu une attitude correcte face à son choix. Il précise, toutefois qu’il n’est pas resté longtemps fâché avec Carla Bruni.

Le chanteur a toujours été ainsi, son soutien allant là où son cœur le mène, de gauche ou de droite, l’essentiel pour lui est la personne et son engagement à faire ce qu’il y a de mieux pour la France.

Il est d’autant plus confiant lorsque l’animatrice de C’est à vous lui demande son ressenti concernant les actes antisémites autour du portrait de Simone Veil. Sa réponse est sans appel : « Je suis conscient que ces actes barbares existent, mais ensemble, nous finissons toujours par les vaincre » !