Emmanuel Macron: Le confinement peut durer plus que prévu d’après 1 membre du conseil scientifique

Emmanuel Macron: Le confinement peut durer plus que prévu d’après 1 membre du conseil scientifique

Lors de sa dernière allocution, Emmanuel Macron, le Président de la République, avait annoncé la date du 11 mai pour être celle de la fin du confinement. Mais ses propos pourraient être remis en question. En effet, les décisions du chef de l’État son appuyées sur les conseils d’experts scientifiques réunis en comité. Et selon l’un des membres, le prolongement du confinement doit être envisagé.

Le confinement est rythmé des discours d’Emmanuel Macron et du gouvernement

Le recul de la date de fin de confinement s’était déjà vue repoussée. Mais cette fois-ci, les citoyens n’avaient pas de dates précises qui leur avait été communiqué. En effet, depuis le 16 mars, nous avons été ballottés de deux semaines en deux semaines. Enchainant les prolongations, le moral commençait à flancher. Il est plus facile de se projeter lorsque des dates, même lointaines, sont données. Plutôt que d’accuser déceptions sur déceptions. Même si cela dépendra des points de vues de chacun, le cerveau humain est ainsi fait que les situations où nous sommes désemparées nous paraissent beaucoup plus longues que celles où nous sommes heureux. Sans contrôle sur la situation, certains devaient forcement commencer à croire cette situation temporaire tout simplement interminable.

Ainsi, Emmanuel Macron, le Président de la République, a pris la parole plusieurs fois. Dans sa première allocution, le 16 mars, Emmanuel Macron annonçait donc officiellement la crise sanitaire que traversait la France et déclarait devoir appliquer les mesures de confinement. À cette date, Emmanuel Macron supposait que deux semaines suffiraient. Le Président de la République avait alors adopté un ton et un vocabulaire martial, répétant que la France entrait en guerre contre un ennemie invisible.

Un deuxième discours connu par avance

Lors de son deuxième discours, Emmanuel Macron a adoucit le ton. Se montrant d’avantage paternaliste et rassurant, il annonce en douceur que les efforts de tous doivent se poursuivre. Emmanuel Macron prolongeait alors le confinement de deux semaines supplémentaires. Une exaspération commençait donc à emmerger des foyers français. Demandant de ne pas être pris pour des imbéciles et qu’on leur dise une bonne fois de quoi il en retourne. En effet, nombreux ont été ceux qui ont imaginé que le Président de la République, Emmanuel Macron, allait s’exprimer toutes les deux semaines pour prolonger à chaque fois de deux semaines la durée du confinement.

Le prolongement inévitable du confinement

La date du 15 avril était alors très attendue, de même que le discours du Président. Mais nous savions d’ores et déjà que le confinement allait se voir prolongé. Les informations tournent en continue sur le virus et l’évolution de la situation de crise sanitaire sur les chaînes d’informations. Sans éléments positifs encourageants, impossible de penser que le confinement serait levé le 15 avril. Et en effet, lorsqu’Emmanuel Macron s’exprime à nouveau pour s’adresser aux français, il annonce que le confinement va continuer. Mais cette fois-ci, Emmanuel Macron nous a épargné de répéter le scénario des deux semaines en enfilade. Ainsi, il a pris le risque d’annoncer une date de fin de confinement qui se veut progressive. Une date qui, dans l’esprit de beaucoup, arrive trop tôt aux vues des circonstances.

Des choix forts pour Emmanuel Macron

Pour prendre de telles décisions sans être un expert de la santé, ni médecin, ni scientifique, Emmanuel Macron a convoqué les plus grands spécialistes. Le Président de la République est alors conseillé par un éminent comité scientifique qui l’aide à voir clair dans la situation de crise sanitaire. Emmanuel Macron ne saurait prendre seul une telle responsabilité. Il y a aussi l’organisme mondial de la santé qui informe les gouvernements de l’état de la situation et qui conseille sur les mesures à prendre.

 

Pour résister face à l’exaspération, des dates plus lointaines sont annoncées mais vont-elles reculer encore ?

Mais encore une fois, toutes ces informations vont très vite. Et la situation est en évolution constante en plus d’être inédite. Ainsi, les communications faites de part et d’autres sur l’avancement du virus et les mesures à prendre divergent. Parfois même elles sont carrément contradictoires. De quoi accentuer l’exaspération des français. Par peur de voir sa popularité décroitre, il semble qu’Emmanuel Macron refuse de communiquer sur les erreurs ou les défauts de ce qui a été mis en place avant l’arrivée du virus. De ce fait, il a abord été dit aux français que porter un masque serait une erreur qui pourrait s’avérer plus dangereuse que de ne pas en porter. Une information aujourd’hui totalement démentie, par l’OMS et par le gouvernement lui-même. Pour ouvrir ce que nous pouvons appeler une véritable pénurie de masques, le gouvernement a tenté une pirouette que les citoyens ont bine remarqué.

Nous devons nous attendre à un revirement de situation

Dans un tel contexte de contradictions, la fin du confinement annoncée pour le 11 mai pourrait être revue par Emmanuel Macron. Nous ne sommes en effet pas à l’abris d’un changement de cap. La situation est telle qu’elle exige des mesures rapides et applicables sur le court terme. C’est la raison pour laquelle Emmanuel Macron a déclarer l’état d’urgence sanitaire dans le pays.  De ce fait, il est encore contradictoire de penser que de prendre une date au hasard qui se trouve un mois plus tard aura sa légitimité. D’autant que le déconfinement progressif commencera par les écoles. Exposant ainsi les enfants, leurs parents et les personnels enseignants à la contagion. Une décision qui laisse encore beaucoup des personnes concernées perplexes.

L’avenir reste incertain mais l’objectif est connu

Pour Emmanuel Macron comme pour nous, il est très compliqué de faire des pronostiques et des paris sur ce qu’il va se passer. Nous devons rester au plus près de l’information pour en apprendre le maximum et tenter d’y voir plus clair. Parfois trop anxiogène, il est aussi normal de vouloir prendre du recul et d’attendre que la tempête passe. Mais en tant que Président de la République, Emmanuel Macron n’a pas ce choix de recul. Il doit rester au fait de chaque élément, même si cela suppose parfois dire une chose et son contraire. La situation exige d’Emmanuel Macron de faire des erreurs puisqu’il doit prendre des décisions dans un contexte inédit, et donc inconnu.

Julie Bourdin
Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.