Chloroquine: cela guérit les malades du COVID-19 selon le Dr. Didier Raoult

Chloroquine: cela guérit les malades du COVID-19 selon le Dr. Didier Raoult

  • Julie Bourdin
  • 25 mars 2020

Chloroquine: Le professeur et docteur Didier Raoult administre un médicament existant à base de chloroquine pour guérir les malades atteints du COVID-19. Basé à Marseille, des centaines de personnes font la queue devant son hôpital pour se porter volontaire et recevoir la molécule miracle.

Héros ou escroc ?

Cependant pour beaucoup de sommités du monde scientifique le professeur et docteur Didier Raoult va bien trop vite en besogne. POur eux, de là à crier victoire contre le coronavirus il y aurait encore de la marge. Mais pour lui c’est une évidence, il se dit en avance sur les autres scientifiques et sauve des vies grâce à la chloroquine. Les deux camps ont des raisons sensée d’avancer ce qu’ils avancent. C’est ce qui fait polémique et le professeur et docteur Didier Raoult n’a que faire de l’opinion de ses confrères. Connu dans le monde entier, le professeur et docteur Didier Raoult est par beaucoup de ses pairs considéré comme extravagant. Le professeur s’en défend mais ne trouve pas de terrain d’entente avec ces collègues du comité scientifique. Il a d’ailleurs refuser de faire parti de la réunion du comité scientifique tenue hier pour éclairer les décisions du Président de la République, Emmanuel Macron.

Par exemple, pour le docteur Didier Raoult, le confinement de la population est ridicule et nous rapproche du Moyen-Age plus que de notre temps. Il critique ouvertement les méthodes choisies et presse le monde d’ouvrir les yeux sur la solution qui se trouve sur nos nez. Mais le confinement est pourtant un moyen efficace de ralentir la propagation du virus du COVID-19. En effet, sans le confinement des populations du monde, le virus ferait encore plus de dégâts qu’il n’en fait déjà. De plus, si les mesures de confinement ne sont pas appliquées à la lettre, les hôpitaux de toute la France notamment seraient également encore plus débordés qu’ils ne le sont à l’heure actuelle. Alors pourquoi le professeur et docteur Didier Raoult insiste et provoque ainsi l’opinion publique ? Ce grand médecin, Didier Raoult, est innovant et n’a pas surtout pas peur de bousculer les normes. Pour lui, si la molécule de chloroquine permet de sauver des vies il ne faut pas s’en priver et foncer. Et déjà des témoignages de volontaires à ces essais sont concluants. De nombreuses personnes ont vu leurs symptômes disparaître grâce à la molécule qui fait débat.

Gardons la tête sur les épaules

Il faut cependant rester méfiants car les résultats de guérison ne sont pas forcément dus à l’administration de ce remède aux patients. En effet, avant de confirmer ou non l’efficacité d’un traitement il faut mener à terme plusieurs études sur des panels larges de population et avoir le temps d’étudier les cas de chaque personne avant et après la prise. C’est ce que dénoncent bons nombres des collègues du professeur Raoult. Comment peut-il assurer que son traitement fonctionne sans une application rigoureuse des mesures de tests élaborées par ses pairs ?

En attendant, cela n’empêche pas de voir la queue devant son IHU à Marseille grandir de jour en jour. Et il va même plus loin encore, en se moquant ainsi des prescriptions gouvernementales, en proposant à qui le souhaite un dépistage du COVID-19. Les malades supposés bravent donc les restrictions de déplacement imposées par le confinement pour se rendre à l’IHU du docteur Didier Raoult. Il sont dépistés sur place et en 72h les résultats tombent. Les personnes positives sont contactées ensuite et se voient proposer de recevoir la molécule sensée les guérir. Pour beaucoup de malades, le docteur Raoult est un visionnaire, leur héros. Mais pour le monde scientifique dans sa majorité, le docteur Raoult va trop loin et expose ses patients à des risques inconsidérés.

Le fait que la molécule d’hydroxychloroquine soit déjà présente sur le marché et également le fait que les patients à qui il l’administre soit des volontaires, protège le professeur de retombées judiciaires. Puisque normalement, un traitement pour une maladie nouvelle telle que le COVID-19 doit faire ses preuves de façon très encadrée et très protocolaire. Mais le docteur Didier Raoult n’a pas de temps à perdre, ni les malades inquiets de devoir finir en réanimation pour détresse respiratoire. Seule la suite des événements permettront de dire si le professeur Raoult avait raison d’agir ainsi ou non. Il prend le risque d’être vu comme un savant fou ou comme un héros mais en tout cas il ne perd pas de temps et semble confiant en ses recherches.

Un grand médecin quoi qu’on en dise

Le professeur et docteur Didier Raoult a un parcours atypique mais très impressionnant. Le marseillais est en effet une des références mondiale en terme de recherche sur les maladies infectieuses. Il ne se laisse en aucun cas déstabilisé par l’ampleur de la pandémie ni par le fait que ce virus soit d’un genre nouveau. Il applique les méthodes qu’il a toujours appliquées et jusque là elles semblent fonctionner. Le professeur et docteur Didier Raoult invoque le serment d’Hippocrate que prête tous les médecins. Honorer ce serment c’est faire en sorte de soigner les malades par tous les moyens possibles en préservant leurs intégrés physiques et morales et en faisant preuve d’une éthique sans failles sans quoi ils s’exposent aux mépris de leurs pairs. En invoquant ce serment le docteur Raoult assure ne pas pouvoir rester les bras croiser et voir la population être décimée par le COVID-19. Cependant, ces confrères qui sont opposés à la distribution massive de la chloroquine invoquent eux aussi ce même serment pour justifier du refus de la mise à disposition à grande échelle de cette molécule. Ils disent que les effets secondaires ne sont pas connus et que les conséquences pourraient être très graves sans la mise en place des tests normés qui doivent être faits au préalable.

Il s’exprime sur la chaine YouTube de son IHU Méditerranée Infection dont il est le Directeur. Entre ce qu’il partage comme informations et ce que les médias nous font suivre lors des journaux quotidiens, croisons les informations et tentons de nous faire un avis quant aux opinions qui vont bon train concernant cette molécule qu’est la chloroquine.

Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.


OffSide le site d'actualité !