Brigitte Macron humiliée, remarque acerbe, son mari évité comme la peste

Brigitte Macron humiliée, remarque acerbe, son mari « évité » comme la peste

Brigitte Macron assiste son mari, Emmanuel Macron, lors des représentations publiques de ce dernier. La première dame de France se tient aux côtés du Président de la République notamment lorsqu’il rencontre des personnalités politiques. Et toutes les rencontres ne se passent pas très bien. Brigitte Macron a en effet de mauvais souvenirs de sa rencontre avec Vladimir Poutine.

Brigitte Macron serait soulagée d’éviter sa rencontre avec Vladimir Poutine

Le Président du gouvernement russe n’est pas réputé pour être un tendre. Au pouvoir depuis 1999, Vladimir Poutine sait mettre les lois de son côté pour ne jamais trop s’éloigner de la gouvernance de son pays. Et comme chaque dirigeant, il doit aussi se prêter au jeu des voyages diplomatiques. En se rendant en France pour rencontrer le Président de la République française, Vladimir Poutine s’était quelque peu accroché avec Brigitte Macron. Cette dernière n’oublie pas les remarques du chef d’État Russe.

La pandémie actuelle décale les agendas de tous. Et les dirigeants à travers le monde n’échappent pas à la règle. Les voyages diplomatiques sont suspendus jusqu’à al fin de la crise sanitaire car le protocole ne saurait s’appliquer dans de telles circonstances. Les embrassades et les serrages de mains devront attendre que le monde retrouve la santé.

La crise sanitaire bouscule les agendas diplomatiques

Vladimir Poutine devait se rendre en France. Mais pas cette année visiblement. Les défilés du mois de mai n’auront pas lieu et les réunions des dirigeants non plus jusqu’à la résolution de la crise sanitaire. Voilà qui doit certainement soulager Brigitte Macron. En effet, lors du dernier passage de Vladimir Poutine, les journaux parlaient d’une remarque que ce dernier lui aurait faite et qu’elle n’aurait pas du tout apprécié. Le contenu de leur échange reste encore aujourd’hui un mystère. Mais les vidéos qui avaient fait le tour d’internet à l’époque montrent bien qu’Emmanuel Macron console Brigitte à la suite de cet échange.

Pour Brigitte Macron, la pandémie aura cela de positif qu’elle n’aura pas à revoir Vladimir Poutine de si tôt. De plus, avant de penser aux échanges diplomatiques internationaux la France doit se concentrer sur elle-même. Il va falloir tout mettre en œuvre pour se relever et rester digne. La crise sanitaire met en effet à mal l’économie du pays. Mais pas seulement car le monde entier est impacté. Les États-Unis notamment sont devenu le premier foyer épidémique du virus. Le nombre de décès en France est à peu près l’équivalent de celui que l’on déplore à New York seulement.

 

Brigitte Macron se bat contre la pandémie avec ses propres armes

Brigitte Macron est tout de même très loin de se réjouir de la pandémie. Au contraire, elle est très inquiète de la tournure des événements. N’oublions pas que les enfants de Brigitte Macron, surtout ses deux filles, peuvent contracter le virus d’un jour à l’autre. L’une est médecin et l’autre est avocate et a un médecin comme compagnon. Dans ces conditions, Brigitte Macron ne peut que penser le cœur lourd que cette crise est très importante. De plus, elle est très engagée dans la lutte contre la pandémie. Pour éviter que le virus ne gagne trop de terrain, Brigitte Macron tente de lever des fonds pour les hôpitaux français.

Car en tant que première dame, Brigitte Macron est à la tête d’une fondation de collecte de fonds. La fondation Hôpitaux de France – Hôpitaux de Paris permet donc de récolter des dons qui serviront à améliorer la qualité de vie des malades dans les hôpitaux. Les personnels soignants sont clairement les héros de cette crise sanitaire. Ils risquent leurs vies et ne reculent pas malgré le manque de moyen et les risques grandissants pour leurs santés. Car les hôpitaux manifestaient avant la crise sanitaire. Les soignants étaient dans les rues pour réclamer que l’État daigne leur fournir les équipements minimum essentiels. Ils n’avaient pas été entendu et le gouvernement doit s’en mordre les doigts.

La crise sociale est mise en sourdine mais personne ne l’oublie vraiment

Alors que la crise sociale que traversait le pays est mise entre parenthèses pour se focaliser sur la crise sanitaire, il ne faudra pas l’oublier pour autant. Et l’époux de Brigitte Macron le sait bien. Il devra prendre en compte les sacrifices et le courage des soignants. Le système de santé ne pourra plus se permettre de risquer de s’effondrer de la sorte. Lors de plusieurs allocutions, Emmanuel Macron disait prendre la mesure de ce qu’il doit aux soignants. Pourvu que les actes suivent rapidement les paroles lorsque cela sera possible.

Les français, et surtout les soignants, attendent des actions d’Emmanuel Macron en leurs sens

Depuis le début de la pandémie, Emmanuel Macron a reconnu le courage des soignants. Souvent les français reprennent les propos du Président de la République pour parler des soignants comme étant en première ligne. Et ils ajoutent que c’est une honte d’envoyer des personnes en premières lignes lorsqu’elles ne sont pas armées. Les armes contre le virus se sont tous les équipements individuels des soignants mais aussi les lits et les machines de réanimation. Tous ces éléments manquent cruellement et n’auraient pas du manquer si les soignants avaient été entendus lors de leurs manifestations. Le mari de Brigitte Macron reconnaît aujourd’hui cette erreur de ne manquera pas de la réparer si l’on en croit ses propos.

Les soignants resteront sur leurs gardes jusqu’à ce qu’ils puissent avoir des preuves. Car en politique, il est facile de dire beaucoup de chose mais plus difficile de faire ce que l’on dit. La méfiance des français encore leur gouvernement n’a jamais été aussi grande que ces derniers jours. Pour la retrouver, le gouvernement va devoir se retrousser les manches sur la durée.

Julie Bourdin
Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.