Bernard Tapie tente un ultime recours, interdit en France, pour venir à bout de son cancer

Bernard Tapie tente un ultime recours, interdit en France, pour venir à bout de son cancer

Bernard Tapie reçoit son premier diagnostique en 2017. C’est un cancer de l’estomac qui se déclare. Mais l’année suivante c’est un cancer de l’oesophage qui ronge Bernard Tapie. Et enfin, en 2019, il annonce être également atteint d’un cancer des poumons. Malgré l’avancée de la maladie dans son corps, Bernard Tapie se refuse à se dire en phase terminale. Il continue de lutter autant que possible contre ses différents cancers. Jusqu’à tenter l’impossible, participer à une étude expérimentale qui n’a pas encore été autorisée en France.

Bernard Tapie ne laisse rien ni personne l’empêcher de tout tenter pour se soigner

Bernard Tapie n’est pas ceux qui baisse les bras devant les difficultés. Même si tout semble contre lui, il ne cessera de se battre. Chimiothérapies lourdes, opérations et maintenant, un traitement encore en phase de test. Bernard Tapie tente le tout pour le tout et s’accroche à la vie fermement. Figure emblématique de l’Olympique de Marseille, Bernard Tapie est têtu et obstiné. Et il faut dire que peu de gens auraient son courage aux regards des résultats de ses examens de santé. En effet, Bernard Tapie est conscience d’avoir eu plusieurs cancers. Non seulement il a été atteint à la gorge et à l’estomac, il l’a également été pour les cordes vocales et pour la peau. Le fait que ce soit au tour de ses poumons de se retrouver confrontés au cancer ne lui fait pas renoncer à se battre.

Sa détermination révèle son optimisme ou bien son entêtement

Si devant l’accumulation des parties de son corps touchées il ne recule pas, c’est qu’il considère que c’est une suite logique. Bernard Tapie est prêt à vaincre ses cancers les uns après les autres. Il n’envisage alors pas devoir se considérer en phase terminale sous prétexte de cumuler autant de diagnostiques négatifs. Un tempérament qui peut choquer mais qui est également louable. Et après tout, l’optimisme est souvent indispensable pour pouvoir se sortir de telles situations. La médecine ne s’explique pas encore pourquoi sur le même terrain de maladie, des personnes optimistes et positives guérissent mieux que des personnes tristes et négatives alors qu’elles suivent le même traitement. Il ne faut en effet pas négliger la puissance du psychique sur ce genre de phénomène.

Évidemment les dispositions d’esprit et les humeurs ne font pas tout, mais il semblerait qu’elles participent tout de même à mettre les malades sur la voie de la guérison. En tout cas, il ne fait pas de mal de s’en convaincre. Et cela semble aider Bernard Tapie à continuer d’avancer malgré les mauvaises nouvelles. Car son état de santé se détériore depuis 2017. Il faut également reconnaître que Bernard Tapie ne fait pas le sourd quant aux avis de ses médecins. Même si il refuse de se dire en phase terminale, il va tenter un traitement encore expérimental. En effet, si il pensait avoir d’autres chances avec les traitements classiques, Bernard Tapie ne prendrait peut-être pas le risque. Les traitements expérimentaux sont des traitements encore en phase de test pour la plupart. Des nombreux tests sont effectués en amont qui vient la phase de test sur les patients.

Un traitement non autorisé en France va être suivi par Bernard Tapie, un ultime recours

Bernard Tapie envisage plus que sérieusement de tenter l’expérience. Il se refuse tout de même à dire qu’il n’a rien à perdre mais il doit savoir qu’il s’agit d’un recours ultime de soin contre son cancer. C’est sur LCI que cette information paraît la première fois. Elle est mise à jour par Olivier Mazerolle. Puis elle est relayée par la magazine Femme actuelle dans un article autour du combat de l’ancien boss de l’Olympique de Marseille. Le traitement expérimental que Bernard Tapie va suivre se trouve en Belgique. À 77 ans, Bernard Tapie doit donc régulièrement passer la frontière.

Les traitements expérimentaux représentent toujours de l’espoir

Le journaliste, Olivier Mazerolle, n’a pas évoqué le nom de Bernard Tapie en vain. En effet, il était en train de débattre en plateau au sujet d’un autre traitement controversé. En pleine pandémie, l’hydroxychloroquine a été présentée comme une solution miracle. Dider Raoult, un éminent professeur et chercheur, infectiologue Marseillais, proposait ce traitement à ses patients. Pour soigner les premiers symptômes du Covid-19, c’était pour lui la solution. Il a été le symbole d’un grand espoir dans la lutte contre le virus. Mais les études arrivent à leur terme et il est donc prouvé que ce traitement n’est pas celui qui serait le plus adapté pour guérir du Covid-19. Pour autant, il fallait bien essayer avant de savoir si cela fonctionnait ou non. De plus, cela a fonctionné sur certains des patient du professeur Raoult.

C’est en ce sens que selon Olivier Mazerolle, Bernard Tapie va tenter le tout pour le tout. Savoir qu’il a une chance de recevoir des osions efficaces suffit à le décider. Car il ne peut évidemment pas se résoudre à attendre l’heure de sa mort les bras croisés. Comme le soulignait alors le journaliste, parfois il faut mieux essayer des choses même si elles ne sont pas garanties plutôt que d’attendre patiemment une issue fatale. Issue fatale qui est quant à elle garantie si rien n’est fait. Dans ces conditions, Bernard Tapie ne voit évidemment pas de raisons qui viendraient s’opposer au fait qu’il tente des expériences. Et puis si cela ne fonctionne pas, il aura vraiment tout essayé pour vaincre sa maladie.

Mieux vaut tout essayer

Ne dit-on pas qu’il vaut mieux vivre avec des remords que des regrets ? Et bien pour se faire, il vaut mieux oser plutôt que d’attendre et de prendre le risque de le regretter. Bernard Tapie ne va pas attendre sagement que son ahuri arrive. Il prend les devants, comme dans toutes situations. Bernard Tapie ne perd pas espoir et continue de mener son combat avec force et vigueur. Aucun doute à avoir sur le fait qu’il n’arrêtera pas de se battre jusqu’au bout.

Julie Bourdin
Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.