Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Iwobi (Arsenal) : « Ma maman me demandait de faire des jongles dans le salon »

Alex Iwobi, le jeune attaquant d’Arsenal, se livre dans un entretien accordé au Guardian. Le neveu de Jay-Jay livre plusieurs anecdotes intéressantes.

Paul Basse — 9 décembre 2016
LONDON, ENGLAND - DECEMBER 10: of Arsenal during the Premier League match between Arsenal and Stoke City at Emirates Stadium on December 10, 2016 in London, England. (Photo by Stuart MacFarlane/Arsenal FC via Getty Images)
LONDON, ENGLAND - DECEMBER 10: of Arsenal during the Premier League match between Arsenal and Stoke City at Emirates Stadium on December 10, 2016 in London, England. (Photo by Stuart MacFarlane/Arsenal FC via Getty Images)

Alex Iwobi est l’un des nouveaux et l’un des meilleurs jeune talent en provenance de l’Academy d’Arsenal. Cette saison, l’international nigérian (8 sélections, 1 but) alterne entre une place de titulaire et le banc des remplaçants. Wenger croit beaucoup en lui, même si le gamin doit encore progresser devant le but : « Ce qu’on attend de lui, c’est qu’il finisse, et c’est ce qui manque encore à son jeu. Il est encore trop nerveux au moment où il a la possibilité de marquer« .

Pour l’une de ses premières interviews pour un grand média, le Guardian, le natif de Lagos livre quelques secrets de sa jeune carrière. Comme cette anecdote d’un supporter qui le suit en voiture et hurle pendant 20 minutes « Iwobi, Iwobi », ou l’histoire de sa rapide ascension des U19 à la Ligue des champions : le neveu de Jay-Jay Okocha se livre crânement.

Le chambrage de Sanchez et Özil

Et particulièrement lorsqu’il s’agit d’évoquer ses années au centre de formation lorsque jugé trop mou, il est à deux doigts de ne pas être conservé par Arsenal : « Je n’étais pas assez fort, aussi rapide, ou aussi imposant que les autres. On se posait des questions sur moi et mes capacités à m’imposer dans le jeu […] C’était dur parce que j’allais à l’école en me disant « Qu’est-ce que je dois faire pour progresser ? ». Je faisais du rab avec mon père et des amis. Ma mère me faisait faire des jongles dans le salon. Ma sœur a même essayé de jouer au foot. Tout le monde essayait de m’aider »

A force de perseverance, Iwobi a saisi sa chance. Il a le privilège de s’entrainer avec Alexis Sanchez ou Mesut Özil désormais. Ces deux-là ne ratent jamais l’occasion de le guider…mais aussi de gentiment le chambrer chaque fois qu’à l’entrainement il loupe un face-à-face.

Paul Basse

Fondateur d'Offside ! Spécialiste de Chelsea FC. Grand amateur de Vine.

Vous Aimerez Aussi