Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Euro 2016 : Goldman Sachs voit l’Angleterre éliminée en quart de finale

Goldman Sachs a publié en début de semaine son désormais célèbre rapport économétrique visant à prédire le vainqueur du prochain Euro qui a démarré vendredi.

Quentin Toulemonde — 11 juin 2016
tumblr_o8708wrYGg1rjev45o1_1280
tumblr_o8708wrYGg1rjev45o1_1280

Goldman Sachs a publié en début de semaine son désormais célèbre rapport économétrique visant à prédire le vainqueur du prochain Euro qui a démarré vendredi.

En deux mots, même si elle n’est pas totalement explicitée, la méthode est un grand classique pour les statisticiens : chaque équipe bénéficie d’un coefficient qui est fonction du classement mondial Elo (jugé plus fiable que le classement Fifa officiel), du nombre de buts marqués et encaissés lors des dernières rencontres, de la capacité de cette équipe à se transcender (ou au contraire à exploser) lors des grandes compétitions et d’un facteur « domicile ». Ce facteur est utilisé pour simuler chaque match en utilisant une loi de Poisson. Enfin, le tournoi dans son ensemble est joué 100 000 fois et l’algorithme compte le nombre de victoires remportées par chaque équipe.

La France est favorite de la compétition, devant l’Allemagne et l’Espagne. En cela, les économistes rejoignent les bookmakers : Betfair propose à l’heure actuelle le même classement sur son site. Les fans de la Hongrie et de l’Albanie devront quant à eux se raccrocher au fait que leur cote demeure malgré tout meilleure que celle attribuée à Leicester City au début de la dernière saison de Premier League…

Sans-titre-2

L’Angleterre pour sa part émerge à la 4e place avec 10% de chances. Goldman Sachs voit très exactement l’équipe des « Three Lions » tomber en quarts de finale contre le Portugal. Sans rentrer dans ce niveau de détail, cette probabilité me semble justement refléter le niveau des obstacles qui vont se dresser devant les sujets de Sa Majesté.

Favoris de leur groupe, ils devront néanmoins se défaire des griffes de la Russie et/ou du Pays de Galles, sans compter qu’il est tout à fait possible de perdre des points contre la Slovaquie. Une fois cet écueil franchi, avec le passage de l’Euro à 24 équipes, finir deuxième de son groupe n’est plus aussi pénalisant que par le passé ; si tel était le cas, l’Angleterre retrouverait certainement l’Islande ou l’Autriche en huitièmes de finale. Cela nous amène alors aux quarts fatidiques. A ce stade, les optimistes rétorqueront que la Coupe n’est qu’à trois victoires…

Néanmoins, comme je l’écris dans le post consacré à ce sujet sur mon blog, la beauté du sport en général, et du football en particulier, vient du fait que la compétition ne sera jouée qu’une fois et pourra défier toutes les lois de la statistiques le temps d’un mois. Après Leicester City en Premier League, la victoire « improbable » d’une petite équipe prendrait la forme d’un (nouveau) pied de nez aux mathématiques.

Les résultats de la banque américaine sont disponibles sur cette page.

Quentin Toulemonde

Vous Aimerez Aussi