Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Ze Interview: Quiet British Accent, les amoureux pops à l’accent cockney

Jason et Sharon, c’est le couple qui se cache derrière l’acronyme QBA pour Quiet British Accent. Un duo d’artistes plein de talent qui touche à tous les supports pour nous offrir un univers pop qui a de grandes chances de vous plaire.

Olivier Sclavo — 11 décembre 2015
Ze Interview: Quiet British Accent, les amoureux pops à l’accent cockney
Ze Interview: Quiet British Accent, les amoureux pops à l’accent cockney
Ze Interview: Quiet British Accent, les amoureux pops à l’accent cockney
Ze Interview: Quiet British Accent, les amoureux pops à l’accent cockney
Ze Interview: Quiet British Accent, les amoureux pops à l’accent cockney
Ze Interview: Quiet British Accent, les amoureux pops à l’accent cockney
Ze Interview: Quiet British Accent, les amoureux pops à l’accent cockney
Ze Interview: Quiet British Accent, les amoureux pops à l’accent cockney

Jason et Sharon, c’est le couple qui se cache derrière l’acronyme QBA pour Quiet British Accent. Un duo d’artistes plein de talent qui touche à tous les supports pour nous offrir un univers pop qui a de grandes chances de vous plaire.

Jason et Sharon ont lancé Quiet British Accent en 2011. Ensemble ils ont produit un nombre impressionnant d’oeuvres originales sur des supports allant du bonnet, à la pièce de 10 pens en passant par des fanions ou des ballons de foot!

Le football, la culture supporters des « terraces » anglaise et le « cockney« , cet argot de l’East End londonien constitue le fil rouge de toutes leurs créations. Toujours plein à ras-bord de cynisme et de sarcasme, leur univers pop et coloré devrait séduire même ceux qui ne comprennent rien quand quelqu’un leur demande: « what is your name? »

Offside!: Qu’est-ce qui vous inspire dans le football?

QBA: Et bien, tout ce qui touche à la culture populaire nous inspire, mais dans le football, c’est plus la culture supporters qui attire notre attention. On est souvent plus intéressés par ce que les fans font, portent, chantent que par le niveau des joueurs sur le terrain. Je crois que ça vient du fait d’avoir vu trop de 0-0, ha!

Là je suis assis dans mon salon et si je regarde nos étagères, on a des livres sur la typographie, le pop art, la mode, la musique, les langues et le football. En gros nos sources d’inspiration elles sont résumées là.

Offside!: D’où venez-vous? Quel club supportez vous et pourquoi?

QBA: Sharon vient de Londres et moi je suis né dans le Devon. Bizarrement c’est un pote d’école Hongrois qui m’a fait découvrir Leyton Orient. Quand je suis venu m’installer à Londres, j’ai commencé à les regarder jouer. Ils étaient dans les divisions les plus basses à ce moment là et 30 ans plus tard, ils y sont retournés. Sharon, a grandi dans le nord de Londres en tant que fan des Spurs, mais maintenant elle commence à apprécier les joies des divisions inférieures.

Offside!: Où est-ce que vous êtes allez chercher ce nom: Quiet British Accent?

QBA: Notre nom? C’est Sahron qui l’a choisi au hasard en regardant une vieille pile de magazines. Apparemment c’était utilisé dans les années 50 pour décrire le moteur d’un avion. En gros ça ne veut pas dire grand chose mais ça nous permet de nous éclater en utilisant l’acronyme « QBA ». Ces derniers temps on a semé des oeuvres d’art dans Londres. Ce sont des vieux centimes, des pennies sur lesquels on a peint de mauvais acronymes de QBA volontairement. On les a appelé « Penny Drops ». On s’amuse comme on peut…

Offside!: Votre art est clairement subversif, vous pensez que la protestation a encore sa place dans le football moderne?

QBA: Si on prend seulement le football anglais, on est même pas sûr qu’il y a vraiment eu une tradition de protestation. Ailleurs dans le monde, le football a clairement été plus politisé qu’ici. Mais nous avons l’impression que c’est devenu un peu plus contestataire ces derniers temps, à propos des prix des tickets et autres. Donc oui, je pense que la contestation va grandir dans le football et pas perdre du terrain et ça va devenir une grosse partie du football du futur.

Offside!: Quel est le médium que vous préférez utiliser pour vos travaux sur le football?

Clairement c’est le textile. Sharon a étudié le textile et on travaille sur le point de vue des fans. On adore la façon dont les supporters customise leurs maillots, les drapeaux et si on regarde quelques années en arrière, les écharpes qu’ils tricotaient eux-mêmes. Un de nos premiers projets c’était de customiser de vieux maillots de foot avec de la broderie et de la couture.

O!: Vous avez eu des retours du monde du foot sur vos oeuvres?

Notre travail s’éloigne peut être un peu du monde du football donc nous sommes toujours intrigués par les réactions des gens. La plupart du temps nous recevons des retours de supporters, par exemple on a reçu des compliments adorables de fans du Spartak Moscou après que nous ayons produit un set de maillots customisés pour Nike.

Pour être honnête, on se marre le plus quand on met nos oeuvres inspirées par le football dans les galeries d’art. On en a choqué plus d’un (rires)! Un gars s’est même mis à nous expliquer dans les grandes largeurs à quel point il n’aimait pas les oeuvres sur le foot dans les galeries d’art. Mais comme les artistes du mouvement Pop ont fait référence au catch ou à la boxe, nous on continuera a faire référence au football.

QBA1 VINTAGE SHIRTS

O!: Vous utilisez le language « cockney » dans vos oeuvres. Le peuple de l’East End de Londres a fourni quantités de légendes du football. Est-ce qu’il y a un joueur qui sort du lot pour vous?

Je ne crois pas que nous ayons un vrai héros dans le football mais Laurie Cunningham incarne tellement plus qu’uniquement un immense talent balle au pied. Entre le style, la danse et un peu de politique, un personnage qu’on ne rencontre qu’une fois sur un million. Je crois qu’ils sont en train de faire un film sur sa vie.

O!: Vos oeuvres sont remplies de ce « banter« , que l’on retrouve dans tous les stades du pays. Comment considérez vous le niveau de cet art qu’est l’humour offensif dans le football?

Hah! Le terrible mot « banter« ! C’est une bonne question par contre. Je crois que le football britannique est connu pour sa culture fan mais c’est à double tranchant. C’est clair qu’il y a eu des moments bien sales mais dans sa majorité, l’humour des supporters peut être très amusant. Prenez par exemple les fans de Orient qui chantent: « We’ve got tiny Cox / On a le minuscule Cox » à propos de leur ailier Dean Cox qui mesure 1m62.

Olivier Sclavo

Journaliste, né dans le nid des Aiglons de l'OGCNice et vouant un culte sans fin à Paul Scholes. Basé à Londres pour vous donner le meilleur de ce que le football anglais a à nous offrir: des buts, des frappes, des tacles, de la bière et des tacles.

Vous Aimerez Aussi