Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Angleterre / France: Les Anglais ont vraiment joué

Des Bleus avec l’esprit loin du terrain se sont présentés sur la pelouse de Wembley pour jouer ce match si particulier face à l’Angleterre. En face pourtant les joueurs de Roy Hodgson n’ont pas laissé passer leur chance.

Olivier Sclavo — 19 novembre 2015
tumblr_nxzcrrxEPy1u9ikt0o1_1280
tumblr_nxzcrrxEPy1u9ikt0o1_1280

Des Bleus avec l’esprit loin du terrain se sont présentés sur la pelouse de Wembley pour jouer ce match si particulier face à l’Angleterre. En face pourtant les joueurs de Roy Hodgson n’ont pas laissé passé leur chance.

C’est le sélectionneur anglais qui l’a dit en conférence de presse d’après matche: « une fois le coup d’envoi donné par l’arbitre, il n’y a plus que le football et un match a gagner« . Roy Hodgson et les Anglais ont fait preuve d’une vraie solidarité et chaleur envers les Tricolores et le peuple français, mais quand Mr Eriksson a porté son sifflet à la bouche pour lancer le match, ils ont montré qu’ils n’étaient pas que là pour poser des fleurs.

Les hôtes du soir ont aligné beaucoup de ses petits jeunes pour commencer (Ali, Kane, Gibbs, Stones, Barkley, Dier) pour une moyenne d’âge d’à peine 24 ans. Sur le papier, seuls les Anglais semblent y croire, eux qui s’enflamment dès qu’une de leur « pépite » commence à faire des émules dans cette Premier League qui ne se regarde que le nombril.

Le premier quart d’heure a même donné beaucoup d’espoir aux supporters des Bleus qui les ont vu mettre en danger et sécouer ces bizuts encadrés par très peu de cadors. Le nombre de derniers gestes immondes chez les Three Lions apportent du grain à moudre à ces analyses, avec notamment un contrôle fantôme de Dele Alli lancé seul face au but par Wayne Rooney.

Petit à petit pourtant, le milieu anglais commence à reprendre l’ascendant sur le onze très mou de Didier Deschamps. Après avoir tamponné Schneiderlin, Delle Ali file son ballon à Wayne Rooney qui le lui remet en marchant. Au milieu du terrain et en trois grande enjambées le puceau de Tottenham envoie une frappe, juste avant la surface de réparation, qui va nettoyer les toiles d’araignées de la lucarne d’Hugo Lloris.

http://afootballobserver.tumblr.com/post/133462548956

Ross Barkley n’a pas commencé à exister, Eric Dier à été on ne peut plus discret mais terriblement efficace et alors que la défense et son gardien n’ont pas eu à faire grand-chose, devant Harry Kane s’est beaucoup battu, a pris un coup de coude de Varanne dans la mouille mais a fait du positif avec tous les ballons qu’il a touché.

Delle « le daleu » Ali

On a eu droit à une Marseillaise reprise en coeur mais pas non plus triomphante, Wembley est resté sobre, un peu discret et carrément silencieux par moment.

Au retour des vestiaires, alors que seul le superbe but de Ali nous a fait frissonner côté football, on attend avec impatience une réaction des Bleus. Pourtant elle ne viendra pas et 2 minutes après le retour des vestiaires, Pogba qui vient de rentrer perd vite la balle dans sa moitié de terrain, dépossédé par un Delle Ali qui a décidé que pour sa première titularisation en sélection il allait victimiser des victimes.

Le milieu des Spurs fait très mal aux Bleus et décale Sterling sur le côté gauche qui centre tranquillou pour la reprise de volée de Rooney. Koscielny est trop court, Lloris trop seul. Un premier but pour son pays et une ovation lors de sa sortie. Excellente soirée pour le nouveau Prince Ali.

http://afootballobserver.tumblr.com/post/133462777481

Pour faire plaisir à tout le monde Jack Butland est allé se mettre entre les poteaux à la place de Joe Hart et sur les seuls percées française de la seconde période s’est une nouvelle fois montré impressionnant autant dans ses sorties aériennes que dans sa présence et sa réactivité sur sa ligne. Anthony Martial et Paul Pogba avaient rendu chèvres la totalité de la défense anglaise dans les 16m mais le gardien de Stoke City a refusé la moindre compassion aux blessés français. Finalement le numéro 2 dans la hiérarchie des portiers de Sa Majesté aura eu plus de boulot en tirant hors du terrain une bâche publicitaire emportée par le vent que face aux attaquants adverses.

Harry Kane très en mouvement mardi soir n’a pas inscris son nom au tableau d’affichage mais a encore montré à beaucoup, le futur buteur qu’il est en train de devenir. Généreux dans l’effort, il a été un enfer pour les défenseur et les milieux défensifs de l’équipe de France. Il a lui aussi failli exploser une lucarne mais sa lourde frappe va raser l’équerre de son capitaine à Tottenham.

Raheem aussi s’est amusé sur son côté gauche en mettant Sagna au supplice mais buttant bient trop souvent sur cette muraille stylée qu’est Raphaël Varane. Il s’offre quand même une passe dé pour son capitaine qui, mine de rien, plante ici son 51e but avec la sélection.

Et si la défense a encore rendu une copie parfaite, les Three Lions ont lancé un appel pour retrouvé Ross Barkley. Le meneur de jeu d’Everton de n’a toujours pas réellement pris sa chance avec l’équipe nationale. Il a rendu une copie très passable, n’ayant eu qu’une influence limitée sur la rencontre.

Les hommes de Roy Hodgson avaient perdu la semaine dernière 2-0 contre l’Espagne et il faut remonter jusqu’à leur défaite contre l’Uruguay pendant la coupe du monde au Brésil en 2014 pour retrouver leur précédent accroc. Les mecs ont encaissé 7 buts en 16 matches joué depuis leur fiasco brésilien.

Bien que les statistiques montre une rencontre très équilibrée, les jeunes anglais ont marché sur les gars de Didier Deschamps. Une victoire 2-0 qui stoppe la série de 5 victoires des Français contre l’ennemi devenu plus que frère mardi soir.

Olivier Sclavo

Journaliste, né dans le nid des Aiglons de l'OGCNice et vouant un culte sans fin à Paul Scholes. Basé à Londres pour vous donner le meilleur de ce que le football anglais a à nous offrir: des buts, des frappes, des tacles, de la bière et des tacles.

Vous Aimerez Aussi