Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Ze Best of Ze Reste: 5e journée de Premier League

Tu l’avais vu ça, ce weekend dans les stades de Premier League? Non? C’est pour ça que Ze Best of Ze Reste est là pour assurer la 5e journée du championnat.

Olivier Sclavo — 16 septembre 2015
Ze Best of ze rest
Ze Best of ze rest

Tu l’avais vu ça, ce weekend dans les stades de Premier League? Non? C’est pour ça que Ze Best of Ze Reste est là pour assurer la 5e journée du championnat.

Zouma t’es où?

Avant de craquer pour John Stones ou Marquinhos, José Mourinho avait choppé le petit mais monstrueux Kurt Zouma pour blinder sa défense qui était déjà au top. Le jeune a fait ses preuves la saison passée, où il a été bon à chacune de ses sorties. Cette année, John Terry, se faisant expulser à tous les matches et grinçant de toutes parts, le Special One allait lui filer plus que des miettes et c’était sûr, il allait faire bouger le capitaine ou Cahill de la défense centrale pour s’y installer pour de bon.

Un seul petit problème, c’est l’équipe entière qui galère depuis le début de la saison et la rigueur défensive s’est fait la malle. Kurt a été titulaire trois fois et a participé aux cinq premiers matches des Blues pour les résultats que l’on connait. La dernière petite gifle qu’Everton leur a mis ce weekend (3-1) a encore appuyé sur les largesses de Chelsea. Kurt n’a personne pour lui filer des conseils et l’aider à apaiser une escouade complètement perdue et qui à tous les niveaux du jeu n’offre plus aucune solidité ni protection.

Alors que cette saison devait le voir crever l’écran et permettre à JT de ne plus quitter ses Air Force One blanches et son jogging noir les weekends de matches, le jeune Zouma permet finalement plus à Asmir Begovic de briller dans les buts en se faisant canarder pendant 90 minutes.

Crystal Palace, les Eagles toujours serein sur leur sommet

On peut aussi voir de belles choses dans une défaite, même si on se trouve du mauvais côté du tableau d’affichage. C’est le cas pour Crystal Palace après le revers à domicile 1-0 contre Manchester City.

Dans une partie ensoleillée à Selhurst Park – une des « belles choses » à noter, tellement elle est rare en ce moment à Londres – les Eagles ont été les seuls depuis le début de la saison à ne pas se faire déglinguer par Man City. Quand Mourinho parlait de match serré entre son équipe et celle des Blues de Manchester, on aurait bien aimé voir son analyse de cette rencontre.

Jamais complètement dépassés, les gars d’Alan Pardew ont eu les occasions pour tromper Joe Hart et n’ont craqué qu’a la dernière minute sans avoir claquer du fessier plus que ça. Ils ont même réussi à faire péter un câble, dès la 25e minute de jeu, au nonchalant Yaya Touré qui a fauché son vis-à-vis, comme un signe clair que l’opposition commençait déjà à sérieusement gonfler le milieu mancunien. Sans les maladresses de Dwight Gayle et de Jason Puncheon ou avec de meilleurs yeux chez Mike Jones à l’arbitrage, Palace aurait peut-être même pu refaire le coup de l’année dernière quand ils avaient battu les Citizens alors qu’ils essayaient de rattraper Chelsea.

En attendant, ce début de saison se déguste dans le Sud de Londres avec une 4e place tranquille et de solides performances qu’ils comptent bien défendre jusqu’au bout de la saison.

Jack Butland c’est grand

Il en a pris deux dans le buffet mais a sauvé son équipe d’une rouste assurée. Avec 29 tirs cadrés pour les Gunners, seulement deux buts pour Walcott et Giroud et deux poteaux pour Sanchez, autant vous dire que Butland a eu du boulot.

On l’avait quitté impressionnant contre Norwich avant la trêve internationale et il a joué la même partition à l’Emirates face à une équipe qui vise le titre en sauvant dix fois ses potes avec ses interventions.

Le jeune gars de 22 ans fait l’unanimité au pays et tous souhaitent voir le sélectionneur Roy Hodgson lui donner sa chance en tant que numéro 1 un pour venir chatouiller un Joe Hart qui a parfois tendance à s’endormir. Il attend avec impatience le retour de Ryan Shawcross en défense centrale et le brassard autour du biceps pour éviter d’avoir à faire des miracles tous les weekends.

Parce que les Potters ont peut-être fait du recrutement tiki-taka cet été mais pour l’instant c’est surtout tout pourri.

Olivier Sclavo

Journaliste, né dans le nid des Aiglons de l'OGCNice et vouant un culte sans fin à Paul Scholes. Basé à Londres pour vous donner le meilleur de ce que le football anglais a à nous offrir: des buts, des frappes, des tacles, de la bière et des tacles.

Vous Aimerez Aussi