Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Le Pays de Galles première nation du Royaume

Le Pays de Galles est 9e du classement FIFA, devant l’Angleterre et pourrait se qualifier pour son premier tournoi majeur depuis 1958. Les Dragons se portent bien…

Olivier Sclavo — 5 septembre 2015
tumblr_nu4cngVYFr1ubs15do1_1280
tumblr_nu4cngVYFr1ubs15do1_1280

Le Pays de Galles est 9e du classement FIFA, devant l’Angleterre et pourrait se qualifier pour son premier tournoi majeur depuis 1958. Les Dragons se portent bien en tant que première nation du football dans le Royaume-Uni…

Mardi soir les Dragons du Pays de Galles ont réussi à dominer leur bête noire dans les éliminatoire du championnat d’Europe en battant les Chypriotes 1-0, après 82 longues minutes d’attaques et un but refusé. S’ils battent Israël dimanche à Cardiff, ils composteront leur ticket pour l’Euro français 2016. On peut facilement imaginer que le Millenium Stadium de la capitale galloise va se mettre minable pour pousser ses 22 héros et les aider à décrocher une qualification pour un tournoi majeur attendu au pays depuis 1958 et la Coupe du Monde en Suède.

Les supporters ne peuvent plus s’empêcher de comparer l’escouade menée par Gareth Bale avec les hommes partis en Scandinavie sous le leadership de John Charles le « Bon Géant » de la Juventus Turin.

Le plus petit pays de l’île d’Albion vient de faire la nique à ses nations-soeurs alors que l’Angleterre a obtenu plus de points dans sa campagne des éliminatoires pour l’instant (18) et est aussi invaincue.

Même avant ce coup de tête fabuleux de Gareth Bale dans le stade de Nicosie contre Chypre mardi soir, les Gallois étaient déjà tranquillement installés à la 9e place du classement FIFA. Trois petits points devant les rivaux anglais pour la première fois de l’histoire de la sélection qui montre bien le long chemin parcouru par une nation qui était en 2011 derrière Haïti, sur la 117e marche de ce même classement.

 

Crédits: The Independant

Crédits: The Independant

Chris Coleman revient d’entre les morts

Après son honorable carrière de défenseur à Swansea, Crystal Palace et Fulham entre autres, il se pète la jambe dans un accident de voiture. Le banc de touche lui est donc promis mais ce sera en tant qu’entraineur cette fois. Il va emmener les Cottagers jusqu’à la 9e place de Premier League puis s’envoler pour la Real Sociedad avant de revenir rapidement sous le crachin anglais et le banc de Coventry.

Une 19e place de Championship plus tard, il se fait dégager par le club et s’engage avec Larissa en Grèce. Mais c’est bien connu, les merdes volent en escadrilles, alors CC se retrouve au milieu d’une bataille judiciaire et financière qui abouti à la descente du club grec en seconde division. Une petite mort pour celui qui avait commencé à se faire un nom dans la sacro-sainte Premier League.

Un chemin funèbre qui continue pour lui puisqu’il reçoit l’appel de la fédération galloise pour prendre le poste de sélectionneur du pays après le suicide de son ancien coéquipier et ami Gary Speed. Ses premiers résultats à la tête des Dragons sont loin des attentes de tous et il se fait éclater par la presse après la rouste encaissée en Serbie (6-1). Coleman ne fait rien pour arranger son cas en perdant son passeport ce qui l’empêche d’embarquer avec son équipe pour aller affronter la Macédoine pour un match des éliminatoire de la Coupe du Monde 2014.

Pris en grippe dès le début par les fans de Cardiff, l’enfant de Swansea réussi à redresser la barre à coups de victoires. « Je n’ai jamais joué une coupe du monde. Je n’étais pas assez bon, avait-il avoué. Je n’ai jamais joué un championnat d’Europe. Je n’étais pas assez bon. Donc avoir l’opportunité d’y participer, je pense honnêtement que ça va être difficile pour moi de la laisser passer. »

Son équipe, solidaire, ne perd plus, concède très peu (2 buts) et peut s’appuyer sur son étoile devant qui porte avec envie et talent les attentes des supporters.

tumblr_nu4davs6Wr1ubs15do1_1280

Gareth Bale à l’aise dans les chaussures de Ryan Giggs

Six buts et deux passes décisives pour le joueur le plus cher du monde lors de ces éliminatoires. C’est simple, Gareth Bale a été impliqué dans 90% des buts de son équipe pour l’instant.

C’est lui qui a tué la Belgique, assomé Andorre, noyé Israël et fendu Chypre mardi soir dernier. Une machine qui sort d’une saison frustrante au Real Madrid et qui voit l’équipe nationale comme une bouffée d’air frais loin de la suffocante presse espagnole qui lui a mis la misère l’année dernière.

Avec 18 pions en 51 sélection il a déjà fait mieux que l’idole Ryan Giggs (12 buts, 64 sélections) et marche sur les traces des plus grandes gloires qu’ont connu les Gallois: Dean Saunders, Craig Bellamy, Ivor Allchurch ou le recordman de buts Ian Rush avec ses 28 unités.

Si devant, l’attaque est entre de bonnes mains, derrière les types font des merveilles. Courageux, généreux et solidaires ils n’ont plus encaissé de buts depuis quatre matches.

Le capitaine Ashley Williams fait « une campagne incroyable » selon les dires de son lieutenant Aaron Ramsay et à voir les hugs qu’ils se sont tous échangés après la victoire contre Chypre, l’esprit d’équipe est au plus haut.

Encore trois points à décrocher, à la maison, contre Israël, dimanche soir et les hommes de Chris Coleman vont pouvoir s’envoyer des tapes dans le dos à s’en décrocher les poumons.

En attendant ils peuvent regarder de haut les voisins anglais qui affrontent l’effrayante escouade de San Marino dimanche après-midi.

Olivier Sclavo

Journaliste, né dans le nid des Aiglons de l'OGCNice et vouant un culte sans fin à Paul Scholes. Basé à Londres pour vous donner le meilleur de ce que le football anglais a à nous offrir: des buts, des frappes, des tacles, de la bière et des tacles.

Vous Aimerez Aussi