Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Anthony Martial : Pourquoi Manchester United tente cette folie

Le Français a signé chez les Red Devils. Pourquoi Louis Van Gaal a-t-il misé autant sur le gamin de 19 ans, titulaire depuis seulement 6 mois à Monaco ? Tentative d’explication du transfert de l’année en Angleterre

Paul Basse — 2 septembre 2015
Martial-Utd
Martial-Utd

30 juin 2013. Une vague de chaleur s’empare du Southwest américain. 175 prisonniers nigérians détenus dans le Sud d’Akure sont libérés après des rebelles. La présidence du parlement européen demande des comptes aux Etats-Unis, qui à travers sa toute puissante NSA espionneraient ses alliés de l’UE. Le Brésil massacre l’Espagne (3-0) en finale de la Coupe des confédérations et croit en un sacre sur son sol au Mondial 2014. Ce jour-là, le monde du football découvre qu’Anthony Martial a signé à l’AS Monaco. Le club de la principauté a lâché la somme de 5M€ pour l’attaquant lyonnais, tout juste auteur de quatre apparitions sous le maillot des Gones. Un montant dérisoire pour « Toto » à l’aune de ce que paiera dans les mois à venir Man U pour le plus grand espoir du football français avec Paul Pogba.

Sur les quelques ballons qu’il avait touchés au court de la saison 2012/2013, face au Kyriat Shmona en Ligue Europa, à Ajaccio, Montpellier ou au PSG en Ligue 1 : on sentait quelque chose chez ce gamin insouciant, à la mine enfantine et au sourire naïf. Avant l’annonce officielle de son départ de Lyon, le bruit avait couru le long du Rhône sur un possible départ du prodige. Tant et si bien que 1500 personnes avaient signé une pétition, en ligne, contre la vente du natif de Massy. C’est que Lyon n’avait pas le choix. Il fallait vendre d’urgence avant le 30 juin, date de la clôture de l’exercice comptable.

Pour Rémi Garde, avec lui, Anthony Martial serait allé au Mondial

68287

Le président Jean-Michel Aulas s’y était résigné à laisser filer le plus jeune joueur de l’histoire de l’OL à avoir signé un contrat pro, contraint par la possibilité qu’offrait Monaco de récupérer des liquidités, et forcé par ses engagements auprès de la DNCG. Son entraineur, à l’époque, Rémi Garde lui avait confié quelques mois plus tard qu’il était un regret: « Si tu étais resté avec nous, tu aurais pu exploser cette saison et être la surprise pour la Coupe du monde 2014″, disait-il dans un texto.

Aujourd’hui, nous sommes le 1er septembre 2015. La planète foot scrute le Monégasque parce que Manchester United est prêt à tout pour s’offrir ses services. 50, 60 ou 80 millions d’euros : Difficile de dénouer le vrai du faux puisque les sources de chaque club minorent (United) ou gonflent (Monaco) la valeur d’un transfert qui sera de toute façon record dans la catégorie des moins de 20 ans. Manchester United a donc placé ses espoirs dans le néo-international, quitte à surpayer pour s’attacher ses services. Un pari sur un joueur dont Willy Sagnol disait qu’il n’avait rien à envier à Falcao. Facile balle au pied, calme et efficace devant le but, sa technique de tir, ses mouvements et ses dribbles, font de lui un attaquant hyper-complet. De tels qualités innées ne courent pas toutes les pelouses. Les recruteurs (Juve, Manchester City, Arsenal, etc) faisaient tout pour l’amadouer, quand en U19, il marchait sur les équipes adverses. « C’était un surdoué de sa catégorie. Je me souviens d’une phase finale à La Rochelle (en 2012), il avait été éblouissant », racontait dans l’Equipe Armand Garrido, son entraineur en U17.

Même stratégie que pour Rooney en 2004

En Angleterre, c’était aussi le cas pour Wayne Rooney de dix ans son ainé qui explosait tous les records chez les catégories de jeunes. Après 2 saisons plus ou moins pleines avec Everton, Alex Ferguson avait sorti le chéquier. A l’encre du stylo plume, on pouvait lire 40M€ pour Rooney, 18 ans. « Beaucoup de sourcils s’était levé à l’époque », témoignera après coup Fergie. Pour Martial, les doutes seront les mêmes ; la stratégie aujourd’hui est celle d’hier : 1.Couper l’herbe sous le pied de la concurrence en recrutant un joueur au talent hors-norme ; 2. Polir le diamant et en faire un joueur de classe mondiale ; 3. Faire gonfler sa valeur, pour qu’en cas d’offre monstrueuse (Real Madrid), l’investissement massif initial soit rentabilisé.

Anthony Martial : Explications

Evidemment, le pari est à double-tranchant. Soit le joueur flambe, soit celui-ci coule. Il n’y a pas de demi-mesure à ce prix là. Manchester United pouvait se payer tous les joueurs de la planète puisque le club a les reins solides. Les Reds se sont délestés cet été d’un paquet de joueurs dont Angel Di Maria (63M€). Aucun nom crédible en pointe n’a réellement émergé, à croire que le club voulait prendre tout ce temps pour trouver la perle rare. Autre thèse : toutes les pistes explorées en sous-main ont échoué.

Martial se retrouve de toute façon avec l’étiquette du joueur à 80M€ qu’il étrennera dès le 12 septembre dans le gros derby contre Liverpool.  « Si je peux lui donner un conseil : qu’il fasse abstraction de ça. Les médias vont beaucoup en parler. Dans un club de Manchester United, on s’attendra à ce qu’il marque beaucoup de buts. A lui de jouer comme il sait faire », souligne Morgan Schneiderlin transféré cet été. S’il n’a rien fait pour coûter autant : il est celui qui va prendre cher si après deux-trois matchs il n’a toujours pas scoré. « Le prix pour Martial est énorme. Mais ce n’est pas la faute du gamin, et je pense que c’est un très bon joueur. Il a besoin d’avoir sa chance. Il est jeune », pointe avec justesse l’ancien arrière-droit Gary Neville. On le disait parfois nonchalant et inscouciant. Depuis ce 1er septembre, ce n’est plus permis.


La presse anglaise est sceptique

Anthony Martial : Pourquoi Manchester United tente cette folie
Anthony Martial : Pourquoi Manchester United tente cette folie
Anthony Martial : Pourquoi Manchester United tente cette folie
Anthony Martial : Pourquoi Manchester United tente cette folie
Anthony Martial : Pourquoi Manchester United tente cette folie
Anthony Martial : Pourquoi Manchester United tente cette folie

Classements et Rencontres

Paul Basse

Fondateur d'Offside ! Spécialiste de Chelsea FC. Grand amateur de Vine.

Vous Aimerez Aussi