Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Russell Crowe ne reprendra pas Leeds United

Pressenti pour reprendre la destinée du club du Yorkshire en main, Gladiator ne tentera pas l’aventure du football bien que la passion soit là. Explications par l’intéressé en personne.

Olivier Sclavo — 26 août 2015
tumblr_ntdlb0H2it1tev2efo8_1280
tumblr_ntdlb0H2it1tev2efo8_1280

Pressenti pour reprendre la destinée du club du Yorkshire en main, Gladiator ne tentera pas l’aventure du football bien que la passion soit là. Explications par l’intéressé en personne avec beaucoup de tweets.

L’ancien Général Maximus Decimus Meridius avait mis des étoiles plein les yeux aux fans de Leeds United en février dernier quand il avait félicité une de ses nombreuses « équipes préférées » après une victoire  1-0 face à Middlesborough en Championship. Alors co-propriétaire à 75% des South Sydney Rabbitohs en 2006, une équipe de rugby australienne qu’il supportait quand il était gosse, il avait reçu, de la part des supporters de Leeds, des appels au secours qui lui demandaient de racheter leur club en galère de président.

La justice britannique avait interdit au nouveau propriétaire italien du club, Massimo Cellino, de pouvoir faire du business sur l’île jusqu’en avril alors qu’il était sous le coup d’un décision de justice, en Italie, pour évasion fiscale.

Russell Crowe, tombé amoureux du club dans les années 70, est un vrai fan des Peacocks, et avait répondu aux messages en demandant si « c’était une bonne idée d’investir dans le club? ». Folie immédiate sur la twittosphère, milliers de retweets et l’acteur néo-zélandais entre en contact avec le Leeds Fans United, un groupe de supporters qui aimerait faire son entrée au conseil de direction pour influencer la destinée du club.

Après des mois de réelles recherches, sans faire le moindre bruit, il s’est fendu d’une réponse définitive qui a enterré les espoirs des supporters.

« Je reste persuadé que l’achat de Leeds United est une très belle opportunié. Quand mes associés ont testé l’idée… Nous avons trouvé beaucoup de potentiel… » A-t-il fait savoir aux fans. Une opportunité qu’il n’a pas la force de saisir à 51 ans alors que sa première expérience dans le management d’une institution sportive lui a pris beaucoup de temps et d’énergie.

Il revient sur son rachat des South Sydney Rabbitohs et sur l’investissement personnel qu’il a dû faire au quotidien pendant neuf ans et qui ont mené le club à décrocher son premier titre national, 43 années après le dernier remporté.

De précieux instants qu’il n’a pas passé auprès de sa progéniture et qu’il ne veut plus perdre même si le côté financier d’un tel rachat a été sérieusement étudié par ses associés qui le voyait d’un très bel oeil. Il estime également que ne se retrouvant pas seul aux commandes, il ne pouvait pas garantir de retour sur investissement à ses potentiels partenaires. Un frein supplémentaire à celui émotionnel mis en avant par la star des Misérables.

Mais sa passion pour Leeds United ne passera pas au dessus de celle qu’il a pour ses enfants. Un amour qu’il sait partagé par des milliers de personnes qu’il encourage à continuer à monter des initiatives pour faire renaître la gloire passée du grand club du Yorkshire.

Une gloire future dans laquelle il ne veut accepter que le rôle de supporter et pas celui de Général Maximux Decimus Meridius. Lui aussi l’avait fait pour ses gosses tu te rappelles?

Olivier Sclavo

Journaliste, né dans le nid des Aiglons de l'OGCNice et vouant un culte sans fin à Paul Scholes. Basé à Londres pour vous donner le meilleur de ce que le football anglais a à nous offrir: des buts, des frappes, des tacles, de la bière et des tacles.

Vous Aimerez Aussi