Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Chelsea: Mourinho aveugle contre tous

Chelsea vient de se faire rouster par Manchester City et n’a plus gagné un match depuis mai dernier. Pourtant tout va bien si on écoute José et sa mauvaise foi permanente qui commence à agacer.

Olivier Sclavo — 17 août 2015
IMG_5643
IMG_5643

Chelsea vient de se faire rouster par Manchester City et n’a plus gagné un match depuis mai dernier. Pourtant tout va bien si on écoute José et sa mauvaise foi permanente qui commence à agacer.

Dimanche, 19h heure française, Etihad Stadium de Manchester, Martin Atkinson vient de renvoyer les deux équipes aux vestiaires et les garçons entrainés par Manuel Pellegrini se sautent dans les bras après avoir giflé Chelsea 3-0 dans le premier gros choc de cette saison en Premier League.

José Mourinho et Manuel Pellegrini se serrent la main et les Blues tirent la gueule en rentrant dans le tunnel. Ils viennent de recevoir une leçon de football et les champions en titre ne semblent loin du niveau de leurs adversaires.

Quand les caméras de Sky Sports puis de la BBC se mettent en route face aux deux managers, une nouvelle vision du match sort de la bouche du Spécial Un.

« Le résultat (3-0) est complètement faux, une imposture. Chelsea a été, de loin, la meilleure équipe lors de la deuxième période.« 

José commence à poser ses pare-feux et ça commence déjà à fatiguer. Oui c’est vrai que Chelsea a mieux entamé sa deuxième période avec le remplacement de John Terry par Kurt Zouma dès la reprise des combats et les entrées successives de Juan Cuadrado pour Ramires (64e) puis de Falcao pour Willian (79e) mais il a quand même fallu attendre la 70e minute de jeu pour que les Blues cadrent leur première frappe du match. Elle est où ta domination José?

Si la possession de balle apparaît très équilibrée (49% / 51% en faveur de Chelsea), les hommes de Mourinho ont frappé 10 fois au but contre 18 fois pour Man City avec huit de leurs tirs, cadrés.

Oui, Eden Hazard a mis en danger Joe Hart et lui a tiré dessus alors qu’il était dans la surface avec la cage devant lui en très bonne position de frappe et oui, City a mis des marrons à ton équipe (19 fautes, contre 13 pour les Blues), mais hormis ça, on a tous vu une défense en galère devant la vitesse, les déplacements et la technique combinée d’Aguero, Touré, Sterling et Navas.

Cesc ne savait plus où il habitait et a été complètement incapable de faire quoi que ce soit quand il avait la balle dans les pieds tandis que Diego Costa a passé le match a tenter de se friter avec tout le monde, à râler sur l’arbitre et à louper ses contrôles.

Beaucoup d’éléments qui laissent penser que Chelsea a loupé son match et s’est retrouvé face à plus fort qu’eux. Mais non! Non, ce n’est pas l’avis du général portuguais qui avance que son équipe « n’a pas eu le moindre problème en deuxième période » qu’ils auraient « contrôlé parfaitement« . Avec deux buts dans la musette, permettez nous d’en douter.

Chelsea et Mourinho biaisent leurs fans

On pourrait imaginer que la stratégie psychologique du coach tient la route et qu’il ne veut pas charger encore plus ses joueurs alors qu’il est conscient de la faiblesse de son équipe, du manque de renforts et qu’il cherche à positiver un maximum. Mais son attitude de refus d’une réalité visible aux yeux de tous et le clair reflet d’une manoeuvre que l’on connait par coeur chez l’homme et qui semble avoir gagné toutes les composantes du club.

Le souci que ça pose c’est que c’est beaucoup trop gros et qu’il n’y avait pas énormément d’aveugles devant le match, au stade ou sur les canapés. Les propres fans de Chelsea ont vu les problèmes dont souffrent leur équipe et ne gobent pas cette ligne de défense qui ressemble à une crise d’égo plus qu’a autre chose.

Le résumé du match (à lire ici) rédigé par le site internet du club écho les dires du manager avec une lecture biaisée complètement surréaliste et qui s’est attiré les railleries de toute la planète foot.

Dix-huit paragraphes, dont quatre sur la performance de City, qui rapportent que le but hors jeu de Ramires « a été injustement annulé » et que « la deuxième période était brillante« . La communication du club résume ainsi une rencontre « qui peut être jugée comme extrêmement serrée« .

Le combat de bites avec Manuel Pellegrini va trop loin quand on commence à travestir la réalité et il ce serait dommage de s’aliéner, ses propres fans qui ne vont pas goûter longtemps aux « on a été les meilleurs » alors que Chelsea n’a toujours pas remporté un match depuis sa dernière victoire de la saison en Premier League contre Sunderland le 24 mai 2015.

En vrai, on aimerait que José Mourinho respecte un peu plus notre intelligence à tous et évite de tenter des pirouettes psychologiques aussi grossières pour tenter de minimiser le fossé qui sépare ses Blues de leurs cousins sans pitié, champions la saison passée.

Je t’en prie, cette technique de l’autruche, laisse la à Nigel Pearson.

Olivier Sclavo

Journaliste, né dans le nid des Aiglons de l'OGCNice et vouant un culte sans fin à Paul Scholes. Basé à Londres pour vous donner le meilleur de ce que le football anglais a à nous offrir: des buts, des frappes, des tacles, de la bière et des tacles.

Vous Aimerez Aussi