Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Wenger et Mourinho : 10 ans de haine et de clashs

Arsène Wenger et José Mourinho se retrouvent dimanche à l’occasion du Community Shield (16h) à Wembley. Retour sur une décennie de rivalité entre deux hommes, de deux clubs rivaux qui se détestent cordialement.

Paul Basse — 31 juillet 2015
Wenger et Mourinho : mésentente même pas cordiale
Wenger et Mourinho : mésentente même pas cordiale

De l’origine de leur brouille aux énormes charges qu’ils se sont envoyées, retour sur le meilleur du meilleur des clashs entre Mourinho et Wenger entre accusation de voyeurisme, de triche, de pleurnicherie, et d’attaques personnelles.

Juillet 2005 : Comment tout a commencé

José Mourinho lance la première mèche, après une saison qui a vu les Blues remporter la Premier League pour la première fois depuis 50 ans, et ce dès l’arrivée du jeune portugais. Ce dernier lance les hostilités : « Certains clubs sont traités comme le démon, d’autres comme des anges. Je ne pense pas que nous soyons si moches, et je ne pense pas qu’Arsène Wenger et David Dein sont si beaux et qu’ils devraient être vus comme des anges ». 

Août 2005 : Le premier tacle d’Arsène

« Nous vivons dans un monde où il y a des gagnants et des perdants mais quand un sport encourage des équipes à refuser à prendre des initiatives, le sport est en danger »

gun__1358326667_wenger_joins1996b

C’était le temps où Wenger était tout heureux

Octobre 2005 – Mourinho traite Wenger de voyeur (!)

José Mourinho se lâche quand on le questionne sur les critiques d’Arsène Wenger contre les dépenses folles de Chelsea : « Je pense qu’il fait parti de ces gens qui sont des voyeurs. Il aime regarder les autres personne. Il y a des gars qui, quand ils sont chez eux, ont un gros telescope pour voir ce qu’il se passe dans les autres familles. Il parle, parle, parle toujours de Chelsea »

La réponse de Wenger : « Je trouve cela inacceptable, déconnecté de la réalité et irrespectueux. Quand les gens stupides ont du succès, cela les rend encore plus stupide, et pas vraiment plus intelligent. »

Février 2007 – Wenger remet en cause le talent de Mourinho

Arsenal et Chelsea se retrouvent en finale de la Coupe de la Ligue 2007. Avant la rencontre Mourinho et Wenger s’échangent des piques. Le Français y va à la tronçonneuse : « Si on compare chaque manager, et qu’on leur donne la même somme d’argent et qu’on dise : « Vous avez 5 ans ». Après 5 ans, vous verrez qui a accompli le plus de choses ».

Avril 2008 – Mourinho attaque le bilan de Wenger…

Sans club, après son départ à l’amiable de Chelsea, le Portugais n’oublie pas de tacler sa victime favorite : « Les Anglais aiment beaucoup les statistiques.  Savent-ils qu’Arsène Wenger n’a seulement que 50% de victoires en Premier League ? » Quelques mois plus tard, il remet le couvert : « Peut-être qu’Arsène Wenger devrait expliquer aux supporters d’Arsenal pourquoi il est incapable de remporter un seul petit trophée depuis 2005 »

Manager_Jose_Mourinho_of_Inter_Milan,_April_18,_2009

Mourinho est né énervé en fait

Novembre 2010 – Wenger et Mourinho, ça continue

Apparemment, selon la presse espagnole, José, arrivé au Real Madrid, ferait expulser délibérément certains de ses joueurs. Vrai ou faux, en tout cas, Wenger a son avis : « Il devrait y avoir des sanctions. Cela donne une mauvaise image à notre sport […] C’est vraiment, honnêtement, horrible »

Décembre 2013 – Mourinho et les pleurnicheurs d’Arsenal

Wenger et Mourinho n’ont pas vraiment mis leur différend de côté, même si, 6 ans après son départ, le Portugais est de retour dans la Perfide Albion. Après un 0-0 soporifique, Mourinho s’en prend au club après que Mikel Arteta se soit plaint d’une faute en hurlant de tous ses poumons. « Vous savez, ils aiment pleurnicher. C’est une tradition. Je préfère dire que les joueurs anglais -Frank Lampard, par exemple- ne provoquerait jamais une telle situation« .

Untitled

Wenger a les nerfs

Février 2014 – « Specialist in failure »

On demande à Wenger pourquoi personne -dont Mourinho- ne cite Arsenal comme candidat au titre, le Français suggère que c’est « la peur d’échouer » (It’s fear to fail).

Mourinho, évidemment, pète les plombs : « Est-ce que j’ai peur d’échouer ? Il est un specialist in failure (spécialiste de l’échec en français). Je ne le suis pas. Si quelqu’un a raison, et que j’ai peur de l’échec, c’est parce que je n’échoue pas souvent. Peut-être qu’il a raison. Mais la réalité est que c’est un spécialiste parce que 8 années sans trophées, c’est un échec ».

Les supporters de Chelsea entonneront le Specialist Failure après le massacre 6-0 de leur équipe, le jour du 1000e match de Wenger à la tête d’Arsenal.

Octobre 2014 – On est proche de la baston

Comme dans la cour de récréation, parce qu’Arsène Wenger empiète sur sa zone technique, José Mourinho hurle et dit au Français de retourner dans sa zone. Wenger ne se démonte pas et pousse Mourinho. Les deux hommes seront séparés par le quatrième arbitre Jonathan Moss. Chelsea gagne 2-0. Mourinho renforce son crédit auprès de ses supporters.

Avril 2015 – Querelles tactiques

Arsène W. : « C’est facile de défendre »

José M. : « Si c’était facile, vous ne perdriez pas 3-1 à domicile contre Monaco »

Juillet 2015 – La détente, ce n’est pas pour maintenant

José Mourinho est un adepte du ‘plus c’est gros, plus ça passe’. L’entraineur des Blues, après des années à dépenser des millions, s’attaque -avec un sens de la provocation et un culot uniques- à ses rivaux qui souhaitent selon lui « acheter le titre ». Evidemment le Mou a en tête Arsenal : « Maintenant, ils essayent d’acheter le titre. Tous. Ils achètent le titre. C’est à nous d’être solide et de se battre. Evidemment, on doit essayer et gagner à nouveau, même sans gros investissements ».

Wenger répond à peine : « Nous dépensons quand nous pensons que nous devons le faire. Nous n’écoutons pas trop ce que les gens pensent ou disent »

To be continued

Classements et Rencontres

Paul Basse

Fondateur d'Offside ! Spécialiste de Chelsea FC. Grand amateur de Vine.

Vous Aimerez Aussi