Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Newcastle : Pourquoi c’est le bordel

18e et premier non-relégable, les Magpies sont sur une pente très raide à deux journées de la fin. Avant le déplacement à QPR samedi, la bande à Rémy Cabella et Moussa Sissoko vit avec la hantise de la descente en Championship. Explication.

Paul Basse — 14 mai 2015
Newcastle : Gros bazar à deux journée de la fin
Newcastle : Gros bazar à deux journée de la fin

18e et premier non-relégable, les Magpies sont sur une pente très raide à deux journées de la fin. Avant le déplacement à QPR samedi, la bande à Rémy Cabella et Moussa Sissoko vit avec la hantise de la descente en Championship. Explication.

29 décembre 2014. En plein milieu de la saison, en plein hiver, Newcastle United lance une petite bombe par l’intermédiaire d’un communiqué à la presse : son entraineur, Alan Pardew, a été autorisé à discuter son départ vers Crystal Palace. Pour de multiples raisons, évoquées ici, l’entraineur sanguin et grisonnant décide de plier bagages, direction Palace un club où il est aimé, très aimé. Contrairement à Newcastle où les supporters le vouent aux gémonies.

Aujourd’hui, beaucoup de fans de la cause Magpies doivent regretter le départ d’un Pardew qui les avait laissés 9e du championnat. A deux journées de la fin, la situation est tout autre pour Newcastle, qui est passé d’une position dans le ventre-mou du classement à une lutte pour le maintien bien réel. Le club le plus au Nord de l’Angleterre évoluant en Premier League ne compte que deux petits points d’avance sur Hull City, premier relégable. Certes, les Tigers joueront Tottenham puis Manchester United. Mais Newcastle va devoir assurer s’il veut sauver sa peau.

Une opération maintien dont on ne sait si elle se fera avec l’appui des supporters, lassés des résultats pathétiques, du jeu pauvre, et des raclés à répétition. Leur équipe est tout de même deuxième pire défense de l’élite derrière QPR. « Au nom de l’équipe, je voudrais m’excuser pour le moment que nous traversons, indiquait sur le site du club début mai, Fabrizio Coloccini, capitaine d’un bateau à la dérive. Inutile de dire que ce n’est pas intentionnel. Cette situation ne va plus durer longtemps et nous allons essayer d’apprendre de nos erreurs pour éviter que cela se reproduise à l’avenir ». On demande à voir.

Cabella, Sissoko, Gouffran : Des Français à la rue

Alan Pardew : L'insubmersible

Au moment du départ de Pardew, pile avant la 20e journée et la phase retour, Newcastle pointait à la 9e place du classement de Premier League. 16 matchs plus tard, voilà la bande à Cabella tout en bas de tableau. Les Blanc et Noir n’ont gagné que deux petites rencontres face à Hull, justement, et Aston Villa, tout en concédant la bagatelle de 11 défaites. John Carver, l’ex-assistant de Pardew à la mine de bulldog, sans expérience, a été placé là comme intérimaire puis confirmé pour faire tourner la boutique avant le recrutement d’un nouvel entraineur cet été. Problème : le club n’a jamais mesuré qu’il fallait assurer son maintien avant de se projeter vers la saison 2016. Résultat : une peur panique s’est emparé d’un groupe, qui se sentait à l’abri de tout. Certes, le weekend dernier, les Magpies ont mis fin à une série de huit défaites consécutives. Mais rien n’est réglé : le club n’a pris que 10 points (en 16 matchs donc) depuis le début de la nouvelle année.

Le calendrier pointe en faveur de Newcastle qui se rend à QPR ce samedi avant de finir son (piètre) championnat à domicile contre West Ham. Deux équipes qui n’ont plus rien à jouer, si ce n’est finir dignement. Mais Newcastle n’est pas l’équipe sur laquelle on miserait un pound dans un pari « maintien assuré ». Trop risqué : « Quand je les regarde, je ne pense pas qu’ils soient encore en sécurité », résumait Alan Shearer, la légende du club dans Match of the day. L’une des rares bonnes nouvelles tient au comeback de Papiss Cissé, de retour après sa suspension de sept matchs pour crachat sur Jonny Evans. Le Sénégalais, auteur de 11 buts en 19 matchs, surnage dans la nasse. Et encore, il se remet progressivement de son opération au genou.

Pour le reste, pas un joueur ne tire son épingle du jeu. Le recrutement de Français discount (Haïdara, Rivière, Gouffran, Obertan) est un échec. Rémy Cabella, débauché à prix d’or de Montpellier n’a marqué qu’une fois et délivré que de petites passes décisives. Le fluet international, qui a perdu sa place chez les Bleus, peine à s’adapter aux exigences et standards physiques de la Premier League. Physique, Moussa Sissoko l’est assurément. Mais l’ancien toulousain ne parvient plus à faire la différence comme autrefois.

La relégation de Newcastle serait une catastrophe, même si certains esprits conspirationnistes s’amusent à penser qu’une fois le club relégué en Championship, il serait plus facile de se débarrasser du propriétaire honni Mike Ashley. Mais on est sûr d’une chose : quelque part dans le Sud-Ouest de Londres, l’entraineur de Crystal Palace, Alan Pardew, doit ressentir une pointe de triomphalisme devant un tel fiasco.

Paul Basse

Fondateur d'Offside ! Spécialiste de Chelsea FC. Grand amateur de Vine.

Vous Aimerez Aussi