Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Arsenal/Chelsea : Vivement dimanche !

Chelsea peut mettre deux mains sur la Premier League en cas de victoire dimanche à l’Emirates. Arsenal, revigoré, doit prouver qu’il est (redevenu )un poids-lourds.

Paul Basse — 24 avril 2015
Arsenal/Chelsea : Le gros derby !
Arsenal/Chelsea : Le gros derby !

Chelsea peut mettre deux mains sur la Premier League en cas de victoire dimanche à l’Emirates. Arsenal, revigoré, doit prouver qu’il est (redevenu) un poids-lourds.

S’il reste un tant soi peu de feu, de suspens, dans cette Premier League 2015, alors c’est du côté de l’Emirates que les braises seront éteintes ou ravivées ce dimanche autour de 16h. Chelsea est en déplacement, dans sa ville à Londres, chez le rival, Arsenal, avec la torche du leader à sa main alors que le titre de champion d’Angleterre est au bout du chemin à six pas, six points.

Sans trop se mentir, les gars de José Mourinho sont pépères avec un matelas de 10 points d’avance sur les Gunners. Il faudrait une catastrophe, un effondrement qui ne semble pas très José Mourinien et que tout part en sucette : de la confiance de faire la course en tête depuis le début de la saison jusqu’à la détermination de retrouver la couronne de roi d’Angleterre qui n’a pas échu aux Blues depuis 2010. Un bail.

Arsenal/Chelsea : Wenger vs Mourinho aussi

Le truc, pour Arsenal, c’est que rattraper 10 longueurs à 6 matchs de la fin, semble (trop) improbable, même si tout est possible en football . L’objectif, plausible et à poursuivre, tient à frapper un grand coup et faire tomber la tête la première ce qui s’est fait de mieux cette saison en Angleterre. Le message à envoyer est limpide : nous ne sommes pas une équipe de branque, qui ne fait que balader les plus petits, mais nous comptons. A dire vrai : inculquer que l’équipe au maillot Red est loin de celle qui se faisait marcher dessus par les puissants, mais semble plus proche de celle qui n’a laissé aucune chance à Liverpool et Manchester United.

Ce duel Arsenal/Chelsea tient aussi à l’inimitié entre Arsène Wenger et Jose Mourinho. Le premier n’a jamais battu le Chelsea de Mourinho V1 (2004-2007) ou V2 (depuis son retour en 2013), malgré 12 tentatives. On parlait d’entretenir les braises, mais entre les deux, légendaires au sein de leurs clubs respectifs, il est plus question d’étincelles.

Paul Basse

Fondateur d'Offside ! Spécialiste de Chelsea FC. Grand amateur de Vine.

Vous Aimerez Aussi