Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Cup : Aston Villa croque Liverpool

Dominateur de bout en bout, Aston Villa sort Liverpool 2-1 et affrontera Arsenal le 30 mai prochain en finale de FA Cup, alors que les Reds finiront une nouvelle fois la saison sans aucune médaille au compteur.

Olivier Sclavo — 19 avril 2015
Aston Villa : Benteke ce héros
Aston Villa : Benteke ce héros

Dominateur de bout en bout, Aston Villa sort Liverpool 2-1 et affrontera Arsenal le 30 mai prochain en finale de FA Cup, alors que les Reds finiront une nouvelle fois la saison sans aucune médaille au compteur.

Le stade de Wembley, théâtre de la rencontre du jour, avait été rebaptisé Anfield South par les supporters des Reds à cause du nombre de victoires remportées et de matches disputés dans le plus haut lieu saint du foot britannique. Une résidence secondaire à une époque où Liverpool marchait sur l’île d’Albion,

La dernière fois que Villa avait éjecté Liverpool de la FA Cup, les Villains étaient allés au bout de la compétition et avait remporté la coupe contre Everton en finale. Une belle épopée, sauf que ce miracle qui n’en n’était pas un à l’époque s’est déroulé au Moyen-Âge du football, du temps de la Ruée vers l’or, en 1897.

Avec Agbonlahor blessé et pas aligné, mais un Christian Benteke chaud comme la braise depuis son retour, il y a de l’espoir pour Aston Villa, 15e de Premier League au coup d’envoi.

Et dès l’entame de match les outsiders mettent la pression sur Liverpool mais alors que le jeu monte en intensité Nathan Baker se blesse et doit céder sa place à Jores Okore en défense.

Une défense avec des relances toutes pourries qui ne peut rien contre la qualité de passe et la vitesse d’exécution des Coutinho, Sterling et Henderson. Raheem va d’ailleurs servir de base de lancement à l’entrée de la surface de réparation pour Philou le petit Brésilien qui perce tout les Clarets and Blue et ouvre son pied droit pour une frappe détournée gentiment par la rotule de Okore (30e, 0-1).

Alors Villa se reprend et après une très bonne session de possession de balle dans le camp adverse, Fabian Delph, capitaine exemplaire comme à son habitude, lance un une-deux avec Jack Grealish puis dépose un excellent centre pour Benteke qui puni Liverpool (36e, 1-1). L’attaquant belge de Villa est en feu depuis son retour de blessure avec 9 buts lors de ses 7 derniers matches.

FABIAN TOO FRESH TO DELPH

Brendan tente donc le tout pour le tout et lance Crazy Balotelli à la place de son feu-follet Markovic.

Ça repart à dix mille à l’heure dès le coup d’envoi de la deuxième mi-temps avec les hommes de Tim Sherwood à l’offensive.

Liverpool est étouffé par l’enthousiasme de son adversaire du jour qui n’a plus rien à voir avec l’équipe toute dégueulasse qui galère en Premier League. En toute logique, les Reds craquent encore. Cette fois Fabian Delph se charge de la conversion après un nouvel échange et remis en talonnade du jeune Grealish dans la surface. Le capitaine récupère, ouvre son pied et transperce Mignolet (54e, 2-1).

Et les Villains continuent d’appuyer sur un Liverpool incapable de sortir de son camp et tout en imprécisions. Entre passes longues foirées de Gerrard (oui c’est possible) et centre en coup du foulard pour Balotelli (oui c’est évident).

Mario qui reçoit un long ballon de Steevie G dans sa course, à l’entrée de la surface, se décale sur la droite et trompe Shay Given, hors jeu dit l’arbitre assistant, parfaitement valable nous dit la vidéo. Pour le costume de héros du jour il faudra malheureusement repasser.

Mais Mario ne se décourage pas et va encore faire transpirer tout le peuple Claret and Blue en mettant un coup de tête juste au dessus de la barre dans les arrêts de jeu. Tandis que Dejan Super Lovren envoie une énorme mine des 40 mètres, loin, très loin au dessus des cages adverses pour la dernière minute du match, comme si c’était réellement la meilleure idée cet après midi.

Rien n’y fera, Aston Villa se qualifie pour sa finale de FA Cup pour le 10e match de Sherwood à sa tête. Brendan Rodgers lui va terminer sa troisième saison chez les Reds sans dépoussiérer l’armoire à trophées, une première pour un manager du club de la Mersey depuis 1950.

Le soleil pointe difficilement sur le Nord de Londres alors que les fans des Villains quittent lentement le stade qu’ils retrouveront le 30 mai prochain pour rêver à une 8e victoire en coupe d’Angleterre, une première depuis 1957.[hr style= »dotted »]

Aston Villa : Given – Richardson, Baker (26e, Okore), Vlaar, Bacuna – Delph, Westwood, Cleverley – Grealish (84e, Cole), Benteke, N’Zogbia (75e, Sinclair)

Liverpool : Mignolet – Lovren, Skrtel, Can – Moreno (91e, Lambert), Allen (78e, Johnson), Henderson, Markovic (45e, Balotelli) – Coutinho, Gerrard – Sterling

Olivier Sclavo à Wembley

Olivier Sclavo

Journaliste, né dans le nid des Aiglons de l'OGCNice et vouant un culte sans fin à Paul Scholes. Basé à Londres pour vous donner le meilleur de ce que le football anglais a à nous offrir: des buts, des frappes, des tacles, de la bière et des tacles.

Vous Aimerez Aussi