Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Premier League : Juan Mata met KO Liverpool

Dans le second round entre les deux plus grands clubs d’Angleterre, Juan Mata a mis Liverpool KO (1-2) et reste 4e a un point d’Arsenal.

Olivier Sclavo — 22 mars 2015
Mata
Mata

Dans le second round entre les deux plus grands clubs d’Angleterre, Juan Mata a mis Liverpool KO (1-2) et reste 4e a un point d’Arsenal.

Daley Blind arriere gauche, Ashley Young ailier gauche, Louis van Gaal s’amuse encore avec le positionnement de ses gars. Mata sur l’aile droite et Fellaini au milieu avec Carrick, les types jouent quasiment tous à leurs postes respectifs pour la première fois de la saison. En face Liverpool ne change pas une équipe en feu qui n’a plus perdu en championnat depuis la dernière rencontre des deux géants en décembre dernier (3-0).

Le premier petit pont de Sterling sur Jones arrive avant la 4e minute et tu te dis que ça pue sérieusement pour les visiteurs.
Avec Coutinho qui continue a être un bonbon pour les yeux et son double coup du sombrero plus transversale extérieur pied droit pour Sterling avant la 10e minute de jeu, il se permet de confirmer un peu plus les peurs des supporters adverses.

L’impact de Fellaini devant saute pour la première fois aux yeux. L’immense Belge a été replacé au milieu de terrain et retrouve cette capacité a se projeter vers l’avant, ce qu’il faisait merveilleusement bien à Everton et ce pourquoi il a été acheté par les Red Devils.

Depuis le premier quart d’heure les gars d’Old Trafford dominaient complètement Liverpool et n’avaient pas lâché la balle. Et sur un nouvel excellent mouvement, Herrera lance Mata entre Sakho et Moreno qui réussi à battre Mignolet qui lui n’a pas cru bon de sortir dans les pieds de l’Espagnol (14e, 0-1).

Phil Jones encore une fois montre au monde entier à quel point il aurait plus sa place dans le quinze de la Rose en massacrant Lallana (21e). Le Mancunien se relevant sans problème après un énorme choc qui laisse le joueur des Reds au sol, sonné.

Et pendant que Liverpool n’arrive pas à reprendre le jeu a son compte, les Blancs du jour maitrise leurs hôtes, faisant perdre au passage la dignité et les vertèbres d’Emre Can sur un crochet de Blind.

Les Reds pas souverains chez eux ont leur meilleur action de cette première mi-temps via Lallana qui reçoit la balle à l’entrée de la surface sur une remise de Sturridge après un superbe centre de Henderson. Mais la frappe de l’Anglais passe à cote des cages de De Gea qui n’aurait eu aucune chance si le tir avait été cadré (34e).

Avec 60% de possession de balle, à Anfield, les hommes de van Gaal ressemblent treè très fort au Man United confiant et joueur de Sir Alex. La fabuleuse série de victoire des Reds et leur jeu léché n’a pas existe lors de 45 premières minutes.

Bonjour et au revoir Gerrard

Et le big Steevie G fait son entrée dans son jardin à la place d’un Lallana remuant mais secoué et pas décisif. Le patron reprend son brassard, l’arbitre siffle le coup d’envoi de la seconde mi-temps, la légende jette Mata en l’air puis Ander Herrera tacle le capitaine qui n’apprécie pas l’outrecuidance du geste et balance un coup de pied à l’Espagnol. Rouge direct. Il sera reste moins d’une minute sur le terrain.

Choc pour tout le monde, à 10 contre 11 Liverpool semble pourtant retrouver des couleurs et United se met sous pression tout seul, Phil Jones montrant encore son immense sens du jeu en déglinguant Henderson alors que celui ci n’a pas la balle. Le défenseur mancunien s’en sort par miracle avec un tout petit jaune alors que le geste aurait mérité le même tarif que le rouge de Gerrard (55e).

Mais il est écrit que les Reds seraient la victime attitrée de Juan Mata. Sur un beau une-deux entre le petit meneur de jeu et Di Maria qui venait de rentrer en jeu, l’Argentin remet à l’Espagnol. Une belle louche que Mata reprend de volée, ciseau, but de fou, but du match, but de la semaine, BOOM ! (58e, 0-2).

Alors que quelques minutes plus tôt, Di Maria chopait le ballon des deux mains avant qu’il ne soit sorti en touche, Balotelli qui vient de rentrer tente de jouer les vengeurs démasqués et ratisse le mollet de Jones pour venir lui dire tout le bien qu’il pense de lui alors que le gros numéro 6 est a plat ventre sur la pelouse.

STURRIDGE BALANCE LA PREMIERE DROITE

Et puis Sturridge sort enfin du bois.Alors que United se la joue peut être trop cool et confiant, Carrick perd la balle au milieu de terrain, Coutinho transmet à son buteur dans la surface qui flingue De Gea du droit (68e, 1-2). Le match est relancé et United peut commencer a suer du postérieur.

Les types commencent à se chauffer un peu partout sur le terrain. Rooney, qui se fait balancer régulièrement dans la surface par Skrtel, attrape la cheville de Mignolet qui se tord de douleur pendant au moins 23 secondes au sol, puis Smalling jette Balotelli dans le public et l’Italien monte en pression, juste retenu par ses propres supporters alors qu’il semble prêt à mettre ses gants dans la tronche du défenseur.

Alors que les dernières minutes de la partie sont assez équilibrées entre un Liverpool qui met la pression sur son adversaire mais ne trouve pas la faille, United ne maitrise la rencontre que par a-coup et opère en contre. Di Maria envoie Blind dans la surface apres un nouveau une-deux d’ecole. La gravure de mode néerlandaise se retrouve au contact avec Emre Can. Tout ce qu’il y a de plus normal, mais la faiblesse de Blind lui fait bouffer la pelouse. Penalty! (92e)

Pas du tout justifié et Mignolet sort sa parade décisive du match et empêche Rooney de fesser Liverpool. Une dernière semelle de Skrtel sur De Gea et United peut jubiler.

Les Red Devils recollent a un point d’Arsenal troisièmes et mettent cinq points entre eux et leurs adversaires du jour. Ils en profitent pour affirmer encore un peu plus leur beau renouveau alors qu’ils affronteront Aston Villa la semaine prochaine puis Manchester City pour un derby explosif.

Olivier Sclavo

Journaliste, né dans le nid des Aiglons de l'OGCNice et vouant un culte sans fin à Paul Scholes. Basé à Londres pour vous donner le meilleur de ce que le football anglais a à nous offrir: des buts, des frappes, des tacles, de la bière et des tacles.

Vous Aimerez Aussi