Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Finale de Coupe de la Ligue : Chelsea gagne en faisant du Chelsea

Les Blues ont remporté le premier trophée de la saison au dépend de leur pire ennemi, Tottenham, une finale Coupe de la Ligue. Chelsea avait un plan et l’a respecté. Résultat : un premier titre pour Mourinho depuis son retour. Reportage.

Paul Basse — 1 mars 2015
Finale de Coupe de la Ligue : Chelsea a pu compter sur Diego Costa contre Tottenham
Finale de Coupe de la Ligue : Chelsea a pu compter sur Diego Costa contre Tottenham

Les Blues ont remporté le premier trophée de la saison au dépend de leur pire ennemi, Tottenham (2-0), une finale de Coupe de la Ligue : Chelsea avait un plan et l’a respecté. Premier titre pour Mourinho depuis son retour. Reportage.

« Vous ne venez pas souvent ici ? » demande mi-narquois, mi-chambreur un supporter de Chelsea à son homologue de Tottenham, dans un wagon de la Jubilee Line, le métro londonien. Un peu plus tôt, les fans des Spurs s’en donnent à coeur joie : « La mère de John Terry est une voleuse« . Ca ne vole pas très haut, mais on trouve cela quand même rigolo. Arrivée à Wembley : tout le monde descend ou presque. Tout ce petit monde se fraye une place dans le métro : direction Wembley Stadium et ses 90000 places pour la finale de la League Cup.

D’ordinaire, la Coupe de la Ligue est une compétition en bois. Sauf cette année, où Chelsea et Tottenham se retrouvent avec en jeu le premier trophée de la saison en Angleterre. Sur le chemin qui mène à Wembley : évidemment, ça s’envoie des vannes, quand ça ne se castagne : un quadra bedonnant, polo sur les épaules, se fait passer les menottes à côté d’un type, sans doute un ami, le visage en sang.

A l’intérieur, la bataille des mots est lancée.  Des chants, des gueulantes avec de la bière, beaucoup de bières dans les coursives. Mais tout ceci se tasse petit à petit : la tension crispe les supporters des deux équipes. Le match est fermé comme prévu. D’autant que Mourinho a réservé une petite surprise : exit le 4-2-3-1, place au 4-3-3 avec Kurt Zouma au poste de numéro 6. Bizarre, mais ça marche, le jeune français contrôle, intercepte, gère.

Kurt Zouma a tout contrôlé

Peu d’occasions, mais Christian Eriksen glace le sang des petits Blues avec un coup-franc qui tape la barre transversale. Chelsea est diminué, mais Tottenham n’insiste pas alors que Mauricio Pochettino a aligné son équipe-type. Eriksen n’a que peu d’influence dans l’animation -Zouma est dans sa zone et l’a éteint. Les Spurs se font endormir gentiment. C’est le moment que choisit Willian pour déposer le ballon dans la boîte sur coup-franc. Cafouillage : c’est John Terry qui ouvre (45e) la marque d’une reprise. Le joueur le plus détesté d’Angleterre donne l’avantage à sa formation. Deux petites minutes plus tard, c’est la tête de Cahill qui frôle le cadre.

Mi-temps : la moitié du stade va aux toilettes ou à la buvette. De la confiance, Chelsea ne devrait pas trop en avoir. Lors de la fessée déculottée à White Hart Lane, 5-3, Chelsea avait ouvert la marque avant de sombrer. Prudence du côté des Blues, et de quoi espérer pour la bande à Hugo Lloris, titulaire surprise, alors que sa doublure Michel Vorm avait disputé l’ensemble de la campagne de League Cup.

En deuxième période, le rythme ne change pas. Chelsea trimbale à sa guise Tottenham. Ah, mais c’est Petr Cech dans cette combi orangeâtre très moche. Cech n’a quasiment rien à faire, sauf à encaisser la pluie qui se déverse sur Wembley. Cesc Fabregas, qui s’est contenté de courir et défendre, moins d’animer le jeu des Blues, tente une jolie bicyclette. Lloris repousse. Tottenham, mené au score, est inoffensif comme un chasseur armé d’un stylo Bic. Harry Kane n’a que 20 ans et ça s’est vu : impossible pour ce gamin, une demi-saison dans les jambes de tenir/sauver son équipe à chaque fois et a fortiori au cours de sa première finale en carrière à Wembley.

Le 2-0 arrive : Fabregas alerte Diego Costa, qui embarque un Kyle Walker naïf. La frappe de l’Hispano-Brésilien -encore une fois chiant et agaçant- est contrée par Kyle Walker. Hugo Lloris est pris à contrepied (56e, 2-0). Le but lui ait attribué alors que bon, sans trop se mentir, c’est plutôt un csc.

On a compté, on a subi 34 minutes d’ennui par la suite. L’occasion de voir Azpilicueta défendre avec ses pectoraux (oui, oui). Le temps pour Chelsea de verrouiller le jeu. On le sait d’avance, la bande à Terry ne pliera pas. Grosse explosion de joie à la fin de la rencontre : Normal. José Mourinho remporte son premier titre, depuis son retour à l’été 2013, les Blues soulèvent la Coupe de la Ligue au nez et à la barbe de leur ennemi. Dur pour Tottenham qui perd en n’ayant jamais existé.

Paul Basse à Wembley avec Louis Bierlein

Chelsea 2 – 0 Tottenham

Buts : Terry (45e), Diego Costa (ou csc de Walker) 56e

89297 spectateurs à Wembley

Chelsea : Cech – Ivanovic, Terry, Cahill, Azpilicueta – Zouma, Ramires, Fabregas – Willian, Diego Costa, Hazard

Tottenham : Lloris – Walker, Dier, Verthongen, Rose – Bentaleb, Mason – Chadli, Eriksen, Townsend – Kane

Les notes : ici

Paul Basse

Fondateur d'Offside ! Spécialiste de Chelsea FC. Grand amateur de Vine.

Vous Aimerez Aussi