Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

West Ham/Manchester Utd : Misère sous le soleil d’Upton Park

Ce West Ham/Manchester Utd n’a ni arrangé, ni régalé qui que ce soit. Les deux équipes se séparent sur un match nul 1-1. Les Mancuniens ont peiné.

Olivier Sclavo — 8 février 2015
West Ham/Manchester Utd : Merci Daley Blind
West Ham/Manchester Utd : Merci Daley Blind

Ce West Ham/Manchester Utd n’a ni arrangé, ni régalé qui que ce soit. Les deux équipes se séparent sur un match nul 1-1. Les Mancuniens ont peiné.

Il fait beau et presque chaud. Mais dans ce coin de Londres qu’est Upton Park, même quand il fait beau, c’est laid.

Alex Song a chaussé ses crampons bi-goûts mais pas pour l’amélioration du niveau. Le Camerounais récupère un ballon tranquillement dans sa surface pour en faire une passe quasi décisive à Robin Van Persie qui merde devant Adrian, le tout, toujours dans la surface des Hammers (7e). Sécurité, tranquillité…

Enner Valencia, par deux fois, fait décoller De Gea (13e). D’une frappe lourde à l’entrée de la surface puis sur le corner qui suit, d’une reprise mi-acrobatique, mi-moche sous la barre et claquée encore par le gardien espagnol.

Manchester déborde West Ham de tous les côtés mais n’arrive jamais à mettre en danger Adrian de façon évidente. A l’arrière, ils ne peuvent compter que sur les trois poumons d’Antonio Valencia qui se démultiplie en jouant le piston sur son côté droit et se retrouvant en position de dernier tacleur dans la surface sur les échappées adverses.

Phil Jones est toujours aussi adroit des deux pieds quand il s’agit de tout faire, sauf courir, marcher correctement, et taper dans le ballon. Il tente d’arracher la balle à Enner Valencia et ne parvient qu’à partir avec la jambe de l’ailier de West Ham.

Le coup franc est botté par Song et Tomkins de la tête, tout seul au second poteau oblige De Gea à sauver magnifiquement du pied (31e).

Les Red Devils ne sont nulle part à la récupération du ballon. C’est lent, le placement est approximatif et Daley Blind, un peu trop seul dans ce rôle là. C’est d’ailleurs Rooney qui se vient dégager fort dans les tribunes, un ballon qu’aucun de ses défenseurs n’a été capable de balancer au large.

Une seule vraie frappe cadrée et un peu lourde de la part des Mancuniens, à la 40e minute, tirée plein axe par Di Maria dans les bras d’Adrian. C’est trop peu pour espérer faire plier les Londoniens dans leur jardin. Alors Angel, il en a marre de jouer avec des poseurs de briques peu agiles, donc il se tente son petit délire tranquillou dans son coin et s’essaye au corner rentrant (43e). Et bien non Angel, tu n’es pas Maradona…

EQUATION KOUYATE GAGNANTE

Il faut trois minutes, quatre jongles, un corner et un petit tour sur soi même à Kouyate pour percer la défense des Red Devils en seconde période (48e).

Ça a au moins le mérite de réveiller les gars en blanc sur la pelouse. Les Red « White » Devils poussent de plus belle et Adrian prend sa deuxième lourde dans le buffet par l’intermédiaire de Robin Van Persie qui volleye le tout au terme d’une belle action collective (52e).

L’énergie semble avoir été retrouvée mais la précision et l’application, personne ne sait où elles sont passées. Les Mancuniens sont ultra brouillons, se marchent dessus, se tirent dessus et rendent fou Louis Van Gaal sur son banc.

Et tandis que les Blancs ne ressemblent ni de près ni de loin à une équipe, les Clarets and Blue s’en donnent à cœur joie. Même Jenkinson manque de peu de voir son centre détourné, rentrer en lucarne (63e).

Rojo s’avère être en fait un faible Phil Jones argentin en se faisant jeter salement par Sakho et il faut donc avouer qu’il n’y a qu’un seul type sachant défendre à United, et ce type c’est un ailier avec une seule feinte dans les chaussettes : Antonio Valencia.

Les Red devils balancent un maximum de long ballons sur la tronche de Falcao et quand le Colombien réussi à en dévier un pour un une-deux avec Van Persie, il se retrouve seul dans la surface contre Adrian et gâche son ballon, bien à côté (77e). Le gardien espagnol n’a même pas eu à toucher la balle, c’est grave.

De l’autre côté du terrain c’est tout autant pathétique avec la première intervention défensive « propre » du match de Phil Jones, on joue alors la 79e minute du match et notre pote Phil qui sortira de ce crochet en boitant.

Dans les deux cages, les Espagnols gantés des deux équipes dégoutent tout le monde et empêchent le panneau d’affichage d’évoluer.

Et puis Daley Blind ! Alors que personne n’y croyait plus, Blind est à la réception d’un mauvais renvoi de la défense des Hammers et place sa reprise de volée dans le petit filet devant la tribune visiteurs (90e + 2).

Pour terminer en serrant les miches, Shaw massacre, en retard sur le ballon, la chaussure de Steward Downing et prend son second jaune de la soirée. Une fin de match bordélique ici à Boleyn Ground et Man United qui peut s’estimer heureux de prendre un point tellement le manque de qualité technique a été criant chez les Red Devils.[hr style= »dotted »]

West Ham/Manchester Utd : 1-1

Buts : Kouyaté (49e) / Blind (92e)

West Ham United : Adrian – Creswell, Tomkins, Kouyate, Jenkinson – Song – Nolan, Downing, Noble – Sakho, Valencia (Jarvis, 83e)

Manchester United : De Gea – Shaw, Jones, Rojo, Valencia – Januzaj (Fellaini, 72e), Blind, Rooney – Di Maria, Falcao (Smalling, 90e + 4), Van Persie

Olivier Sclavo à Upton Park

Olivier Sclavo

Journaliste, né dans le nid des Aiglons de l'OGCNice et vouant un culte sans fin à Paul Scholes. Basé à Londres pour vous donner le meilleur de ce que le football anglais a à nous offrir: des buts, des frappes, des tacles, de la bière et des tacles.

Vous Aimerez Aussi