Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Vidéo : Le jour où David Trezeguet a fait taire Old Trafford

L’heure de la retraite a sonné pour David Trezeguet selon la presse argentine. Il est temps de se remémorer la légende et d’un match de Ligue des champions à Old Trafford un soir de mars 1998.

Paul Basse — 21 janvier 2015
David Trezeguet : la retraite d'une légende
David Trezeguet : la retraite d'une légende

L’heure de la retraite a sonné pour David Trezeguet selon la presse argentine. Il est temps de se remémorer la légende, le joueur que tout le monde aime, et d’un match de Ligue des champions à Old Trafford un soir de mars 1998.


David Trezeguet, le 18 mars 1998, n’est qu’un gamin de tout juste 20 ans lorsqu’il se présente à Old Trafford avec l’AS Monaco. On joue les quarts de finale de Ligue des champions. A l’aller, les deux équipes se sont quittées dos à dos après un match nul et vierge 0-0 au Stade Louis II.

C’est l’année où Trezeguet est enfin dans la peau d’un titulaire, trois ans seulement après son arrivée en France en provenance du club de Platense. Il aurait pu ne jamais jouer cette rencontre si les négociations avec le PSG, qui lui avait offert un contrat, s’étaient avérées fructueuses en 1995. Qu’importe, celui qu’on n’appelle pas encore Trezegoal, au Théâtre des rêves est au milieu des joueurs les plus vintages :

Manchester United est diminué pour ce match : Roy Keane, Gary Pallister, Peter Schmeichel et Ryan Giggs sont absents du quart. Plus tard dans la rencontre, à la 31e minute, Scholes et Gary Neville quitteront la rencontre sur blessure. C’est une sale soirée pour Manchester United : dès la cinquième minute de jeu, Djibril Diawara -frère du Niçois et de l’ex-Marseillais Souleymane- repousse un six mètres de Van Der Gouw. Trezeguet est plus prompte et donne le ballon de la semelle à Benarbia. Ce dernier lui remet dans la course. La suite, c’est une merveille de frappe pleine lucarne de volée, à ce qu’il parait, chronométré à 155km/h.

0-1 pour Monaco : Old Trafford est à genoux. Au forceps, Manchester United revient au score par l’intermédiaire du super-sub Ole-Gunnar Solskjaer. Trezeguet et Monaco éliminent Manchester United. « Nous avons besoin d’un effectif plus large. Là, on bricole et notre équilibre n’est pas bon. Nous aurions gagné ce match avec notre équipe type, mais les blessures font partie du métier de manager », analyse, avec un chouïa de mauvaise foi , Alex Ferguson après le match. Une saison plus tard, après les signatures de Dwight York et Jaap Stam, et même si Patrick Kluivert a été manqué d’un rien, United réalisera le triplé (Cup, championnat, Ligue des champions). David Trezeguet, 4 mois après ce match, remporte le Mondial 98. La légende a commencé là.

[hr style= »dotted »]

Manchester 1 – 1 Monaco (Aller : 0-0)

Buts : Ole Gunnar Solskjaer (53e) – David Trezeguet (5e)

Quart de finale de la Ligue des champions 1997-1998

Manchester United : Van Der Gouw – P. Neville, G. Neville (Berg, 31e), Johnsen, Irwin – Scholes (Clegg, 31e), Beckham, Butt, Solskjaer – Sheringham, Cole

Remplçants non-utilisés : May, McClair, Thornley, Curtis, Pilkington

AS Monaco : Barthez – Konjic (Costinha, 74e), Dumas, Djetou – Sagnol, Benarbia (Carnot, 66e), Diawara, Collins, Leonard – Trezeguet, Ikpeba (Henry, 60e).

Remplçants non-utilisés : Pignol, Spehar, Christanval, Porato

Source : Citations tirées de The Independent

Paul Basse

Fondateur d'Offside ! Spécialiste de Chelsea FC. Grand amateur de Vine.

Vous Aimerez Aussi