Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Reportage : Falcao se loupe, Manchester United assure

Pas franchement inquiété, United a logiqement battu (2-0) QPR. Un score qui aurait pu être plus lourd. Oui, mais Falacao a gâché trop d’occasions.

Paul Basse — 17 janvier 2015
image
image

Pas franchement inquiété, United a logiqement battu (2-0) QPR. Un petit score peut-être explicable par le match moyen de Falcao.

Quel autre quartier que Sheperd’s Bush, précisément là où évolue semaine après semaine les Queens’ Park Rangers, reflète à ce point le clivage économique à Londres. L’une des rues qui mène au stade caractérise le contraste : d’un côté un énorme block d’Estate, les HLM, de l’autre, les petites maisons victoriennes, bien anglaises. Comme beaucoup d’enceintes du Royaume-Uni, Loftus Road est ancré dans le quartier. Il n’est pas entouré de sièges d’entreprises ou planté au milieu d’une zone commerciale, mais c’est au milieu d’habitations plus ou moins cossues que se trouve ce stade de 20.000 palces.

A une heure du coup d’envoi, on checke le Twitter de Manchester United : une confirmation, Radamel Falcao est bien titulaire, après avoir suivi le match contre Southampton depuis les tribunes. Un choix tactique selon Louis Van Gaal, qui n’a pas trouvé de places sur le banc pour l’ancien monégasque. Résultat, le puissant Jorge Mendes, son agent, n’a pas hésité à allumer dans la presse le Pélican : « Ils ont un joueur fantastique, l’un des meilleurs monde, qui pourrait jouer 90 minutes d’un match à chaque fois dans n’importe quel autre club« . La sortie n’est pas anodine : elle montre le mécontement du goleador, et met un peu plus en doute le transfert permanent -puisque Falcao est seulement prêté- du joueur chez les Red Devils.

Ce samedi, Radamel Falcao débute le match : choix éminément bizarre, puisque de dispensable, le Colombien revient en grâce. Sur le terrain, son équipe domine et c’est bien lui qui se crée la première occasion : Carrick place une bonne ouverture, mais par deux fois, le Tigre bute (14e) sur Robert Green. Manchester United manque de vitesse dans ses transmissions, et joue un peu de travers face aux Londoniens, seulement 19e de Premier League. QPR peut compter sur Charlie Austin, un buteur tellement à l’ancienne, qui profite du mauvais placement de Jonny Evans pour forcer une parade (20e) de De Gea.

La foule à Loftus Road se lève pour la première fois sur l’action pour encourager son équipe. Avant, c’était pour insulter copieusement Antonio Valencia, qui prend, à leur goût, tout son temps pour faire sa touche. Dans les coursives du stade, pourtant, ils gueulaient bien comme il faut, au point qu’un stewart se joigne à eux, point levé.

Falcao n’est pas aidé par l’animation offensive illisible de Manchester United. Angel Di Maria joue en pointe mais ne fait aucun effort : soit il est saoûlé de jouer attaquant, soit il n’est pas à l’aise. Dans les deux cas, il ne sert pas à grand chose. Il ne fait rien comme Charlie Austin qui, mouille le maillot, et cherche à tout prix la faille. Bien alerté par Joey Barton, le numéro 9, sans doute bientôt international, place une belle frappe, sortie d’une manchette (31e) par De Gea. En fin de première mi-temps, Manchester United commence à jouer au ballon; du jeu au sol, des passes rapides. Falcao est volontaire. Enfin, merci. Mais ça reste excécrable dans la dernière passe. 45e minute par exemple : Falcao se démerde pour passer le ballon à Rooney entre trois défenseurs au milieu de terrain, Wayne Rooney envoit sa passe dans les pieds de Richard Dunne, le défenseur adverse.

Falcao se foire gentiment

Mi-temps : les supporters mancuniens demandent du changement. Ils chantent « 4-4-2″. Ils ne sont pas vraiment fans du 3-5-2 et on les comprend. LVG fait son premier changement au retour des vestiaires. Fellaini remplace Mata. Choix payant du Batave, 13 minutes plus tard, il est à la reprise d’un centre en retrait de Valencia pour ouvrir le score (0-1, 58e) d’une frappe puissante. Il faut dire aussi que le passage en 4-4-2 losange fait aussi du bien avec la sortie de Jonny Evans, remplacé par le jeune James Wilson.

Si Fellaini a ouvert le score, Falcao n’est pas passé loin avant lui après un centre de Di Maria, sur sa tête, mais Robert Green a eu la main ferme.

Bordel de merde : 70e minute, Adel Taarabt fait son entrée en jeu. L’international marocain remplace Leroy Fer. Comme quoi, rien n’est définitif dans le football. Redknapp l’avait grosso-modo traité de gros il y a quelques mois. Miracle du football, Taarabt, qui l’avait sèchement taclé en retour se retrouve sur le terrain contre Manchester United. Les visiteurs contrôlent globalement le jeu, sauf quand Carrick et Rojo (73e) se font des politesses et laissent Vargas s’échapper. Mais le Chilien ne voulait pas marquer : il fallait la glisser à Austin à gauche ou frapper. Au lieu de cela, il place un crochet de futsal et se foire.

En parlant de se foirer, l’action loupée (75e) par Falcao est bien belle. Il manque complètement le centre de James Wilson alors qu’il suffisait de la pousser à 7 mètres des buts. La fin du match est classique : QPR pousse à domicile. Les suppporters sont sur les nerfs et s’en prennent à ce pauvre arbitre qui n’a rien fait de mal. De toute façon, les Rangers se font prendre sur contre-attaque. Di Maria transmet à Wilson qui frappe deux fois pour tromper (0-2, 94e) Robert Green. Fin du match. Les supporters de QPR applaudissent.

Paul Basse à White Hart Lane

[hr style= »dotted »]
QPR 0 – 2 Manchester United

Buts : Fellaini (59e), Wilson (94e)

QPR : Green – Isla, Dunne (Caulker, 46e), Onuoha, Hill – Fer (Taarabt, 70e), Barton, Henry, Vargas – Austin, Zamora (Kranjcar, 80e)

Manchester United : De Gea – Jones (Wilson, 58e), Evans, Rojo – Valencia, Carrick, Rooney, Blind – Mata (Fellaini, 58e) – Di Maria (Herrera, 94e), Falcao

Paul Basse

Fondateur d'Offside ! Spécialiste de Chelsea FC. Grand amateur de Vine.

Vous Aimerez Aussi