Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Cup : Arsenal en promenade dominicale

En Cup : Arsenal a surclassé une équipe de Hull City d’une confondante faiblesse. Le tenant du titre reste en course avec un nouveau but d’Alexis Sanchez

Paul Basse — 4 janvier 2015
image
image

Arsenal a surclassé (2-0) une équipe de Hull City d’une confondante faiblesse. Le tenant du titre reste en course avec un nouveau but d’Alexis Sanchez

Londres s’est transformé en ville morte. Pas un hipster dans Shoreditch, des bus de nuit vides, des pubs trop calmes. Que se passe-t-il dans ce Londres qu’on ne reconnait plus ? On est rassuré quand on arrive à l’Emirates presque plein pour ce dernier match du troisième tour de FA Cup entre Arsenal et Hull City. Tout le monde est en mode repos en fait après sans doute un Nouvel An épique à la sauce anglaise.

Pas de temps mort pour nos professionnels du football. C’est la Cup, comme toujours début janvier. On est à Arsenal/Hull City, un remake de la dernière finale de Coupe d’Angleterre à Wembley. Ce jour-là, les Tigers avaient causé bien du tord à Arsenal, menant rapidement 2-0, avec une balle de 3-0, dégagée sur sa ligne par Kieran Gibbs. La suite, c’est un coup-franc de Cazorla qui corrobore la thèse qui veut qu’un match se joue parfois sur le troisième but marqué. Il entretien la flamme ou tue toute ambition. Arsenal et Wenger avait remporté leur premier trophée depuis 2005.

Cette fois, ce n’est que le troisième tour et ça se voit au banc des deux équipes. Les effectifs tournent. Debuchy, Koscielny, Oxlade-Chamberlain font banquette pour Arsenal, tandis que Livermore, Dawson et Elmohamady débutent avec le statut de remplaçant pour les Tigers. Il faut dire que les fêtes ont été bien remplies et que les organismes ont pris cher. Oh pas comme nous à Noël ou à siffloter du champagne au Nouvel An : ces joueurs y ont sans doute renoncé (et peut-être pas tous, ils sont jeunes et humains), pour des matchs du Boxing Day ou du Jour de l’an.

On a l’occasion de voir un revenant d’ailleurs : Joel Campbell : le petit attaquant qui avait régalé à la Coupe du Monde est sur le pré. Et il se crée la première occasion de but : son joli une-deux avec Cazorla se conclut par une frappe bien repoussée par Harper dans les buts ce dimanche soir. Le Costaricain, revenu chez les Gunners, n’a presque pas l’occasion de jouer cette saison, barré par Welbeck puis Giroud. Peut-être verra-t-on son talent ailleurs cet hiver : il est annoncé sur le départ.

Francis Coquelin est un joueur qu’on pensait sur le départ également. L’ancien lorientais, arrivé très jeune de Laval, n’avait pratiquement jamais eu sa chance au cours de l’exercice présent. D’un coup, il participe aux six derniers matchs des Gunners. Dans le programme officiel, on peut lire les félicitations d’Arsène Wenger. Les blessures d’Arteta puis Ramsey lui ont donné du temps de jeu. Banco : Le champion d’Europe des moins de 19 ans 2010 a su saisir sa chance, même si son match aurait dû s’arrêter dès la 10e minute. Son énorme semelle sur Quinn aurait dû lui valoir un carton rouge direct.

La Cup : Arsenal y tient

Arsène Wenger remet sa veste. On ne vous l’a pas dit mais le match se joue dans des conditions polaires à Londres. Le match est annoncé à guichets fermés, mais bon, on voit bien les nombreux trous dans cet Emirates Stadium, ce petit bijou, là où les places de football sont les plus chères au monde, où néanmoins l’ambiance sonne creux. Seul les « Stand-up if you hate Tottenham » recueillent les suffrages. Trop facile.

Hull domine un peu, pour être gentil. Mais Arsenal se montre plus dangereux : Alexis Sanchez tente une louche (15e) qui touche le plafond du but. Dommage, mais on apprécie le geste ici. Tom Ince, fils de Paul la légende, tente lui aussi sa chance, mais ça passe à côté.

Arsenal emballe le match. Sur un corner d’Alexis, c’est Mertesacker qui reprend de la tête (1-0, 21e). Son premier but depuis la demi-finale de Cup contre Wigan. Dans la foulée, Rosicky lance Sanchez qui fait tout le boulot mais Davies sauve sur sa ligne.

On voit mal comment Hull peut rivaliser avec cette équipe d’Arsenal pas flamboyante mais les finalistes malheureux de la Cup n’arrivent pas à se montrer dangereux, tandis qu’Arsenal enchaine.

Les mecs font le boulot en gros et il y a de vraies découvertes comme Hector Bellerin qui navigue le long de la ligne de touche pour peut-être se réchauffer. On ne découvre pas Alexis Sanchez. L’ancien du Barça est dans un beau jour. Pas question pour lui de souffler, pour l’instant en tout cas.

Le premier acte, ces 45 minutes ont été moyennes. On s’est ennuyé sévère dans le second acte ensuite. On voulait en voir plus mais non, il faudra repasser. Le petit frisson vient de Joël Campbell qui foire complètement sa frappe. Walcott fait de même (67e) en face à face avec Harper, avant d’être trop court (73e).

Ça ne s’arrange pas techniquement, les passes n’arrivent pas, et quand elles arrivent, le dernier geste n’est pas là.

Le Tube à Upper Holloway ferme à 19h15, alors les moins courageux quitte le stade quelques minutes avant le coup de sifflet final de Bobby Madley. Dommage ils auront raté le deuxième but signé Alexis Sanchez : feinte de frappe de Cazorla qui se transforme en passe pour le Chilien qui se retourne et enroule. Petit filet (2-0, 86e). Londres peut bien rester endormi, l’un de ses clubs n’a pas tremblé.

Cup : Arsenal mange Hull City
Arsenal 2 – 0 Hull City

Buts : Mertesacker (21e), Alexis Sanchez (82e)

Arsenal : Ospina – Bellerin, Chambers, Mertesacker, Monreal – Coquelin, Rosicky – Walcott (Oxlade-Chamberlain, 75e), Alexis Sanchez (Akpom, 84e), Cazorla – Campbell (Maitland-Niles,90e)
Manager : Arsène Wenger

Hull City : Harper – Figueroa, Davies, Maguire, Davies – McShane, Ince, Huddlestone, Quinn, Brady – Aluko (Elmohamady, 62e) – Sagbo (Abel Hernandez, 67e)
Manager : Steve Bruce

Paul Basse

Fondateur d'Offside ! Spécialiste de Chelsea FC. Grand amateur de Vine.

Vous Aimerez Aussi