Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Chelsea : Les Blues mordent la poussière

Humilié à White Hart Lane (5-3) par une équipe de Tottenham qui a peut-être connu le déclic ce 1er janvier, Chelsea perd du même coup se place de leader.

Paul Basse — 1 janvier 2015
Chelsea mord la poussière
Chelsea mord la poussière

Humilié à White Hart Lane (5-3) par une équipe de Tottenham qui a peut-être connu le déclic ce 1er janvier, Chelsea perd du même coup sa place de leader.


On a cru bien à tord qu’après l’ouverture du score, Chelsea allait tranquillement contrôler ce match et l’emporter face à sa victime préférée. Au lieu de ça, les Blues ont vécu l’enfer à White Hart Plane. Un 5-3, ce n’est pas commun, surtout dans les standards d’un club qui n’est pas habitué à l’humiliation. Tottenham a réalisé un gros match avec un énorme Harry Kane, couplé à une rigueur tactique impressionnante. Les Spurs ont fait sauter le verrou Fabregas/Matic, d’une équipe de Chelsea sans vraiment de carburant. En même temps, José Mourinho n’a pas trop fait tourner.

Tout avait bien démarré pourtant pour Chelsea quand Thibaut Courtois a sorti le retourné de Chadli. Sur la contre-attaque, Eden Hazard fait danser Danny Rose tranquillement, pas de côté, déhanché : la frappe du Belge heurte le poteau. Mais Oscar suit sur le centre-tir et Diego Costa conclut (18e, 0-1) sur la ligne de but. Pas de hors-jeu : Verthonghen est sur la ligne.

La rencontre est tellement trop plan-plan qu’elle tombe dans un faux-rythme. On a souvent pointé du doigt sur Offside ! l’aspect trop gestionnaire de Chelsea. Ça n’a pas manqué : 10 bonnes minutes tout en contrôle. Trop en contrôle même si Oscar a eu une demi-occasion du bout du pied. Parce que Chelsea a fait de Tottenham sa chose ces derniers mois, les Blues savent comment opérer : ne pas les faire respirer. Ils ont choisi de deserrer l’étreinte. Un petit jeune, « l’un des nôtres » comme le chante White Hart Lane, Harry Kane, prend le match en mains. Il élimine trois Blues, transformés en plot, repique dans l’axe et frappe une puissante frappe à ras de terre qui trompe (30e, 1-1) Courtois. Somptueuse égalisation.

Harry Kane le bourreau de Chelsea

Ce n’est que le point de départ d’une suite d’erreurs du milieu et de la défense de Chelsea qui mène à la déroute en première mi-temps. La suite ? C’est Cahill qui se fait prendre sur un appel plein axe de Chadli. Le Belge touche le poteau mais Danny Rose a bien suivi (2-1, 44e). Chelsea touche le fond lorsque Cahill, catastrophique accroche l’excellent Kane. Penalty transformé par Townsend (3-1). Et la dernière fois que le club de l’Ouest londonien a pris trois buts en une mi-temps, c’était face au Southampton de Pochettino en mars 2013.

Mi-temps. Mourinho est parti juste après le péno de Townsend, sans aucun doute furibard. Au retour des vestiaires, Ramires remplace Oscar. Aucun changement de physionomie. Harry Kane signe son petit doublé (4-1, 52e), sur un merveilleux contrôle orienté du gauche et ponctué d’un enroulé du droit. Ce gamin est en or.

Habitué à se faire chambrer copieusement, les supporters de Tottenham s’en donnent à coeur joie : « Sit-down Mourinho« , « No more singing any more« . Bon l’ambiance redescend d’un cran quand Fazio perd le ballon et qu’Eden Hazard, après un une-deux avec Fabregas, réduit le score à 4-2 (61e).

Chelsea pousse mais se montrer suffisamment dangereux. Même si une bonne talonnade de Hazard permet à Azpilicueta de tester Lloris. C’était la balle du 4-3. Raté : Quelques secondes plus tard Kane trouve Chadli qui place son petit enroulé à lui (5-2, 78e). Certes, Eden Hazard aurait pu bénéficier d’un penalty. Verthongen aurait pu être expulsé en première période sur une énorme semelle sur Hazard, mais Chelsea n’a jamais eu les armes pour contenir la furia Tottenham. Le but de John Terry (5-3, 87e)est anecdotique. Les Blues abandonnent leur fauteuil de leader à Manchester City. Le sale début d’année.

Paul Basse

Fondateur d'Offside ! Spécialiste de Chelsea FC. Grand amateur de Vine.

Vous Aimerez Aussi