Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Alan Pardew : Pourquoi il quitte Newcastle

Les Magpies ont confirmé ce lundi qu’Alan Pardew va prochainement quitter le club. Un départ au milieu de la saison qui surprend. Explications.

Paul Basse — 30 décembre 2014
Alan Pardew : L'insubmersible
Alan Pardew : L'insubmersible

Les Magpies ont confirmé ce lundi qu’Alan Pardew va prochainement quitter le club. Un départ au milieu de la saison qui surprend. Explications.

On a présenté Alan Pardew comme insubmersible en septembre dernier. Oui, c’est clair. Mais on aurait dû préciser qu’il était désormais le seul capitaine à bord du bateau Newcastle, après avoir réussi un redressement spectaculaire. Passé de pestiféré à entraineur légitime et approuvé, Alan Pardew s’apprête à quitter Newcastle pour prendre les rênes de Crystal Palace. Oui, on peut hausser le sourcil, à la manière de Carlo Ancelotti. L’Anglais, arrivé chez les Toons en décembre 2010, va quitter le 10e de Premier League au milieu de la saison, quitter la seule équipe à avoir battu Chelsea toutes compétitions confondues, direction Crystal Palace, moribond et 18e du championnat d’Angleterre. Les raisons sont multiples : tentative de démonstration en trois points.

1. Les plaies de la saison dernière

Alan Pardew est un clown, une marionnette

Alan Pardew avait été conspué, insulté match après match, après une deuxième partie de saison 2013/2014 épouvantable. Cet homme, aux airs de pasteur, a tout encaissé, sans jamais vraiment s’en plaindre franchement, même quand aujourd’hui, il a complètement bouleversé les choses en sa faveur. Mais les appels à la démission, et les quolibets ont laissé une cicatrice qui ne s’est jamais complètement refermée. Il a été sous très forte pression, de toute part. Beaucoup ont oublié qu’en 2012, il avait été élu meilleur entraineur du championnat : « Certains trouveront bizarre qu’Alan Pardew souhaite quitte un si grand club pour un tout petit, mais les plaies laissées par des mois d’insultes n’ont jamais guéri« , confirme l’ancien capitaine du club Michael Owen sur Twitter.

2. Alan Pardew s’est racheté une virginité

Alan Pardew : Coup de tête mémorable

On ne va pas se mentir, il n’est pas non plus le brave type sympa qui a subi. C’est aussi lui qui a asséné un coup de tête en plein match au joueur de Hull City David Meyler. Critiqué à juste titre, il aurait peut-être logiquement perdu son job dans 90% des autres clubs. Mais il a évité le licenciement de justesse au prix d’une amende cumulée de 200.000€ et d’une suspension de sept matchs. Depuis, il s’est calmé -normal. Il a pris des cours de gestion de la colère. Il ne va plus s’embrouiller avec les arbitres ou les entraineurs adverses. Sa communication, langue de bois, est parfaitement chiante. Il n’a fait parler de lui que sur le terrain pour ses choix, sa tactique : bref pour tout ce qui a trait à la vie d’un entraineur lambda. « Alan Pardew a sans doute l’impression qu’il n’a pas le crédit qu’il mérite. Je ne pense pas que son règne là-bas sera vu comme un échec« , indiquait Gary Neville sur Sky Sports. Il a su être l’homme du redressement cette saison, dans un contexte de défiance. Son équipe est 10e, mais à cinq points de l’Europe seulement à mi-championnat.

3. Crystal Palace, son club de coeur

15379794328_603d23fd84_z

Le coeur a ses raisons que la raison ignore. Au point, ajouterait-on, d’aller à Crystal Palace. Le club est 18e de Premier League. Alan Pardew va être le 3e entraineur du club. Tony Pulis a jeté l’éponge avant la saison, sur fond de conflit avec la présidence du club. Neil Warnock a été viré ce weekend après que les supporters aient entonné un « Tu ne sais pas ce que tu fais » mémorable. Bref, Alan Pardew arrive dans un merdier. Oui, mais s’il parvient à se sortir de tout ça, en sauvant de la relégation Crystal Palace, il sera vu comme un messie, l’homme capable de tout changer : « Si Alan Pardew va à Crystal Palace et les maintient, il pourrait rester là-bas pendant trois ou quatre ans. Je ne le vois pas rester à Newcastle pour encore 3 ou 4 ans. Il va peut-être voir cela comme l’opportunité de marquer le club« .  L’ancien coach de West Ham a passé ses quatre meilleures saisons (1987-1991) de joueur sous le maillot des Eagles. Il jouit d’une bonne côte auprès des supporters. Au fond, Pardew est content, Palace est content. Seul  Newcastle, qui va devoir trouver un entraineur à mi-championnat, est le grand perdant de ce petit séisme dans l’histoire de la Premier League.

Paul Basse

Fondateur d'Offside ! Spécialiste de Chelsea FC. Grand amateur de Vine.

Vous Aimerez Aussi