Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Vidéos : Le best-of de Thierry Henry

Arrivé en tout discrétion à Arsenal, Thierry Henry s’est fait plus qu’un nom chez les Gunners, il est une légende. Meilleur joueur et buteur de l’histoire du club (228 buts), ici, à Londres, et en Angleterre aussi, Henry est considéré comme l’un des meilleurs attaquants de l’histoire de la Premier League. En 11 actes, on vous offre le best-of de Thierry Henry, entre humiliation de Zanetti et Barthez, et des de plats du pied. Beaucoup de plats du pieds

Paul Basse — 16 décembre 2014
Le Best-of de Thierry Henry
Le Best-of de Thierry Henry

Arrivé en tout discrétion à Arsenal, après un échec relatif à la Juventus Turin où il jouait ailier gauche, Thierry Henry s’est fait plus qu’un nom à Arsenal, il est une légende. Retour sur une carrière monstrueuse, qui a pris fin ce mardi 16 décembre.

Meilleur joueur et buteur de l’histoire du club (228 buts), ici, à Londres, et en Angleterre aussi, Thierry Henry est considéré comme l’un des plus grands joueurs de l’histoire de la Premier League. Sa statue trône devant l’Emirates Stadium. En 11 actes, on vous offre le best-of de Thierry Henry, entre humiliation de Zanetti et Barthez, et des plats du pied. Beaucoup de plats du pieds.

1- Premier but avec Arsenal : 18 septembre 1999


Arsenal se déplace à Southampton. Champion en titre, le club a perdu Nicolas Anelka. Un autre Français, d’un an son ainé, est venu le remplacer : un certain Thierry Henry, champion du monde avec l’équipe de France en 98. Seulement, Henry galère sévère. 0 but en 8 match pour l’ancien joueur de la Juventus Turin. Utilisé sur l’aile gauche d’un 3-5-2 en Italie, Professeur Wenger a décidé de le recentrer. Mais le déclic vient contre les Saints, évidemment d’un plat du pied et d’une belle lucarne. Voilà la carrière en Angleterre du Titi lancée. Et dire que certain l’appelait le « French Perry Groves« .

2- Le but fabuleux contre Barthez : 1er octobre 2000


Les Gunners ont finit deuxième de l’exercice précédent, largués par Manchester United et finalistes malheureux de la Coupe de l’UEFA aux dépens de Galatasaray. Cette année, l’objectif est de retrouver la couronne et un titre. Donc quand le champion se présente, Arsenal veut se montrer et se faire respecter. Et de quelle façon ! Henry sort une action de génie qui laisse Fabien Barthez pantois. Voilà, merci l’artiste. 1-0 pour Arsenal, score final.

3- Son premier triplé : 26 décembre 2000

Quelques jours avant ce match comptant pour le Boxing Day, Arsène Wenger s’était plaint dans la presse, du manque d’efficacité de son équipe. Visiblement vexés, ses hommes décident de se retrousser les manches et c’est Leicester qui prend cher (6-1), avec un triplé de l’homme au numéro 14, dont cette superbe volée. Arsenal, une nouvelle fois, sera distancé en fin de saison. Mais la machine Henry est lancé. L’ancien Monégasque termine la saison avec 17 buts, comme l’année précédente. Mais c’est Manchester United qui soulève une nouvelle fois la Premier League.

4- Il brise Tottenham : 16 novembre 2002 

Sa victime préférée, c’était les Spurs. Jamais en carrière, Thierry n’a perdu contre Tottenham. Et ce quel que soit le maillot qu’il portait. En ce mois de novembre 2002, il est d’humeur à chasser du Cygne. Il traverse tout le terrain pour finalement planter du gauche. Inarrêtable ce jour-là, Arsenal l’emporte 3-0. Henry entre un peu plus dans la légende. D’ailleurs, c’est cette pose à genoux sur la pelouse, les bras tendus, qui sera reprise pour dessiner la statue à son effigie à l’Emirates Stadium.

Le Best-of de Thierry Henry : Sa statue à l'Emirates Stadium d'Arsenal

5- Un chef d’oeuvre dans un match de boucher : 10 août 2003

Mickaël Silvestre venait d’ouvrir la marque dans ce Community Shield, qui au fond n’avait rien d’amical ou d’une petite préparation d’avant-saison. Mais bien un bon petit jeu de massacre. La tension et la rivalité sont à leur paroxysme entre les deux équipes, qui luttent pour le titre de champion d’Angleterre depuis 5 ans. Il n’y a pas de place pour les petits agneaux disons quand Roy Keane et Paul Scholes, d’un côté, Martin Keown et Patrick Vieira sont de la partie. Le match est fermé. Mais à plus de 30 mètres, sur coup-franc, Thierry Henry se charge du coup-franc qui échoué dans le petit filet d’un jeune Tim Howard dans les buts des Red Devils. Des coups, beaucoup de coups sont échangés. Même si seul ce brave Francis Jeffers est expulsé côté Gunners. United remporte le trophée aux pénos.

6- Henry met au supplice l’Inter : 25 novembre 2003

Arsenal a perdu à domicile le match aller de la phase de poule 3-0 contre l’Inter Milan. Le pire, c’est que les buts viennent d’Andy Van Der Meyde et d’Obafemi Martins. Même pas des cadors. Au retour, à San Siro, plutôt gonflés à bloque, les hommes de Wenger vont livrer un récital. Ou plutôt, Thierry Henry va livrer un récital. Deux buts, deux passes décisives : Henry est dans tous les bons coups. Même si Arsenal tombera sur le fil contre Chelsea cette année-là en quart de finale, cette démonstration (5-1) à Milan, reste comme l’un des plus beaux matchs européens de l’histoire du club.

7- Son but du milieu de terrain contre Liverpool : 9 avril 2004

Le chef d’oeuvre d’Arsène Wenger, cette saison au cours de laquelle Arsenal a terminé champion, sans perdre un match, s’appelle le triomphe des « Invincibles« . Dans une équipe de tueurs (Sol Campbell, Lauren), et d’artistes (Pirès, Bergkamp), Thierry Henry est le finisseur, celui qui achève l’exercice 2003-2004, avec 30 pions en Premier League -39 toutes compétitions confondues. L’attaquant est dans la forme de sa vie. On peut même dire, sans faire injure à personne, qu’il est le meilleur attaquant de la planète cette année-là. Liverpool en fait les frais, quand le Français décide d’aller s’amuser à dribbler tout le monde. Beaucoup d’autres équipes auront mordu la poussière.

8- Il devient meilleur buteur de l’histoire d’Arsenal : 19 octobre 2005

C’est lui qui a qualifié les Bleus pour le Mondial 2006, sur une jambe, blessé aux adducteurs. Pour son retour après cette blessure, le Français a rendez-vous avec l’histoire. Il peut devenir le meilleur buteur de l’histoire d’Arsenal, si d’aventure, il marque face au Sparta Prague dans ce match de Ligue des champions. Entré à quinze mintue de la fin, il signe une merveille d’extérieur du pied. Un 186e but sous le maillot rouge qui le place à la première place du classement des meilleurs buteurs de l’histoire du club devant Ian Wright.

9- Les Galactiques mordent la poussière : 21 février 2006


Arsenal a beaucoup changé. Neuf mois avant ce huitième de finale aller de Ligue des champions, Patrick Vieira, l’emblématique capitaine, a quitté le club, direction la Juventus Turin. Henry a résisté aux avances du FC Barcelone. Ironie de l’histoire, c’est contre l’ennemi de son futur club que le Français va briller. En solo, il passe en revue la défense toute molle du Real Madrid pour aller crucifier Casillas. C’est le point de départ d’une épopée qui mènera Arsenal et Wenger en finale de la Ligue des champions. Celle-ci est perdue contre Barcelone. Cruel.

10- Les adieux à Highbury…par un triplé : 7 mai 2006


Dernier match à domicile de l’histoire d’Arsenal à Highbury. Le club londonien s’est fait construire un nouveau stade, l’Emirates Stadium. Pour cette dernière, après 93 années passées dans l’enceinte mythique, Thierry Henry fait les choses bien : un hat-trick. Trois pions plantés à Wigan et un geste : ce baiser sur la pelouse pour immortaliser le moment. C’est la dernière saison plein du numéro 14 dont l’exercice suivant est gâché par les blessures. Henry fait le job avec 10 buts en 17 matchs de Premier League. Mais le chant des sirènes résonne : direction Barcelone, le 25 juin 2007.

11- Le retour parfait : 9 janvier 2012


Après avoir joué dans la meilleure équipe de football de l’histoire, ce FC Barcelone (2009-2010) sauce Guardiola, Henry a choisi de se lancer dans une nouvelle aventure à l’été 2010, du côté de New York. En 2012, durant la trêve américaine, l’ami de David Trézeguet décide de revenir à Arsenal pour une pige de quelques mois. Premier match en Cup face à Leeds. Empêtré, Arsenal s’en remet comme au bon vieux temps à Thierry Henry pour sortir de ce troisième tour. Sur son premier ballon, le Gunner de toujours donne la victoire aux siens. Evidemment du plat du pied.

Crédit photo : Ronnie McDonald & D.R

Paul Basse

Fondateur d'Offside ! Spécialiste de Chelsea FC. Grand amateur de Vine.

Vous Aimerez Aussi