Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Arsenal/Newcastle : On a retrouvé un Arsenal de gala

Les Gunners ont remporté ce Arsenal/Newcastle (4-1). Ils remontent à la hauteur de Southampton, cinquième, qui est allé se vautrer à Burnley (0-1). plus tôt dans l’après-midi. Les Magpies ont été trop peu entreprenants.

Olivier Sclavo — 13 décembre 2014
Arsenal/Newcastle : Carton des Gunners
Arsenal/Newcastle : Carton des Gunners

Les Gunners ont remporté ce Arsenal/Newcastle (4-1). Ils remontent à la hauteur de Southampton, cinquième, qui est allé se vautrer à Burnley (0-1).  plus tôt dans l’après-midi. Les Magpies ont été trop peu entreprenants.

Les gars d’Arsène prennent direct les choses en main au coup d’envoi et mettent la pression dans la moitié de terrain de Newcastle. En tribune, le contingent de Geordies prend lui possession de l’ambiance.

Et ça se traduit par un corner de Santi Cazorla pour une tête arrière de Mertesacker qui lobe Jak Alnwick mais tape la barre (7e). Les Magpies ont déjà chaud au cul et leur tout jeune gardien qui connait sa première titularisation pour le club va avoir du boulot, en plus d’avoir un nom pourri.

Les types ont clairement décidé d’être bons et efficaces aujourd’hui. Olivier Giroud récupère la ballon au milieu de terrain et lance Sanchez dans l’intervalle sur la droite. Le Chilien lève la tête et centre parfaitement. Giroud s’envole au-dessus de tout le monde et place une tête puissante dans la lucarne droite (15e, 1-0). BOOM!

Et encore une minute plus tard quand Danny Welbeck met Janmaat dans le vent et pique son ballon. But ! Non ! C’est refusé par l’arbitre qui trouve une petite poussette sur le défenseur à reprocher à l’attaquant anglais.

Hector Bellerin et Alexis Sanchez mettent une immense misère aux Magpies en cette première période. Le latéral espagnol est intransigeant défensivement et chaud comme la braise offensivement. Il offre aux spectateurs de l’Emirates Stadium un rush en solitaire depuis sa moitié de terrain jusque dans la surface adverse. Grand pont, accélération, frappe contrée par Coloccini (25e).

Les offensives pleuvent sur la cage de Alnwick. Mais Danny ne serait pas Welbeck s’il ne loupait pas les buts comme ça. Petite louche de Sanchez dans la course de l’ancien mancunien, dans la surface.

Enfin Newcastle va se rebeller et sur sa première vraie occasion dangereuse du match, Szczesny sauve deux fois sur sa ligne sur une tête de Williamson puis une reprise d’Ameobi après un coup franc de Jack Colback (32e).

Les Magpies manquent de justesse et se montrent trop peu entreprenants. En face, Arsenal, brillant pendant les trente premières minutes, a baissé le rythme avant le retour aux vestiaires et laissé le ballon à son adversaire. Les Gunners ont confiance et déroulent.

ARSENAL NE BAISSE PAS LE PIED

Arsenal repart sur les mêmes bases qu’en première mi-temps : Sanchez à la passe cette fois, dans la course de Cazorla qui arrive lancé dans la surface. L’espagnol miniature pique proprement son ballon dans le petit filet (55e, 2-0). Deux minutes plus tôt C’est dommage que Sanchez fasse le radin. Parce qu’en vrai Alexis il est monstrueux. (52e)

Newcastle rend les armes et laisse Giroud mettre son doublé. Sur un centre à ras de terre de Bellerin, le Français reprend gentiment de l’extérieur du pied et enfonce les nordistes (58e, 3-0). Un putain de touché de balle pour le quatrième but de sa saison.

Les entrées de Cabella et Rivière remettent un peu les Magpies sur les rails. Et sur un coup-franc de Colback, Ayoze Perez reprend bien de la tête et sanctionne un petit laisser-aller des Gunners et une prestation plus qu’honnête de sa part depuis le début du match (63e, 3-1).

Arsène tient le match et fait sortir son Giroud sous les applaudissements des fans tandis que Mathieu Flamini se cure les crampons et que Podolski se place au milieu de terrain sur tout autant de hourras (70e).

Newcastle ne hausse pas le tempo, reste trop attentiste et oublie complètement d’utiliser ses joueurs de couloir. Coloccini essaye d’haranguer ses troupes mais tout ce petit monde va repartir de Londres avec une défaite dans la tronche sans avoir montré grand chose.

Et on va tranquillement terminer ce match sur un penalty après une faute de Dummett sur Welbeck. Santi Cazorla plante aussi son doublé d’une Panenka bien sentie (88e, 4-1). Une vraie histoire de touché cette partie. Et rien de vraiment interdit aux moins de 18 ans.

C’est plié, on peut aller se mettre au chaud. Il fait 5 degrés quand même ! Et la Toon Army a fermé sa bouches depuis un moment…

Olivier Sclavo à l’Emirates Stadium

Olivier Sclavo

Journaliste, né dans le nid des Aiglons de l'OGCNice et vouant un culte sans fin à Paul Scholes. Basé à Londres pour vous donner le meilleur de ce que le football anglais a à nous offrir: des buts, des frappes, des tacles, de la bière et des tacles.

Vous Aimerez Aussi