Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Vidéo : Arsène Wenger insulté par ses supporters !

Arsène Wenger insulté : c’est ce qu’on peut lire partout aujourd’hui en Angleterre. Le Français a été pris à partie après la défaite contre Stoke City (3-2) ce weekend. Arsène Wenger insulté. On ne rêve pas. 17 ans de vie commune pour que ça finisse aussi mal. Voilà ce que doit se dire Arsène Wenger. […]

Paul Basse — 8 décembre 2014
Crise à Arsenal : Wenger insulté à Stoke
Crise à Arsenal : Wenger insulté à Stoke

Arsène Wenger insulté : c’est ce qu’on peut lire partout aujourd’hui en Angleterre. Le Français a été pris à partie après la défaite contre Stoke City (3-2) ce weekend.


Arsène Wenger insulté. On ne rêve pas. 17 ans de vie commune pour que ça finisse aussi mal. Voilà ce que doit se dire Arsène Wenger. L’entraineur des Gunners a été la cible de huées et d’insultes de la part de supporters du club. Retour en arrière : Arsenal se fait martyriser à Stoke City, un de ses rivaux. On se souvient que Ryan Shawcross, capitaine de Stoke a annoncé « un match épicé » entre deux équipes « qui se détestent« . Pourtant prévenu que les Potters seraient chauds comme des baraques à frites, Arsenal se fait marcher dessus. Le résultat est on ne peut plus décevant. Stoke menait 3-0 à la mi-temps. Même si les Gunners sont revenus à 2-3, rien n’y fait, les fans des Gunners avaient particulièrement les nerfs après la rencontre. On peut comprendre que faire 540 bornes (soit 6 heures aller-retour quand même) pour aller voir son équipe se faire enfoncer par Stoke est assez agaçant.

Wenger insulté : ça ne vient pas d'Alexis Sanchez

Arsenal prend le train à Stoke-on-Trent, direction Londres après la rencontre. Mais lorsque les hommes de Wenger s’apprêtent à monter dans leur wagon, un comité d’accueil les attend. Quelques supporters furieux ont réservé un accueil particulièrement chaud (dans les mots) à leurs joueurs. « Joel (Campbell) casse toi tant qu’il en est encore temps » lance un supporter à l’attaquant costaricain. Huées quand les joueurs passent.  Mais Arsène Wenger est insulté quand il s’apprête à monter dans le train au son de « Fuck off« , « Cunt« , et autres quolibets.

Une semaine après la bannière déployées lors de la victoire contre West Bromwich Albion et avant le but-vainqueur de Welbeck, les mécontents se montrent de plus en plus virulents. Silence radio pour le moment côté Arsenal. Les fans sont peut-être minoritaires mais on l’écrivait il y a quelques semaines, le système Wenger donne l’impression d’être à bout de souffle.

Paul Basse

Fondateur d'Offside ! Spécialiste de Chelsea FC. Grand amateur de Vine.

Vous Aimerez Aussi