Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Arsenal plante les Saints dans le dos

Un but en de fin de match d’Alexis Sanchez a permis à Arsenal de venir à bout de Southampton. Reportage d’Olivier Sclavo à l’Emirates Stadium.

Olivier Sclavo — 3 décembre 2014
Arsenal : But très tardif d'Alexis Sanchez contre Southampton
Arsenal : But très tardif d'Alexis Sanchez contre Southampton

Un but en fin de match d’Alexis Sanchez a permis à Arsenal de venir à bout de Southampton. L’ennui, Tinder, le but très tardif : Reportage à l’Emirates Stadium.

Le match vient à peine de commencer et ce sont les deux anciens Saints qui ont décidé de foutre le feu dans leur ancienne baraque. Ça promet peut être du bon ce petit match entre équipes joueuses… Oxlade-Chamberlain devant et Calum Chambers derrière s’envoient remontées de balle sur remontées de balle.

Mais la première occasion c’est un long joli jeu en triangle Sanchez-Santi Cazorla-Welbeck (6e) avec l’Anglais dans son meilleur rôle : « je suis lancé seul au but mais je tire largement à côté ».

Et alors que Southampton conserve la balle dans le camp d’Arsenal, les Gunners ont l’air désemparé, déjà. Aaron Ramsey veut, lui, montrer qu’il a un peu de caractère et place un tacle qui fait danser la cheville de Jack Cork.

Et puis on recommence. Pareil. Et trois minutes plus tard Graziano Pellè nous gratifie d’une louche que Davis lui remet de la tête, dans la course, dans la surface (13e). L’Italien éclate quasiment un projecteur du deuxième anneau alors qu’il avait le temps de massacrer les gants de Martinez.

Pas grand chose de passionnant à noter. Ou si, quand même, un « pousson » de Wanyama sur Cazorla pour lui reprendre la balle (21e) à l’entrée de la surface. Tout le monde a eu peur pour le mini-espagnol quand le géant kenyan des Saints lui a mis ses grosses cuisses dans les jambes et les bras sur le torse. Faut faire attention ça casse vite ces petites choses la.

Comme il fait bien froid ce soir à Londres, les types ont décidé de se/nous réchauffer et nous offre un bref moment d’espoir avec un cafouillage/enchaînement de passes qui se termine par un tir du Ox dans les bras de Fraser Forster, le tout dans la surface de réparation des visiteurs (25e). Non, ce n’était pas la peine de te lever de ton siège en fait.

Ah, la cheville de Jack Cork rentre déjà aux vestiaires et c’est Yoshida qui vient combler le vide (28e).

Southampton

Danny, devant, est autant remuant qu’imprécis et loupe sa talonnade qui de toute façon termine dans le petit filet (du mauvais côté bien sûr) après une grosse erreur de dégagement de Yoshida (35e).

Oh putain ! Les Saints veulent jouer à « qui s’approchera le plus près des cages de l’autres sans tirer ». Avec les Gunners, un affrontement très intéressant est à venir. Steven Davis, face aux buts, aux 16 mètres : « Non je préfère mal faire une passe à mon attaquant pas si démarqué que ça ».

Arsenal n’aura pas fait flipper le club du Sud de l’Angleterre pendant cette première mi-temps et c’est même Southampton qui maîtrise les débats, se montre détendu et dangereux balle au pied. Graziano Pellè met le tout en image, à la réception d’une passe de Wanyama, il fait s’envoler Martinez pour la photo (43e). Les fans ne s’y trompent pas et commencent à déserter les tribunes cinq bonnes minutes avant le coup de sifflet final. Et oui c’est l’heure du thé/bière/café/burger/fish and chips/tout ce que tu veux et qui semble super bon pour la santé.

Même quand les rouge et blanc ont une occasion, c’est une tête de Welbeck sur un coup franc de Cazorla qu’un des Saints détourne. Et ça oblige Forster à la parade. Les pauvres… L’arbitre siffle la fin d’une mi-temps où les Londoniens n’ont rien montré qui puissent faire penser que leur place est dans le top 4 de Premier League.

ARSENAL NE MATCHE PAS, MOI OUI SUR TINDER

Mais merde Aaron, la balle te brûle ou quoi ? Ca fait trois minutes que le match a repris et le Gallois trouve le moyen de s’emmêler les pinceaux pour offrir un corner à Southampton. Ca fait trois fois dans le match déjà, ça commence à se voir Aaron.

Attendez, j’ai un « match » Tinder. Je vous reprends dans trois secondes. Santi Cazorla vient de me faire lever la tête de mon smartphone, c’est la première occasion d’Arsenal et c’est une frappe en dehors de la surface, en dehors du cadre, en dehors de tout. On joue la 60e minute. Les gars, si c’est pour faire ça, laissez-moi brancher Maria, elle a l’air super sympa. J’espère qu’elle sait cadrer, elle.

Les propriétaires de l’Emirates Stadium ont pris les choses en mains mais n’arrivent pas à se montrer dangereux et n’inquiètent pas Forster, alors que ça fait un bon moment qu’ils squattent la moitié de terrain adverse. Arsène en profite pour faire sortir Oxlade-Chamberlain et lancer son joker, Olivier Giroud, histoire d’appuyer un peu plus sur les Saints pas au top.

Avec un esthète pareil sur le terrain, les choses s’embellissent. Alexis Sanchez, lancé par son gardien, fait crier les fans. Superbe ballon dans la course de Giroud, demi-volée, boxée par Forster. Ça y est les types cadrent. Le geste parfait, mais pas dedans (68e). Et ça continue dans la minute suivante, avec de bons ballons dans la boîte, où on s’appuie beaucoup sur Welbeck et c’est encore Giroud qui est à la finition mais bloqué par le gardien aidé par l’un de ses défenseurs.

Arsenal - Southampton : le tournant du match

Petite pause dans le jeu avec les entrées de Podolski pour Welbeck (très bon score à l’applaudimètre pour les deux) et de Mayuka pour Long. En attendant, Steven Davis continue de bien combler le trou laissé par Morgan Schneiderlin, blessé lors du match contre Man City ce weekend.

Et puis drame ! Toby Alderweireld se blesse à la cuisse et doit sortir. Aucun changement possible pour Koeman, alors Southampton va finir à dix contre onze (83e). Les Gunners pressent d’autant plus. Podolski dépose une offrande que le crâne de Giroud ne refuse pas. Forster sort un arrêt sensationnel.

Mais ça pue pour les Saints. Tu sens les types crevés et dépassés. Ils le sont pour de bon, après un bon centre de Ramsey tout en générosité qui offre son 13e but à Sanchez (88e).

Encore une frappe de Podolski qui frôle le poteau des Saints et les mecs repartent dans le Sud du pays avec une deuxième défaite en deux matches contre des formations étant censées terminer devant eux. Le match nul semblait à leur portée et pourquoi pas un petit hold-up. Les Gunners remontent à la 6e place au classement avec une deuxième victoire d’affilée en championnat. Wenger va pouvoir re-muscler ses arguments face à ses supporters frondeurs. On oubliera pas qu’il a fallu une équipe réduite à 10 pour que les Londoniens trouve enfin le fond des filets.

Olivier Sclavo à l’Emirates Stadium

[hr style= »dotted »]

Arsenal/Southampton : 1 – 0

But : Sanchez (88e)

Arsenal : Martinez – Chambers, Mertesacker, Koscielny, Monreal – Ramsey, Flamini, Oxlade-Chamberlain (Giroud 65e), Santi Cazorla – Welbeck (Podolski 81e), Sanchez

Southampton : Forster – Clyne, Fonte, Alderweireld, Bertrand – Davis, Wanyama, Cork (Yoshida 29e) – Long (Mayuka 81e), Pelle, Tadic (Mané 62e)

Olivier Sclavo

Journaliste, né dans le nid des Aiglons de l'OGCNice et vouant un culte sans fin à Paul Scholes. Basé à Londres pour vous donner le meilleur de ce que le football anglais a à nous offrir: des buts, des frappes, des tacles, de la bière et des tacles.

Vous Aimerez Aussi