Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Movember : les 11 meilleurs footballeurs à moustache !

Offside ! s’associe à Movember en ce mois dédié par l’association de récolte de fonds destinés à la lutte contre les cancers typiquement masculins (prostate et testicules).

Olivier Sclavo — 27 novembre 2014
Graeme Souness, notre préféré
Graeme Souness, notre préféré

Offside ! s’associe à Movember en ce mois dédié par l’association de récolte de fonds destinés à la lutte contre les cancers typiquement masculins (prostate et testicules).

Depuis 2003 et une idée de dix potes de Melbourne en Australie, les mâles de la planète sont invités à se « laisser poustache » tout au long du mois de novembre afin d’attirer l’attention sur ces formes de cancers typiquement masculins. Deux types de cancers qui sont parmi les plus souvent diagnostiqués en Grande-Bretagne. Le mouvement a pu s’appuyer sur plus de 10 millions de participants depuis sa création et a récolté plus de 432 millions d’euros qui ont servi à lancer de nombreux programmes de recherche.

Alors nous aussi, chez Offside !, on voulait faire notre petit geste. je me suis lancé dans la pousse et la taille de la moustache. On vous offre le XI britannique des plus beaux spécimens de cette merveilleuse coquetterie. On s’excuse déjà pour cette liste non exhaustive réalisée avec l’aide des membres éminents des joueurs Soho Warriors FC, mais on a préféré partir sur des pépites et laisser un peu au placard certaines légendes. David Seaman, pardonne-nous…[hr style= »dotted »]

GB : Neville Southall. La légende d’Everton n’a jamais bu un verre d’alcool et n’a jamais été meilleur qu’en un contre un. Son imposante masse dans les buts des Toffees correspond à la plus belle époque du club (1981-1998) avec deux championnats, deux FA Cup, une coupe d’Europe et quatre Charity Shield dans la poche. Celui qui déclarait « si je changeais cent choses et qu’une seule me rendait 1% meilleur, alors ça vaudrait le coup », n’a jamais imaginé se délester de sa moustache.

DD : Kenny Clements. La permanente + la moustache trucker = beaucoup de plaisir pour les yeux. Après avoir joué 282 matches sous les couleurs de Manchester City il a pris sa retraite, et s’est retrouvé derrière le volant, d’abord comme moniteur d’auto-école puis comme chauffeur. Un homme qui aime la route.

DC : Sam Allardyce. Avant de devenir le Big Sam du banc de touche que l’on connaît, le grand bonhomme était un défenseur qui a joué plus de 400 matchs pro en Angleterre notamment à Bolton, à Milwall et Preston North End. Et Sam il ne rigolait pas niveau stache, donc pour lui c’était toute la lèvre supérieure et pas de chichis, à mi-chemin entre le Walrus et l’Artist. La coquetterie à moitié assumée dirons nous. Aujourd’hui il fait vibrer Upton Park tous les weekend et se fait embrasser de force par un long et maigre Russell Brand.

DC : Brian Kilcline. Le capitaine de Coventry a mené son équipe à la victoire en FA Cup en 1987. Sorti sur blessure juste avant le début des prolongations, il est monté chercher la coupe en haut des marches de Wembley en boitant. Le gars se faisait appeler « Killer » et avait le tacle lourd ultra facile. Il a trimballé sa moustache à Newcastle où il fût, selon Kevin Keegan, manager des Magpies à l’époque, son transfert le plus important.

DG : Francis Benali. Toute la carrière sous le maillot des Saints (311 matches, 1 but), un sourire carnassier et un savant mélange entre Freddy Mercury et Tom Selleck, font de ce garçon une petite légende. Il fait dans la lutte contre le cancer aussi. Benali vient de terminer une course autour de tous les terrains de Premier League pour Cancer Research UK. Un fait à noter cependant, son restaurant de cuisine orientale à Southampton a décroché le Golden Curry prize et ça, ça, vous mourriez d’envie de le savoir.

MOD : Billy Hughes. Une des plus belle bacchante de cette équipe. Celle qui doit sûrement peser sur la lèvre supérieure tellement elle à l’air fournie. Et l’heureux propriétaire n’est autre que le grand écossais de Sunderland. Auteur de 74 buts avec les Black Cats en 287 matches, il a remporté la FA Cup en 1973 contre Leeds et installe sa tronche de gangster mexicain dans le cœur des fans.

MDC : Joey Barton. Oui Joey cherche à se détacher du commun des mortels. Alors Joey, lorsqu’il entame la saison 2010-2011 à Newcastle, il décide de se laisser pousser la moustache jusqu’à ce que son équipe remporte un match. Mais la vie a quelque chose contre notre talentueux et nerveux milieu de terrain et après avoir perdu le premier match 3 à 0 contre MU, les Magpies explosent Aston Villa 6-0 à St James Park donc bye-bye la moustache à Joey. Un sondage de l’époque avait montré que 94% des fans de foot trouvaient Barton “plus tolérable” avec ses poils faciaux. Il nous l’a ressorti cette année pour Movember, lui, par contre…

MDC : Graeme Souness. Un des maîtres du port de la stache. Membre éminent du grand Liverpool des années 80, temps durant lequel le club marchait sur tout le monde en Europe et en Angleterre avec sa bande de moustachus bourrés de talents. Rugueux et possédant une vision du jeu hors-norme, il alliait une pilosité faciale de premier choix avec une chevelure toute en boucles. Un doux-dur le Graeme…

MoG : Jonas Gutierrez. L’Argentin, toujours sous contrat avec Newcastle est un rescapé. Arborant moustache ET barbe (interdit par les règles Movember) une tumeur cancéreuse a été détectée dans son testicule gauche mi-septembre et après une opération en Argentine puis des séances de chimiothérapie, il a annoncé sa guérison en novembre dernier. Il a émis le souhait de reprendre l’entraînement le plus vite possible et pourrait faire, à terme, son retour sur le pré. Le sosie non-officiel de Titoff pourrait clairement nous offrir une très très belle moustache avec très peu d’efforts. Grosse « paire » Jonas !

ATT : Micky Quinn. Surnom « Sumo ». Tu en veux plus ? Le gros Micky c’est 515 matches et 228 buts, pas mal pour un homme sur qui les supporters balançaient leurs pies (tourtes anglaises), que le joueur boulottait avant de jouer un corner. Un type qui a joué pour les deux frères ennemis Sunderland et Newcastle et qui s’est tapé du « Who Ate all the Pies ? (NDLR : Qui a mangé toutes les tourtes ? » dans tous les stades du pays et qui commente de la course de canassons aujourd’hui.

ATT : Michael Owen. Quelle fusée, quel but contre l’Argentine, quel Ballon d’Or, quelle moustache pour Movember.[hr style= »dotted »]

Remplaçants : David Seaman (quand même), Georges Best, Bob Holmes, Ian Rush, John Wark, Chris Kamara, Laurie Cunningham, Frank Worthington…

[hr style= »dotted »]

Alors après notre cadeau, à vous de mettre la main au portefeuille électronique et de contribuez à sauver les testicules, prostates et santé mentales des hommes en donnant via le lien ci-dessous à Olivier ou directement à l’organisation Movember. Soyez sports !

https://www.movember.com/uk/donate/payment/member_id/10121665/

Olivier Sclavo

Journaliste, né dans le nid des Aiglons de l'OGCNice et vouant un culte sans fin à Paul Scholes. Basé à Londres pour vous donner le meilleur de ce que le football anglais a à nous offrir: des buts, des frappes, des tacles, de la bière et des tacles.

Vous Aimerez Aussi