Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Premier League : Chelsea, plus tranquille tu meurs

Chelsea rentre dans son match sans avoir perdu le moindre match de la saison et reste sur cinq victoires consécutives à Stamford Bridge. Autant vous dire que la sérénité déborde de tous les côtés ici dans l’ouest de Londres en cet après midi brumeux.

Olivier Sclavo — 22 novembre 2014
Premier League : Chelsea serein
Premier League : Chelsea serein

Premier League : Chelsea rentre dans son match sans avoir perdu la moindre rencontre cette saison et reste sur cinq victoires consécutives à Stamford Bridge. Autant vous dire que la sérénité déborde de tous les côtés ici dans l’ouest de Londres en cet après midi brumeux.

La victime du jour c’est West Bromwich Albion qui espère ne pas prendre de rouste et pourquoi pas gratter un point ou plus sur un coup d’éclat de leur pépite Saïdo Berahino. Alan Irvine, le manager a chaussé ses belles Copa Mundial, c’est plus pratique que les mocassins en daim de José pour jouer les touches plus rapidement…

D’ailleurs au bout de trois minutes sur un rude contact entre Berahino et Terry, les deux se ceinturent mutuellement et c’est bien évidemment le petit Saïdo qui a mal. Et puis une minute plus tard la balle est déjà devant la cage de Ben Foster sur un corner des Blues qui ne sont qu’à un mètre d’ouvrir le score. On vous dit que tout va bien à Chelsea. Donc c’est tout naturellement que Diego Costa se charge d’ouvrir la marque à la 11eme minute de jeu. Un bon jeu à trois sur le côté gauche entre Oscar, Willian et Azpilicueta.

Oscar met son centre sur la poitrine de Costa dans les 16 mètres alors que la ligne de défense de West Brom rêve éveillée. Plat du pied, sérénité. 1 à 0, tout roule. Une minute plus tard, le jeune brésilien continue sa partition et met une grosse frappe extérieur pied droit à l’entrée de la surface sur une remise d’Eden Hazard. Ben Foster a la main ferme sur sa ligne et sauve les meubles. Les Blues tiennent WBA à la gorge.

LES BLUES CONTRE DIX PLOTS ROUGES

Hazard place un double contact dans la surface mais voit sa frappe contrée (15e). Tous les artistes de Chelsea s’y mettent. Même les plus laids avec Ivanovic qui envoie un bon centre dans la boite dans laquelle personne n’emmerde Diego Costa qui passe gentiment devant son garde du corps et place un plat du pied qui caresse le poteau de Foster (18e).

Le slip des Baggies doit avoir changé de couleur un nombre de fois considérable. Mais peut être pas, parce que les types n’ont pas bien compris qu’ils se font martyrisés, et continuent de se faire marcher sur le visage. « We are Gonna win the league » dans les tribunes. Un peu tôt mais putain il n’y a pas d’adversaire cet après midi sur le terrain.

Premier League : Chelsea sympathise avec l'équipe qu'il vient d'écraser gentiment

Et puis à la 25e minute c’est Hazard qui rajoute le sien. Corner, d’Oscar à ras de terre, le Belge récupère la balle à l’angle des 6 mètres et frappe. Gardner détourne le tir qui passe sous le bras de Foster. La défense n’existe pas. Ça dort !! 2 à 0. Le match prend fin dès la 28e. Diego Costa prend un gros tampon de Claudio Yacob.

L’Argentin a les deux pieds un peu décollés du sol mais touche plus la balle que l’attaquant espagnol. Le rouge direct pour lui et un long calvaire qui commence pour West Brom. C’est pas grave ils n’ont pas l’air de sentir quoi que ce soit aujourd’hui. Aucune réaction chez les Baggies. Les types se sont recroquevillés en défense, normal ils ont perdu un joueur mais ils se font gentiment marcher dessus en tendant l’autre joue.

La victime de la cour de récré qui assume son rôle à la perfection. « Oui je vous en prie crachez moi dessus aussi si vous voulez ». La défense n’a rien d’agressif et le seul vif dans l’équipe c’est Ben Foster. Alors chez les Rouges on se contente d’un petit frisson quand, sur une feinte de frappe de Graham Dorrans dans sa propre surface, Azpilicueta mange la pelouse. C’est triste.

Lee Mason renvoie les équipes aux vestiaires alors que le stade est silencieux comme jamais et que les Blues culminent à 75% de possession de balle. Les Baggies ont tiré trois fois au but et cadrés une seule de leurs frappes. A la limite, reprenez le bus maintenant les gars.

« Mon collègue de droite bosse pour une radio anglaise et me demande pourquoi les rouges ne sont pas rentrés chez eux au lieu de revenir sur le terrain après la pause »

On prend les mêmes et on recommence. Il faut une minute aux gars de José Mourinho, pour louper une occasion d’alourdir le score avec Matic qui reçoit un bon centre de Oscar, seul au second poteau mais le Serbe la met au dessus. Et Foster continue d’éviter le ridicule à ses potes en détournant sur sa ligne une bonne tête de John Terry sur un corner de Fabregas.

Et les supporters qui en remettent une couche sur la belle glissade de Steven Gerrard la saison dernière face à leur club. La légende de Liverpool est la cible préférée des fans de Chelsea. Il est où le fair-play les gars ?

WBA touche encore un peu plus le fond sur un coup franc (59e). Le capitaine Chris Brunt s’en charge à 40 mètres des buts. Tout le monde dans la surface. Ready ?! BOOM, la balle passe à 20m à gauche en haut des buts et frappe le premier anneau des tribunes. Peut être que le XV de la Rose a trouvé son botteur, en tout cas West Brom pue la défaite, la lourde.

La seconde mi-temps endort tout le monde. Mon collègue de droite bosse pour une radio anglaise et me demande pourquoi les rouges ne sont pas rentrés chez eux au lieu de revenir sur le terrain après la pause. Chelsea continue de jouer avec le cadavre de son adversaire mais ne convertit aucune de ses actions. Eden bute sur Foster, les gars font tourner la balle autour de la surface Arsenal-style, mais la victoire en plus à la clé.

Comme ça ne joue plus en face, Diego Costa sort sous les ovations du public pour le roi Didier qui va tenter de planter quelques pions de plus, histoire que WBA ne soit pas venu pour rien. André Wisdom met des boulets de canon à la place de passes et hurle de nervosité, quand Sessegnon n’arrive pas à récupérer la balle en profondeur qui lui été destinée.

Ah, Brunt a mis un centre dans les nuages encore. Il n’était attaqué par personne bien évidemment. C’est grave de voir une équipe qui manque autant de mordant, d’envie. Oui les hommes d’Irvine n’ont pas pris une valise et sont restés organisés avec deux lignes en position défensive et ne laissant qu’un homme seul devant. Mais ça ne suffit pas. L’attitude attentiste des rouges était cruelle à voir pour le petit contingent de fans ayant fait le déplacement.

C’est vraiment terminé cette fois. On a assisté à rien aujourd’hui. Chelsea tient sa sixième victoire d’affilée à Stamford Bridge. Les Blues auraient dû en mettre sept de plus. Les Baggies vont devoir réellement se mettre à jouer au football et à vouloir gagner un match. Les Londoniens mènent le championnat avec 32 points et ne souffrent toujours d’aucune contestation. Le « marathon » comme l’a appelé José Mourinho pourrait s’avérer plutôt très cool.

Olivier Sclavo

Journaliste, né dans le nid des Aiglons de l'OGCNice et vouant un culte sans fin à Paul Scholes. Basé à Londres pour vous donner le meilleur de ce que le football anglais a à nous offrir: des buts, des frappes, des tacles, de la bière et des tacles.

Vous Aimerez Aussi