Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Premier League : QPR casse le coup de City

De la pluie, des coups, des controverses et Aguero : QPR/City a été une rencontre vintage. Retour en direct de Loftus Road sur un match épique.

Louis Bierlein — 8 novembre 2014
QPR
QPR

De la pluie, des coups, des controverses et Aguero : QPR/City a été une rencontre vintage. Retour en direct de Loftus Road sur un match épique.

Un bon vieux match à l’anglaise, voilà ce que nous a réservé ce petit QPR-Manchester City.

On le sentait déjà aux abords du stades, des trombes d’eaux tombent du ciel cramoisi de l’ouest de Londres. Dans les travées moites, aux senteurs de transpi et de houblon de ce stade à l’ancienne résonnent des chants à la gloire de Bobby Zamora (oui oui) . Le stade s’éteint alors pour la minute de silence en l’honneur des soldats tombés lors de la première guerre mondiale.

Foot en folie

Il faudra moins de 10 minutes pour que le stade se réveille, QPR manie la gonfle plutôt correctement et un centre arrive sur la tête de Bobby Z qui crucifie Joe Hart… Hors jeu, fair enough. Joe Hart se charge de tirer le coup de pied arrêté mais se dévie la balle avec son pied d’appui et l’envoie direct dans les pieds de (jsais plus qui c’est) l’attaquant de QPR qui le re-crucifie…. encore une fois, le but est refusé pour une raison mystérieuse. Le stade s’enflamme, scandale. Il faudra attendre la 20eme minute pour voir le tableau d’affichage changer. Hors-jeu d’un mètre, Charlie Austin, “bien” servi par Mauricio Isla plante enfin le but de la délivrance. Alors oui c’est hors-jeu, mais disons que bon, un but validé sur trois ce n’est pas mal face à un champion en titre qui a peiné à exister durant les 25 premières minutes.

YOLO

Mais voilà, dans cette bataille, il y a des soldats qu’il faut surveiller plus que d’autres. Vous surveillez moins un éclaireur myope comme une taupe qu’un type qui à 11/10 à chaque œil. Mais ça, QPR ne l’a pas compris. Voici donc le soldat Aguero, qui en vieux roublard, viens remettre les compteurs à zéro d’une jolie frappe. Alors oui il y hors-jeu au départ d’Aguero, OUI, il y a une énorme main de ce même Aguero dans la surface, mais ce dernier ne fait guère dans les sentiments. “Yolo”

Amis de l’arbitrage bonjour. 4 buts marqués à la 32 eme minute, dont AUCUN valable. Mais un score de 1-1.

Après une première mi-temps globalement riche en émotion mais pauvre en jeu, ce bon vieux Harry “Droopy“ Redknapp décide d’introduire Joey Barton, l’enfant terrible du football anglais qui n’hésite pas, dès la première minute, à balancer du tacle.

OUI

Alors oui, c’est une opposition de style, des esthètes venus du monde entier contre une équipe de bourrins anglais, mais au petit jeu de la boue et de la sueur, c’est dur de prendre nos amis Londoniens à défaut. Pendant que City se trémousse en violet et bandes fluo du plus bel effet, QPR porte son bleu rayé de travail habituel.

Tandis que le match se ramollit -puissance un million- Bobby Zamora fait croire à l’ensemble du stade qu’il catapulte en pleine lulu la balle d’une magnifique tête décroisée, alors que c’est en fait ce farceur de Demichelis qui se la met d’une magnifique joue.

On a retrouvé la septième compagnie

La suite est digne des plus beaux affrontements pluvieux du royaume. Des cagades, des retournés de la part de QPR, des tacles à la gorge, et des imprécisions à n’en plus finir.

Les dix dernières minutes seront un hommage aux tombés de la première guerre mondiale. Un remake de 14-18 avec QPR en victime.

Jusqu’à ce que le soldat Aguero ne vienne à nouveau sauver son camp. Un crochet pour éviter le gardien, un deuxième pour mettre trois défenseurs dans le but et un ballon bien placé ne feront qu’une bouchée de la chair à canon blanche et bleue.

Alors oui, ils ne mènent pas la même guerre. Oui QPR se bat pour se sauver de la relégation et Manchester Blue pour le titre, mais en cette fin d’après-midi aux allures bibliques, QPR a tenu tête à l’armée bleue ciel, avec un détachement de l’armée du salut.

Louis Bierlein

Vous Aimerez Aussi