Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Liverpool : Le jour où Gerrard a failli signer à Chelsea

5 juillet 2005 : Steven Gerrard demande son transfert à Chelsea. Une décision qui a failli tout changer. Emeutes, menaces, maillots brûlés : avant le choc samedi (12h45) retour sur ce qui aurait pu être le transfert le plus controversé de l’histoire du football anglais.

Paul Basse — 7 novembre 2014
Gerrard_photo
Gerrard_photo

5 juillet 2005 : Steven Gerrard demande son transfert à Chelsea. Une décision qui a failli tout changer. Emeutes, menaces, maillots brûlés : avant le choc samedi (12h45) retour sur ce qui aurait pu être le transfert le plus controversé de l’histoire du football anglais.

Au fond, Steven Gerrard aurait pu ne jamais jouer à Liverpool. Même s’il vient de Huyton, dans la banlieue du club de la Mersey, même si Stevie G, sa famille et ses proches soutiennent la cause Red. Tout ça aurait pu être différent si à 13 ans, il avait dit oui quand Manchester United voulait le recruter après un essai concluant, et s’il avait apposé sa signature sur un contrat de sept ans. Sa carrière aurait été tout autre, peut-être aurait-il eu une flopée de titres avec l’autre maillot rouge du Nord de l’Angleterre, peut-être même le brassard. Qui sait. A coup sûr, il n’aurait pas eu tous les problèmes qu’il a connus avec Chelsea.

Gerrard et Chelsea, c’est l’histoire d’un mec qui a failli lâcher sa copine de toujours pour la jolie voisine d’à côté qui lui fait les yeux doux. La tentation pour résumer. Eté 2005 : Liverpool vient de remporter la Ligue des champions, après une finale épique contre le Milan. 0-3, 3-3 puis victoire au penalty, tout le monde se souvient de cette rencontre mythique à Istanbul.

Seulement ce 5 juillet 2005, quelques semaines après avoir défilé dans les rues de Liverpool la coupe aux grandes oreilles aux mains, Steven Gerrard n’est pas du tout de bonne humeur. Il est même plutôt abattu, déconfit et livide, bunkerisé dans sa résidence. Il vient de demander son transfert, après des mois de négociations stériles autour de sa prolongation de contrat avec le très impopulaire Rick Parry (débarqué en 2009), directeur général du club. Son frère, son père, sa femme sont à ses côtés en guise de soutien.

Gerrard_Illustr

Gerrard proche de Chelsea : « Je prenais du Paracetamol comme des Smarties »

Un transfert pour Chelsea est sur la table. Le club de José Mourinho -tout juste arrivé- vient de remporter la Premier League en ne concédant qu’une seule défaite. Une première offre de 38M€ a été refusée. Roman Abramovich est prêt à monter à 48 millions. C’est l’époque où le propriétaire russe dépense sans trop compter. La nouvelle se répand dans tout Liverpool et ses environs, c’est presque l’émeute chez les Scousers. « La folie s’est propagée. J’étais assis amorphe à la maison. Je regardais la télé, les supporters brûlaient mon maillot devant les portes Shankly. Ca m’est monté à la tête« , détaille Gerrard dans sa biographie.

Remonté comme jamais, les supporters l’ont mauvaise : « Je bossais dans un bureau à Huyton quand un collègue est entré et m’a dit « Stevie va à Chelsea. Je ne pouvais pas le croire. Pas à Chelsea le fils bâtard du football moderne (The bastard son of modern football) » se souvient Gareth Roberts, éditeur du Anfield Wrap magazine qui arracha à ce moment-là, de rage, un poster du héros accroché au mur de son local. Gareth Roberts ne sera pas le seul à avoir les nerfs. Des manifs spontanées sont organisées aux portes d’Anfield et au centre d’entrainement du LFC, histoire de bien montrer qu’on hait désormais l’enfant prodigue coupable de trahison. « Mon père me suppliait de ne pas y aller. Je lui disais de regarder la télévision et les supporters qui brûlaient mon maillot. Le club ne les arrêtait pas. Liverpool ne voulait plus de moi. Je regardais la télé, et les larmes coulaient. Je suffoquais à cause du stress. Ma tête était en train de bouillir. Je prenais du Paracetamol comme des Smarties« .

Steven Gerrard tout proche de Chelseaavant de changer d'avis

Steven Gerrard est sur point de prendre à 25 ans la décision la plus importante de sa carrière : Renier 25 ans d’amour pour l’équipe montante en Angleterre qui empile les talents (Cech, Makelele, Lampard, Terry, Robben, Joe Cole, Drogba…). Impossible : « Est-ce que je pouvais laisser tomber le kop ? Non, raconte Gerrard. Je ne pouvais pas sauter de la montagne. Je voyais Chelsea avec envie, mais mon coeur ne me laissait pas partir. Finalement, j’ai pris une décision. A 23h, ce 5 juillet 2005, j’appelle » mon agent ». Un coup de fil pour informer Rick Parry que Gerrard reste. La version officieuse parle surtout des menaces dont ont été victimes les proches du Scouser et qui l’auraient fait reculer.Chelsea revient à la charge en 2006. Steven Gerrard en pleine préparation du Mondial allemand est à nouveau perturbé, mais finalement, il dit non.

La suite, c’est une fidélité de tous les instants. Même à la fin des années Benitez. Même quand Roy Hodgson débarque avec Paul Konchesky dans ses bagages. Même quand Kenny Dalglish revient aux manettes. Même quand le Real Madrid tape à sa porte. Passés tout prêt de l’idôlatrer, les supporters de Chelsea le chambrent cordialement désormais. D’abord parce qu’il a snobé le club mais aussi après son énorme boulette la saison dernière. En piste pour le premier titre de Liverpool depuis 1990, 25 ans après la tragédie d’Hillsborough, Gerrard se loupe involontairement par une glissade…contre Chelsea Demba Ba récupère et marque. Chelsea s’impose 2-0. Depuis, à chaque match, les supporters des Blues entonne le même refrain :

[quote text_size= »small »]

« Steven Gerrard, Gerrard
He fell on his fucking ass (Il est tombé sur son putain de cul)
He gave it to Demba Ba (Il l’a donné à Demba Ba)
Steven Gerrard, Gerrard »

[/quote]

Une boulette qui a suivi celle en finale de la Coupe de la Ligue en 2005 : un CSC qui donne la victoire à Chelsea. De l’amour à la haine, tout ça, tout ça.

[hr style= »dotted »]

Crédit photo : David Cain

Paul Basse

Fondateur d'Offside ! Spécialiste de Chelsea FC. Grand amateur de Vine.

Vous Aimerez Aussi