Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Manchester City : Pourquoi ça coince

Manchester City reçoit Manchester United ce dimanche et reste sur une série de trois matchs sans victoire. De Mangala à Yaya Touré : explications d’une baisse de forme…momentanée ?

Paul Basse — 1 novembre 2014
Manchester CIty : Yaya Touré sur le déclin ?
Manchester CIty : Yaya Touré sur le déclin ?

Manchester City reçoit Manchester United ce dimanche dans le derby et reste sur une série de trois matchs sans victoire. De Mangala à Yaya Touré : explications d’une baisse de forme…momentanée ?

1. Demichelis ou Mangala : un peu boulets

Manchester CIty : Mangala collectionne les boulettes

Associé au capitaine Vincent Kompany, ni l’un, ni l’autre ne semble s’être imposé en défenseur central à Manchester City. Martin Demichelis est aussi rapide qu’un cargo en marche arrière. Même s’il a fait des matchs propres, il s’est toujours manqué quand Manchester City jouait contre des équipes de contre ou de premier ordre. Eliaquim Mangala, lui, porte le poids de son transfert comme un boulet. Après des débuts réussis contre Chelsea, le Français enchaine malheureusement les boulettes : penalty, fautes de bourrin, relances défaillantes. Sans concurrent, et très doué pour son jeune âge (23 ans), Mangala doit saisir sa chance. Manuel Pellegrini doit espérer que l’ancien défenseur de Porto s’acclimate et retrouve son niveau pour sécuriser sa défense.

2. Yaya Touré : l’un des cadres en faillite

Manchester CIty : Yaya Touré sur le déclin ?

Crédit : DR

Yaya Touré a été de toutes les conquêtes de Manchester City : Deux championnats, une Cup et une Coupe de la ligue. L’an passé, il pesait 20 buts et 9 passes décisives en Premier League. On fera les comptes à la fin. Mais on peut quand même se dire que l’Ivoirien n’influe désormais que très peu sur le jeu des Citizens. Il perce moins, il ne fait plus de différence par ses fulgurances et n’a marqué qu’une fois en 9 matchs. Il était le catalyseur du jeu de transition (récupération-attaque) prodigieux de la saison dernière. Mais ça, c’était avant. On attend plus. Peut-il donner davantage ? A voir, parce que la saison est encore longue. Mais il donne l’impression, sans insulter l’avenir, qu’à 32 ans, il est peut-être sur la pente descendante.

3. Le syndrome post-titre

Manchester CIty : Même problèmes qu'en 2012

Après le premier titre de Premier League conquis depuis 1968, Roberto Mancini avait eu toutes les peines du monde à garder le même niveau de compétitivité. Comme il y a deux ans, les cadres n’ont plus le même rendement. On peut penser à Pablo Zabaleta, Vincent Kompany voire David Silva. Ils ont tous joué aussi la Coupe du Monde, et ils semblent chacun en deçà de ce qu’ils sont réellement capables de faire. Peut-être que Manchester City le nouveau riche a moins la culture de l’exigence d’être année après année performant. Mais le club est stable et ne panique pas (encore).

4. Une attaque qui n’arrose plus

Manchester CIty : Edin Dzeko à la peine

Edin Dzeko, Sergio Aguero et Stevan Jovetic : ça fait du beau monde en attaque. Seulement, le premier n’a marqué que quatre fois en 14 matchs. Le second est performant mais a été blessé longtemps. Quant à Jovetic, dont on attendait monts et merveilles, il a aussi été sur le flanc, certes, mais n’a trouvé le chemin des filets qu’à deux reprises. L’an passé, Alvaro Negredo avait fait un bien fou, surtout en première partie de saison avant que Dzeko ne prenne le relais. Fair-play financier oblige, le club n’a pas pu le remplacer. Aujourd’hui, le seul attaquant en confiance semble être Aguero. Il sera, ce dimanche dans le derby, l’armé numéro 1 de Manchester City. On n’oubliera pas non plus la blessure longue durée de Samir Nasri, qui était l’un des rouages essentiels de l’animation offensive. Il est revenu à la compétition lors de la défaite en Coupe de la Ligue (0-2) contre Newcastle cette semaine. Nasri revient, et c’est David Silva qui se retrouve à l’infirmerie.

Paul Basse

Fondateur d'Offside ! Spécialiste de Chelsea FC. Grand amateur de Vine.

Vous Aimerez Aussi