Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Ligue des champions : Chelsea petits bras

Chelsea perd bêtement 2 points et loupe son entrée dans la compétition (1-1) à domicile. Les allemands calment les déjà proclamés « Champions d’Angleterre ».

Olivier Sclavo — 18 septembre 2014
image
image

Chelsea perd bêtement 2 points et loupe son entrée en Ligue des champions (1-1) à domicile. Les allemands calment les déjà proclamés « Champions d’Angleterre ». Analyse en direct de Stamford Bridge. [hr style= »dotted »]

Acclamé spécialement par le speaker de Stamford Bridge, le roi Didier fait son retour dans son jardin.Aligné d’entrée par Mourinho en pointe du 4-2-3-1 des Blues il fait son entrée sous un tonnerre d’applaudissements.

Dix minutes de jeu et Cesc fait chialer Meyer sur un gros tacle mal maitrisé. Ballon récupéré par Hazard qui s’enfonce dans la surface et redonne à l’Espagnol qui la place sous Fährmann. Chelsea est hyper serein. Des « Jooséé Mouurinhoo » descendent des tribunes. Les allemands essayent de faire tourner la balle mais ne peuvent rien face à l’agressivité et à l’envie des londoniens.

Eden Hazard met une misère tellement forte à Hoger sur le côté qu’on a presque de la peine pour le latéral droit de Schalke 04. Percussion, combat, grand pont, allez ciao !

Boateng veut faire le beau au milieu. Deux grosses tentatives de demi-volées dans les jambes des défenseurs et un bloc sur Hazard plus tard (26e), il prend son jaune et va la ramener un peu moins.

Ah ben non! Il a les nerfs et envoie donc un dégagement en touche d’enfoiré qui a dû blesser un supporter dans les tribunes.

Pendant ce temps sur la seule possibilité de Schalke en première mi-temps, les types font du Arsenal. Contre attaque, tout le monde dans le vent mais en fait non parce qu’on fait 395791058 passes à l’entrée de la surface avant de déclencher une frappe, contrée.

Fabregas règne sur le milieu de terrain au rythme Franck Lampard rajeuni. Sur une énième montée d’Ivanovic il se permet même de jeter au dessus de la barre le centre en retrait parfait de son pote serbe (36e).

Juste avant la mi-temps Julian Draxler rappelle à tout le monde qui c’est lui la pépite YouTube! Récupération dans le rond central, accélération au milieu de 3 défenseurs Blues jusque dans la surface. Le jeune allemand élimine tous ses gardes du corps mais tire à côté du but de Courtois (44e).

SCHALKE MONTRE LES PECS ET CHELSEA FAIT LA MALINE.

Du coup au retour des vestiaires Schalke veut se montrer un peu plus offensif que le néant de la première mi-temps. La défense remonte bien haut ce qui laisse plus d’espace à Hazard pour violenter Hoger techniquement et sur chaque accélération.

Parce qu’Eden est d’humeur moqueuse ce soir. Pas une prise de balle sans geste technique. Des sucreries à tour de bras. De son côté John Terry se permet son combo, récupération en faisant faute et grosse frappe dans les buts alors que l’arbitre à sifflé. Ben ouais Johnny tu prends ton jaune et tu la ferme t’es pas chez ta mère ici, enfin si un peu quand même…

Mais Chelsea fait la belle. Moins de tranchant et pas une occasion franche convertie (60e). Alors Draxler bouscule Fabregas, prend la balle et fonce. Après avoir éviter un premier charcutage dans le rond central, c’est Ivanovic qui tacle et pousse la ballon à Huntelaar. Le chasseur de buts hollandais perce Courtois à l’entrée de la surface (62e).

On joue la 73e quand Drogba se fait remplacer par Diego Costa. Les fans se brisent les paumes des mains de respect pour leur champion. Ça fait aussi dix minutes que Schalke via Draxler, met au supplice Chelsea.

Avec Oscar, Costa et Rémy sur le pré, les hommes de Mourinho reprennent le dessus mais échouent à chaque fois sur Farhmann. Même le coup de tête de Matic en lucarne (89e) est sauvé sur la ligne par un défenseur.Les Blues appuient fort en fin de match. Le rythme s’accélère mais rien y fait. José a beau se ruiner ses pompes en daim à 1000£ pour refiler plus vite le ballon à ses joueurs, ils ne transforment rien en but.

Schalke prend un bon point à l’extérieur et Chelsea l’a joué trop facile et en a payé les conséquences. Oui ce groupe ne va pas être du tout cuit. José a toujours raison !

Olivier Sclavo

Journaliste, né dans le nid des Aiglons de l'OGCNice et vouant un culte sans fin à Paul Scholes. Basé à Londres pour vous donner le meilleur de ce que le football anglais a à nous offrir: des buts, des frappes, des tacles, de la bière et des tacles.

Vous Aimerez Aussi