Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Manchester United : 6 raisons de s’enflammer…ou pas

Manchester United a enfin donné le sourire à ses supporters en surclassant (4-0) Queens Park Rangers. Une démonstration qui redonne espoir à Old Trafford. Mais faut-il pour autant se dire que les Red Devils sont redevenus une machine ? Tentative de réponse en six points.

Paul Basse — 15 septembre 2014
Manchester United
Manchester United

Manchester United a enfin donné le sourire à ses supporters en surclassant (4-0) Queens Park Rangers. Une démonstration qui redonne espoir à Old Trafford. Mais faut-il pour autant se dire que les Red Devils sont redevenus une machine ? Tentative de réponse en six points.

1. Non : Ce n’était que QPR

Certes, il ne faut pas faire la fine bouche. Un succès 4-0 est toujours une bonne chose pour une équipe qui se cherche. Mais Queens Park Rangers est ce qui se fait peut-être de pire en Premier League. 17e avec 3 points et 3 défaites en quatre journées au compteur, QPR est mal en point. United n’a fait que souffleter un château de cartes. Chaque petite accélération des Reds signifiait danger. On demande à revoir face à une équipe bien mieux organisée.

2. Oui : Angel Di Maria prend les choses en main

C’est simple, il a ouvert la marque, accéléré sur les deuxième et troisième but puis donner un caviar à Juan Mata sur le quatrième. Di Maria est le patron. Il distribue, oriente, accélère, temporise, caresse de l’exter’, joue court, long…comme un taulier. Ni le prix de son transfert (75M€), ni la pression d’un des clubs les plus suivis de la planète n’ont prise sur lui. Ca surprend parce qu’on ne s’attendait pas à ce que ça aille aussi vite, qu’il parvienne si rapidement à devenir autant indispensable. Sur ce qu’il montre : pas de problème à l’horizon pour United dans le secteur offensif.

3. Non : La défense n’a pas été sollicité

Charlie Austin, titularisé en pointe par Harry Redknapp à Old Trafford, a passé une sale après-midi. Il n’a jamais été en position de s’illustrer, du fait de la très faible animation offensive de son équipe. Il n’y a pas de conclusions à tirer pour Manchester United après un match face à une opposition aussi moyenne qui n’a cadré aucun de ses trois tirs durant le match. Statut quo de ce côté : les doutes subsistent sur la réelle efficacité défensive de l’équipe de Louis Van Gaal, même si la charnière Blackett-Evans n’a pas encaissé de but. Phil Jones, joueur du mois d’août de Manchester United, revient dans un mois. Mais on reste persuadé qu’un défenseur central supplémentaire n’aurait pas été de trop.

Manchester United : Di Maria et Blind, choix payants pour Van Gaal

4. Oui : Du mieux en 4-3-1-2

Le 3-5-2 est le système de jeu utilisé par Louis Van Gaal durant les trois premières journées de championnat. La réussite n’a pas été au rendez-vous mais il faut dire que le Hollandais n’avait pas Di Maria, Falcao ou Daley Blind à sa disposition. Ce 4-3-1-2 aligné dimanche ne devrait plus bouger ; ou ponctuellement car on voit mal LVG chambouler une équipe à la confiance précaire. Di Maria est libre et Daley Blind a été à l’aise en sentinelle. Quelques repères sont là : il ne s’agit pas de tout flinguer après une victoire éclatante..et référence ?

5. Non : Casse-tête en attaque ces prochaines semaines

De Wayne Rooney, Radamel Falcao, Juan Mata ou Robin Van Persie : il y aura forcément un déçu. Dans ce système en 4-3-1-2, Rooney et Mata se disputeront le poste de numéro 10. Sachant que Rooney –auteur de son 175e en Premier League– est capitaine et a l’avantage de pouvoir jouer attaquant ou meneur de jeu. L’Espagnol peut se faire du souci. On attend mieux de lui, même s’il a été buteur contre QPR. Même chose concernant Robin Van Persie, qui a été le seul élément offensif de l’équipe pas vraiment à la fête dimanche. Il n’a toujours pas marqué depuis le début de la saison. L’ancien capitaine d’Arsenal est un proche de son entraineur. Mais ce dernier fera-t-il des sentiments ? D’autant qu’il compte un certain Radamel Falcao sur le banc.

6. Oui : L’optimisme revient

Il y a eu trois buts en 20 minutes, signés Angel Di Maria (24e), Ander Herrera (36e) et Wayne Rooney (44e) en première mi-temps. Un seul seulement ensuite de Juan Mata (58e) en seconde période. Un 4-0, c’est toujours bon à prendre surtout pour Manchester United par les temps qui courent. Ca faisait un bail que Man U n’avait pas donné l’impression d’avoir une vraie emprise sur un match, d’être une machine. Tant et si bien que Louis Van Gaal a indiqué après la rencontre « vouloir devenir champion dès sa première année au club« . Même l’ancien sélectionneur des Pays-Bas s’enflamme. A juste titre ?

Le résumé vidéo de Canal Plus

Paul Basse

Fondateur d'Offside ! Spécialiste de Chelsea FC. Grand amateur de Vine.

Vous Aimerez Aussi