Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Vidéos : Diego Costa voit triple, Liverpool tombe

DIego Costa a signé un triplé lors de la victoire de Chelsea contre Swansea (4-2). Loïc Rémy a aussi marqué. Ca va mal par contre à Newcastle, humilié à Southampton. Les 5 choses à retenir de la quatrième journée.

Paul Basse — 13 septembre 2014
Diego Costa auteur d'un triplé avec Chelsea face à Swansea
Diego Costa auteur d'un triplé avec Chelsea face à Swansea

Chelsea a remporté une quatrième victoire de rang grâce à un triplé de Diego Costa et au premier but de Loïc Rémy. Newcastle est lanterne rouge après la claque (0-4) reçue à Southampton. Voici les 5 choses à retenir des huit matchs de samedi. [hr style= »dotted »]

1. Diego Costa est intouchable

Combien de fois la saison passée avons-nous vu Chelsea peiner comme jamais pour se débarrasser d’une équipe menant au score et fermant le jeu ? Les Blues ont laissé échapper une flopée de points l’an dernier, punis par leur manque d’efficacité. Cette saison, la différence s’appelle Diego Costa. L’Espagnol, parfaitement adapté à la Premier League, enfile les buts (Dejà 7 en 4 matchs) quand Samuel Eto’o, Fernando Torres et Demba Ba avaient toutes les peines du monde à se montrer fiables, et conquérir la confiance de José Mourinho. Diego Costa est incontournable aujourd’hui. Mais son remplaçant Loïc Rémy s’est aussi illustré en inscrivant le quatrième but sur une passe d’Oscar. Chelsea est sans doute l’équipe qui a le mieux recruté cet été (Fabregas, Rémy, Diego Costa, Filipe Luis), et ce sera un vrai défi d’aller les chercher cette saison. Ils sont déjà leader -quatre victoires en quatres matchs- avec respectivement 5 et 6 points d’avance sur Manchester City et Arsenal.

2. Alan Pardew est en grande difficulté

Alan Pardew est en difficulté

« Alan Pardew is a Muppet (un bouffon, un clown) », c’est ce que pouvait entendre l’entraineur de Newcastle dans les travées de St Mary’s Stadium ce samedi après-midi après une défaite humiliante, à Southampton. 4-0, ça agace surtout quand après seulement 19 minutes, son équipe est menée 2-0 (Double de Graziano Pellè). Cette semaine, Pardew avait reconnu avoir « perdu la confiance des supporters« . Aujourd’hui, il ne s’est pas présenté devant la presse après la rencontre, tout juste a-t-il indiqué aux détenteurs de droits qu’il resterait à son poste. Mais comment les choses peuvent-elles rester en l’état ? Mike Ashley, l’étrange président du club, va devoir se pencher sur la question. Les supporters grondent, Newcastle compte seulement deux points en quatre matchs. Une chose est sûre, si rien n’est fait cette semaine, la réception de Hull City (Avec Hatem Ben Arfa ?) promet d’être très, très, très électrique.

3. Tottenham a déconné

Il a fallu un csc un peu con de Harry Kane pour voir Tottenham concéder le nul 2-2 sur le terrain de Sunderland. En cas de succès, Tottenham serait remonté à la deuxième place du championnat. Ils se contenteront de la cinquième. Cette position de dauphin  aurait pu consacrer un début de championnat séduisant, même si la semaine dernière, les Spurs n’ont pas fait le poids face à Liverpool (3-0). Il manque encore une certaine consistance sur 90 minutes et une force collective à cette équipe qui présente des bases intéressantes. Pour sûr Tottenham est là. Le championnat est encore long : il reste 34 journées et 102 points à prendre. Mauricio Pochettino a du temps pour encore améliorer son équipe.

4. Mesut Özil est un fantôme

Certes, il est rentré tard de la Coupe du monde, certes il manque peut-être de rythme. Oui il a joué en semaine avec l’Allemagne. Mais il y a un vrai problème Mesut Özil. Très effacé la saison dernière en championnat après des débuts en fanfare, très moyen au Mondial, l’allemand n’a presque aucune influence aujourd’hui sur le jeu des Gunners. Ce qui peut sembler insupportable à beaucoup pour un joueur de son standing. Cette année, il commence doucement mais l’embellie est attendue car la pression sur le champion du monde s’accroit.

5. Liverpool : Sturridge a manqué

Daniel Sturridge ne rejouera pas avant trois semaines. Liverpool a connu les premiers effets de son absence, au cours du match face à Aston Villa. Brendan Rodgers a aligné Adam Lallana et Lazar Markovic qui connaissaient tous deux leur première titularisation en championnat, ainsi que Mario Balotelli en pointe. Sans affinité, ni vécu, le trio composé de trois nouvelles recrues, n’a jamais vraiment fonctionné. Il a manqué de la créativité à Liverpool pour espérer bousculer quelque peu une équipe d’Aston Villa, sans grands talents mais volontaire et rugueuse. Mario Balotelli a des qualités différentes de Sturridge et Suarez : pas la même mobilité, et pas la même capacité à effectuer d’excellents appels. L’Italien vient d’arriver et doit encore assimiler la tactique de son nouvel entraineur. Rodgers a placé sur le banc Raheem Sterling. Choix très bizarre car ce dernier a amené de la vitesse à l’heure de jeu, mais cela n’a pas suffi. Deuxième défaite en quatre matchs pour les Reds.

Bonus : Aston Villa

Les Villains sont deuxième aujourd’hui du championnat, après une saison 2014 cauchemardesque. A noter que le club compte en tout cas plus de points (10) que de tirs cadrés (6) cette saison.

Paul Basse

Fondateur d'Offside ! Spécialiste de Chelsea FC. Grand amateur de Vine.

Vous Aimerez Aussi