Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Manchester United, tout au fond du seau

Les Red Devils se déplaçaient sur le terrain de MK Dons pour le 2eme tour de la League Cup, mardi soir. Complètement écrasés, ils repartent avec 4 buts dans les valises. Analyse sans recul, sans gants, sans talent, sans rien, d’une horrible soirée.

Olivier Sclavo — 27 août 2014
Manchester United : La vidéo où Giggs jongle
Manchester United : La vidéo où Giggs jongle

Les Red Devils se déplaçaient sur le terrain de MK Dons pour le 2eme tour de la League Cup, mardi soir. Complètement écrasés, ils repartent avec 4 buts dans les valises. Analyse sans recul, sans gants, sans talent, sans rien, d’une horrible soirée.[hr style= »dotted »]

Alors que les équipes de MK Dons et Manchester United entrent sur le terrain du Stadium:mk, dans la cité dortoir de Milton Keynes, en banlieue de Londres, le seul vrai choc visuel réside dans la bedaine d’Anderson qui pointe dans son maillot rouge trop serré.

Mais après un premier quart d’heure où les Mancuniens réussissent à mettre un tant soit peu de pression sur leurs adversaires du soir, tout s’effondre. Dès la 25e minute c’est le festival Jonny Evans qui débute.

Et pourtant l’avant-match avait vendu un peu de rêve aux fans avec la signature, même un peu surpayé, d’Angel Di Maria pour près de 60M de livres sterling (75M€).

Mais non. Jonny n’aime pas le bonheur. Jonny c’est un rabat-joie. Jonny, lui, il relance tranquilou, mal, dans sa surface de réparation, directement dans les pieds de Reeves qui sert Grigg dans la foulée pour l’ouverture du score de MK Dons. Ça joue depuis seulement 25 minutes et c’est déjà tellement pauvre…

Shinji Kagawa avait reçu un coup dans les 10 premières minutes du match et 5 minutes avant le but avait dû céder sa place à Adnan Januzaj.

La mi-temps va se poursuivre sans que MU ne parvienne à réagir, tandis que les Dons gèrent leur avance.

Jonny Evan. Sans commentaires

 Un peu d’espoir vite éteint

L’équipe alignée ce soir ne brille pas par son expérience avec cinq joueurs ne comptant que quatre titularisations ou moins. United a neuf blessés à l’infirmerie et dix changements dans le onze de départ par rapport au match de dimanche contre Sunderland. Les approximations sont admises et compréhensibles.

C’est là que tu te dis que ça va un petit peu gueuler dans le vestiaire. Que Louis Van Gaal ne va pas supporter de se faire ridiculiser de la sorte par un club de League One, la troisième division anglaise. Lui au moins il a les épaules et la capacité à endosser le costume de Sir Alex. Lui au moins il a une expérience de manager qui parle en sa faveur et va sauvegarder l’étiquette de « grand club » qui colle à United depuis des décennies.

Alors dès le retour des vestiaires tu penses qu’il ne faut pas trop s’inquiéter, que ça va aller, que MU sait se faire violence et remonter une situation qui ne semble pas tellement désespérée.

Andreas Pereira remplace Saidy Janko pendant la pause. Le jeune suisse, meilleur joueur de la réserve la saison dernière, a été invisible et a semblé bien nerveux pour sa première sous le maillot rouge.

Et c’est parti pour l’opération remuntada, ou come-back, tu choisis ta LV2.

Et plus l’horloge tourne, plus tu t’enfonces dans ton siège, pianotes sur ton twitter, éructes en insultes en tout genre. Il faut dire que ce qu’il y se passe sur ton écran c’est du cirque. Un nombre de passes ratées incalculables, des mauvaises prises de décision, un Manchester United absolument inoffensif et qui se fait salement déglinguer. Chaque impact des Dons fait valser les Red Devils. La défense à trois est à l’agonie et semble sur le point de rompre à chaque accélération des Blanc et Noir.

D’abord rien, puis toujours pire…

LVG_MU

Face à autant de saleté, il suffisait d’un peu de précision de la part des Dons pour faire sauter la banque. C’est chose faite à la 62e minute. Passe de Evans mal contrôlée par Keane et contre-attaque éclair. Un appui de Reeves sur Grigg aux 40 mètres qui lui remet dans la course. Reeves déborde et centre parfaitement pour le même Grigg qui crache dans le cou de United en finissant De Gea de la poitrine aux 6 mètres.

Le pire c’est que l’humiliation ne fait que commencer. Les jeunes et moins jeunes Red Devils ne savent pas se faire respecter et seule l’activité de Welbeck fait un tout petit peu espérer.

Mais 7 minutes plus tard ça recommence. Perte de balle de James et les Blancs se projettent vite vers l’avant sans que les joueurs adverses ne réussissent à s’interposer. Reeves, à l’entrée de la surface, ne respecte personne et délivre une passe aveugle dans la course d’Afobe qui vient de rentrer à la place de Grigg, 3 à 0.

Prêté par Arsenal, Benik Afobe a mis deux minutes pour faire de United sa chose. Et comme c’est une proie facile ce soir il en profite encore. On joue la 83e minute quand il déboule côté droit et passe, sans même avoir à feinter, les trois défenseurs du système Van Gaal et achève De Gea.

Le Stadium:mk entame un « Can we play you every week». Arrêtez le massacre je vous en supplie ! Que quelqu’un prenne un rouge. Qu’ils finissent à 7 et que le match soit suspendu.

Sur le terrain, seuls Welbeck et Wilson, entré juste avant la 60e, ont montré des signes de vie. La campagne en League Cup s’achève dès le premier match, dès le second tour pour la première fois en 19 ans pour United avec une chance supplémentaire de gagner un trophée cette saison.

LVG fait parler la classe et s’en va signer des autographes aux fans qui se sont déplacés et n’ont pas arrêté de chanter en laissant poireauter Karl Robinson, le manager adverse, pour la poignée de main d’après match.

Create Infographics

Pour le Hollandais « ce n’est pas choquant et United a eu des occasions en seconde période. Nous n’avons pas eu de chance ». Stop ! Ce match est un scandale et c’est exactement via ce genre de prestations que tout ce qui a fait ce club se barre en courant. Pas d’impact, pas d’agressivité, pas de jeu, pas de niveau, pas de caractère, pas de précision et pas de classe. N’en jetez plus, la maison United est en flammes.

Les Red Devils, quatre fois vainqueurs de cette même coupe ont eu 10 corners à jouer. Ils ont frappé 14 fois au but et cadrés 4 de leurs tirs tandis que MK Dons a marqué 4 fois en 11 tirs pour 7 cadrés.

Oui il est tôt et prématuré pour juger réellement de l’impact de Louis Van Gaal sur ce club moribond. Mais les premiers signes ne sont pas encourageants. Oui, il faut laisser du temps au Pélican, comme à n’importe quel manager, pour que United puisse un jour peut être retrouver les sommets. Mais le temps presse et les mauvaises décisions, à tous les niveaux, doivent être stoppées. Un recrutement sans se faire vampiriser et aux bons postes doit encore être approfondi.

Un cauchemard comme ce soir doit absolument être évité à l’avenir si le club veut retrouver un peu de sérénité pour travailler tranquillement à un avenir plus ensoleillé. Et enlevez moi le brassard du biceps de Jonny Evans pour l’amour de ce club ! [hr style= »dotted »]

[hr style= »dotted »]

Crédit photo : MUTD

Olivier Sclavo

Journaliste, né dans le nid des Aiglons de l'OGCNice et vouant un culte sans fin à Paul Scholes. Basé à Londres pour vous donner le meilleur de ce que le football anglais a à nous offrir: des buts, des frappes, des tacles, de la bière et des tacles.

Vous Aimerez Aussi