Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Jovetic punit Liverpool

Un doublé de l’attaquant monténégrin a permis à Manchester City de marquer les esprits face à Liverpool pour le premier choc de la saison. Retour en quatre points sur les principaux enseignements de la rencontre.

Paul Basse — 25 août 2014
Stevan Jovetic
Stevan Jovetic

Un doublé de l’attaquant monténégrin, Stevan Jovetic, a permis à Manchester City de marquer les esprits face à Liverpool pour le premier choc de la saison. Retour en quatre points sur les principaux enseignements de la rencontre. [hr style= »dotted »]

Trop d’erreurs individuelles pour Liverpool

Le plus frustrant pour Liverpool sera de se dire qu’il y a eu un avant et un après « ouverture du score ». Durant les 40 premières minutes, l’équipe de Brendan Rodgers a su rivaliser avec le champion en titre, dominer et se créer quelques occasions. Seulement, le premier but a fait voler en éclats la mainmise que les Reds avaient sur la rencontre. Tout est allé vite ensuite, et Liverpool n’a jamais su retrouver le fil. Si la formation de Brendan Rodgers a eu quelques situations après les deux buts de Jovetic et Aguero, elle n’a jamais semblé en capacité de changer le cours des événements. Pablo Zabaleta a marqué contre son camp, mais Liverpool n’a pas su emballer les choses. Sous les yeux de Mario Balotelli, dont le transfert a été officialisé en fin d’après-midi, le club de la Mersey a aussi hautement été pénalisé par les erreurs individuelles de chacun de ses défenseurs. Alberto Moreno sur le premier but, Dejan Lovren sur le second, Martin Skrtel et Glen Johnson sur le troisième. En attaque, Daniel Sturridge et Raheem Sterling ont tenté. Mais difficile de ne pas penser qu’un Luis Suarez aurait amené un peu plus de vie dans cette équipe. A Mario Balotelli de remplir le vide.

L’atout de City, c’est l’attaque

Alvaro Negredo était blessé. Edin Dzeko et Stevan Jovetic occupaient les deux postes. Le Monténégrin a signé un doublé. Quand il est sorti, Sergio Aguero l’a remplacé et a marqué. Les passeurs potentiels -Nasri, Silva, Touré, Navas- ne sont pas des manches. C’est ce qui a fait la différence : la qualité et la quantité. On louera les déplacements et le mouvement des éléments offensifs ce lundi soir. Les options sont nombreuses pour Manuel Pellegrini. Les combinaisons possibles aussi. Sur le long cours, c’est ce qui fait la différence en Premier League. Idem cette saison ?

Manchester City en a encore sous le pied

Trois buts mais on se dit pourtant que Manchester City n’a pas eu une maîtrise totale sur la partie. Pendant 40 minutes, Liverpool lui a été supérieur. Mais voilà le potentiel offensif des Citizens est énorme et a fait la différence. Le meilleur reste donc à venir. Eliaquim Mangala devrait remplacer le peu fiable Martin Demichelis derrière. Sergio Aguero a commencé sur le banc, mais il reste le joueur avec le meilleur ratio de buts dans l’histoire de la Premier League. Deux joueurs -au moins- capable, respectivement, de donner de la sécurité derrière, et constituer une menace majeure sur le plan offensif. Le banc ce lundi était également de premier choix : Caballero, Kolarov, Sagna, Milner, Aguero, Fernandinho, Navas.

Jovetic : la peau d’un titulaire ?

Autant précautionneux que plein de confiance envers son attaquant, Manuel Pellegrini a choisi de maintenir Stevan Jovetic titulaire au dépend de Sergio Aguero, toujours à la recherche de sa meilleure forme. Le Monténégrin a donné raison à son entraineur. Opportuniste sur l’ouverture du score, il a parfaitement conclu un excellent mouvement qu’il avait initié. Un doublé, c’est un coup de boost pour la confiance. Place au problème de riche désormais pour Pellegrini qui va devoir choisir deux attaquants entre Jovetic, Aguero, Negredo et Dzeko. Le double buteur du soir a en tout cas marqué des points.[hr style= »dotted »]

Crédit photo : DR

Paul Basse

Fondateur d'Offside ! Spécialiste de Chelsea FC. Grand amateur de Vine.

Vous Aimerez Aussi