Le site 100% foot anglais en direct d'Angleterre

Arsenal : 5 choses à retenir de l’Emirates Cup

Le tournoi amical de l’Emirates Cup s’est achevé pour Arsenal sur une défaite (0-1) face à l’AS Monaco. Retour sur l’essentiel du weekend des Gunners.

Paul Basse — 3 août 2014
Arsenal - Emirates Cup
Arsenal - Emirates Cup

L’Emirates Cup s’est achevée sur une défaite pour Arsenal face à Monaco (0-1), après un but de Falcao sur une grossière erreur de marquage. Laurent Koscielny devra éviter cette saison de laisser filer son attaquant aussi facilement. Les Gunners auraient dû bénéficier d’un penalty mais n’ont jamais déboussolé cette équipe monégasque, pas vraiment spectaculaire, mais efficace et rarement prise à défaut. Arsenal pourrait préférer sa victoire lors du premier match de l’Emirates Cup face à Benfica (5-1). Bilan de la compétition pour la formation d’Arsène Wenger.

[hr style= »dotted »]

Yaya Sanogo répond présent
Il n’a jamais vraiment déçu lorsqu’il a été aligné avec Arsenal. On a toujours loué l’engagement et la volonté de bien faire de ce jeune joueur, arrivé libre de l’AJ Auxerre à l’été 2013, mais peu efficace. Une nouvelle fois, l’attaquant français a répondu présent à ceci près qu’il a trouvé le chemin des filets pour la première fois sous le maillot d’Arsenal à l’occasion de cette Emirates Cup. 4 buts au total ce weekend, tous marqués lors du premier match face à Benfica (5-1). Il évolue dans le même registre d’attaquant pivot qu’Olivier Giroud. Ce dernier part titulaire, mais à coup sûr l’ancien auxerrois aura du temps de jeu puisqu’Arsène Wenger n’a pas l’intention de recruter un avant-centre et que Sanogo fait partie de ses plans. Une confiance déjà témoignée l’an passé : face au Bayern, c’est Sanogo qui avait été aligné en huitièmes de finale au dépend de Giroud.

Yaya Sanogo - Emirates Cup

Crédit Kieran Clarke

Giroud, Debuchy manquent de rythme
C’est l’effet Coupe du Monde : ce dimanche, les joueurs français d’Arsenal ont sérieusement tiré la langue. Olivier Giroud, sorti à la mi-temps, a manqué de tranchant. Ses déviations, son manque d’impact s’expliquent sans doute parce que c’était son premier match de la pré-saison. Même chose pour Mathieu Debuchy, qui doit également composer avec l’adaptation à un nouveau club. Il a cédé sa place peu avant le coup de sifflet final, victime de crampes. Sérieux, il n’a pas dégagé la même énergie que d’habitude dans son couloir. Comme pour le cas Giroud : la logique de l’avant-saison s’impose.

Calum Chambers peut-il doubler Mertesacker ?
Arsène Wenger avait déjà indiqué samedi après la démonstration contre Benfica qu’il « avait trouvé Calum Chambers excellent« . Le défenseur central anglais de 19 ans a été, avec Yaya Sanogo, la satisfaction du weekend. Transféré de Southampton contre 20 millions d’euros, son calme et son sang-froid peuvent surprendre autant que séduire. Il avait tout de même face à lui Falcao, même si ce dernier n’était pas à 100%. Il ne s’est pas démonté. Sa polyvalence (arrière droit, milieu défensif, défenseur axial) lui offre des perspectives pour l’exercice à venir. Per Mertesacker, après son titre de champion du monde, ne commencera sa saison que tardivement. A lui d’en profiter pour s’imposer.

Alexis Sanchez prend ses marques
Alexis Sanchez devait jouer 45 minutes, il en a finalement disputé 75. Le public de l’Emirates a salué chacun de ses gestes de classe. Son déficit dans la répétition des efforts, et le fait qu’il ait plongé physiquement à la mi-temps du match, ne sauraient entâcher une deuxième sortie intéressante. Par son engagement, son côté taureau, Alexis Sanchez a tout pour devenir l’idole des Gunners. Sauf blessure, il devrait, sans problème, postuler à une place de titulaire face à Crystal Palace.

L’ambiance a changé
Les pré-saisons à Arsenal ont rarement été aussi apaisées. La victoire en Cup, en mai dernier, a sans aucun doute libéré le club et ses supporters qui abordent la saison avec plus de relâchement et de confiance. Ola, optimisme, puissance financière sur le marché des transferts : à Arsenal, on se redit que c’est possible de rivaliser. La large victoire face à Benfica n’a fait que conforter le public qui se remet à y croire. Au-delà de la défaite face à Monaco (0-1), qui n’inquiète personne outre-mesure, toutes les composantes du club semblent aborder la saison 2014/2015 avec confiance.

[hr style= »dotted »]
Crédit photo : Offside ! & Kieran Clarke

Paul Basse

Fondateur d'Offside ! Spécialiste de Chelsea FC. Grand amateur de Vine.

Vous Aimerez Aussi